10 conseils pour écrire sur votre blog de généalogie

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’écriture d’un blog de généalogie sans jamais oser le demander.

Je vous propose aujourd’hui un nouveau genre d’article.

Les articles donnant des conseils comme « 6 conseils pour écrire » ou « Votre purée en 4 étapes simplissimes » fleurissent sur Internet. Mais 6, 4 ou 10 conseils est-ce suffisant ? Ces conseils sont-ils pertinents pour vous ?

 

Je vous propose un article écrit pour vous et par vous.

 

Je vais lister ci-dessous les 6 points qui me semblent essentiels pour bien écrire sur son blog, mais peut-être y-a-t-il un ou des points que vous souhaitez voir abordés ?

 

Si tel est le cas, laissez un commentaire et cet article s’enrichira progressivement de vos remarques. Il n’y a pas de limite de date. Vous pouvez enregistrer l’article dans vos favoris, et si un jour une question vous vient, laissez un commentaire !

 

6 10 conseils pour écrire sur votre blog de généalogie.

 

  1. Trouvez votre sujet. Il n’y a rien de plus difficile pour un auteur que d’écrire sur un sujet qui ne l’inspire pas, et pour un lecteur de le lire. Le généalogiste a toujours quelque chose à partager : dernière découverte, un ancêtre original, une astuce de recherche, ou le Geneatheme. Choisissez ce qui vous inspire le plus.
  2. Faites des recherches sur votre sujet. Plus un article est documenté, enrichi de commentaires ou de notes historiques, plus il est intéressant à écrire. Ce travail de recherches aura en outre un impact positif sur votre généalogie en vous apportant un autre regard sur vos ancêtres.
  3. Séparez l’écriture de l’édition. Lorsque qu’un généablogueur écrit, il écrit sans se soucier ni de la qualité du texte, ni de la mise en forme. Il faut laisser les mots venir sans les retenir. Une fois le travail d’écriture réalisé, vous vous occuperez de la mise en forme : paragraphes, images, listes à puces, … permettent d’aérer un texte.
  4. Apprenez du travail des autres. Un généablogueur apprend en permanence des autres. Il lit les articles publiés par la communauté, apprend, s’en inspire pour écrire ses articles.
  5. Trouvez votre rythme. Un, deux sujets par semaine, par mois. Le généablogueur détermine son rythme de publication en fonction de ses possibilités. Écrire doit rester un plaisir.
  6. Lisez à voix haute. Relire son texte à voix haute est le moyen le plus efficace pour détecter des phrases trop longues, incompréhensibles ou des répétitions de mots. Parlez à votre ordinateur, c’est une technique éprouvée. 
  7. Demandez à un tiers de vous relire. Comme le souligne Jean-Michel « On a tendance à ne pas voir ses propres erreurs quand on se relit soi-même.« 
  8. Lutter contre les parasites. Un point déjà abordé sur ce blog et judicieusement rappelé par Gloria : « Couper Twitter, les vibrations du smartphone, les alertes Facebook etc…« 
  9. Soyez vous-mêmes. Olivier et Martine soulignent combien il est important de rester soi-même dans son écriture : « Surtout s’agissant d’un blog il faut à mon avis que la personnalité du rédacteur transparaisse derrière les mots. Chacun a son style et c’est ce qui fait notre richesse !« 
  10. Citez vos sources. Michelle souligne un point important, citez toujours vos sources. Vous indiquerez le nom de l’auteur, le titre de l’article, le nom du site ou du blog, la date de publication de l’article et le lien. S’il s’agit d’un livre, vous mentionnerez en plus de l’auteur, du titre du livre et de l’éditeur, la page à laquelle vous faites référence.

Edit du 3 mars 2014 : ajout des points 7 à 9. 

Edit du 9 mai 2014 : ajout du point 10.