#challengeAZ : S comme Simard

Situé en Saône-et-Loire, le toponyme Symard remontrait au XIIIe siècle (1). Je n’y ai pas d’ancêtres.

 

Simard, et plus précisément Haut-Simard, c’est un Saint-Emilion.

 

J’en ai quelques bouteilles dans ma cave, mais pas d’ancêtres dans ces vignes.

Simard, c’est le nom de famille de nombreux canadiens, descendants de Noël Simard, né en 1637 à Puymoyen, près d´Angoulême et marié en 1661 à Château-Richer, près de Québec (2).

 

Le Parisien Libéré – Archives personnelles

Je n’ai pas d’ancêtres au Canada.

Alors pourquoi est-ce que je vous en parle ?

Parce que Simard est mon nom de jeune fille.

D’origine germanique, SIG signifie victoire et MAR célèbre. Mais ce n’est point vers l’Allemagne ni vers l’est de la France qu’il faut se tourner pour trouver le plus de Simard.

Il faut se tourner vers l’Aquitaine, et plus précisément le Lot-et-Garonne. C’est dans ce département que je retrouve mes ancêtres, à Magnac, hameau de Penne d’Agenais.

J’ai encore beaucoup de recherches à faire de ce côté, je ne suis pas remontée très loin. Je préfère me promener dans la fameuse rue Bombe-Cul pour aller admirer le panorama sur la vallée du Lot, plutôt que d’aller chercher dans les archives.

Collection personnelle
(c) Sophie Boudarel

Promis, mes prochaines recherches seront sur cette branche et ce village à l’histoire très riche.

 

(1) Wikipedia, Simard (Saône-et-Loire), consulté le 8 avril 2013 à l’adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Simard_(Sa%C3%B4ne-et-Loire)

(2) Nos origines, Généalogie Noël Simard, consulté le 8 avril 2013 à l’adresse http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?G%C3%A9n%C3%A9alogie=Noel_Simard&pid=1810&lng=fr