Démarrez votre généalogie en 6 étapes : 5-Fouillez les archives

Après vous êtes organisé, vous pourrez continuer à « remonter » votre arbre généalogique en vous rendant aux Archives.

Deux possibilités vous sont offertes : les archives municipales et les archives départementales.

Les archives municipales ont pour mission la collecte, la conservation, le traitement et la communication des documents produits ou reçus par l’administration municipale.

Les Archives départementales remplissent également ces trois missions de collecte, de classement, et de communication au public, la différence étant la richesse des fonds concernés.

En plus des registres paroissiaux et des registre d’état civil de plus de cent ans, les archives municipales conservent également :

– Des archives privées (dons, dépôts et achats).

– Les listes nominatives de recensement de la population et les listes électorales

– Les registres de fiscalité

– Les listes de recensement des jeunes gens en âge de servir la patrie

– Les archives funéraires, registres de concession ou de convoi.

– Le cadastre napoléonien

– …

A côté des listes et registres établis par l’administration afin de connaître tous ses citoyens, des dossiers individuels ont pu être constitués, ensemble de pièces relatives à une même personne, réuni dans une pochette. L’origine de cette constitution peut être diverse : dans tous les cas, il s’agit de concitoyens dans la vie desquels l’administration est intervenue plus que pour la simple action d’enregistrement. Sont ainsi conservés les dossiers de ceux qui ont été pris en charge à un moment de leur existence, de ceux qui ont travaillé pour le service public (dossier de carrière), ou de ceux qui, par leur profession, leurs loisirs, ou encore leurs agissements répréhensibles et incompatibles avec la vie sociale, ont donné l’occasion d’ouvrir un dossier à leur nom.

Le fond des Archives départementales est plus riche car il concerne non seulement les archives produites par les municipalités, mais aussi les documents provenant des diverses administrations de l’Etat dans le département concerné (Préfecture et sous-préfectures, justice, équipement, agriculture etc.) et de l’administration départementale (Conseil général). Ils proviennent aussi, par dépôt, de certaines sociétés ou entreprises et de particuliers.

Vous avez décidé quelles archives vous allez consulter ? Avant toute chose, préparez votre visite en téléphonant au service d’archives pour connaître les modalités de consultation (heures et jours d’ouverture).

Puis préparez vos documents comme vos fiches de relevé d’actes. Vous commencerez alors par les registres de naissances, baptêmes, mariages, décès. Pensez aussi à consulter les registres de matricules pour vos ancêtres masculins.

Une matinée ou une journée aux archives passe très vite. Ne vous éparpillez pas d’autant qu’en trouvant cette fameuse date de décès que vous recherchiez depuis 1 an, vous allez peut-être débloquer une branche et remonter 5 générations alors que vous aviez prévu d’en travailler une autre. La recherche en archives réserve souvent bien des surprises, c’est pourquoi il faut être rigoureux et noter systématiquement tout ce que vous faites et bien sur, toutes les cotes des documents consultés.

Enfin, lorsque vous vous serez familiarisé avec la recherche aux Archives, vous pourrez commencer à consulter les inventaires après décès, les recensements, …

Pour préserver leurs fonds, les Archives départementales sous l’égide du Ministère de la Culture et des Archives de France, ont entrepris une grande campagne de numérisation. Ainsi, de plus en plus d’Archives départementales mais aussi municipales mettent leurs fonds à disposition sur Internet.

Tous les liens sont disponibles sur le site des Archives de France.

A suivre : Étape n°6 – Personnalisez et partagez