Dépasser le seuil des trois actes en généalogie

En 1929, le Hongrois Frigyes Karynthi a établi qu’il suffit de six étapes pour relier tout être humain à un autre. Cette théorie dite des « 6 degrés de séparation » a été récemment mise à mal par un nouveau calcul prenant en compte les réseaux sociaux. Le taux de séparation ne serait plus que de trois degrés.

Cette théorie des 6 degrés de séparation, tout généalogiste l’appréhendera à un moment de ses recherches : implexe, cousinage avec son conjoint, découverte de cousins grâce aux arbres en ligne …

 

Il faut 6 degrés de séparation pour que la boucle soit bouclée…

En lisant un article sur le sujet,  j’en suis venue à me demander combien d’actes il fallait pour que je décide qu’un individu dans ma base de données généalogiques soit complet, pour que la boucle soit bouclée.

 

 

Les trois actes

Lorsque nous commençons notre généalogie, nous recherchons les trois actes suivants :

 

  1. Naissance / Baptême
  2. Mariage
  3. Décès

Il s’agit de la base, et il est important de commencer par eux. Mais si nous nous arrêtons à ces trois actes, ne passons-nous pas à côté de quelque chose ?

 

© Afrocentricity
 

 

Aller toujours plus loin

Plus vous allez avancer dans votre généalogie, plus vous réaliserez que s’arrêter à ces trois actes, c’est comme ne lire que le résumé d’un livre. Vous avez l’essentiel de la trame, mais il vous manquera les liants, tous ces détails qui donneront corps à l’histoire.

 

Ces liants sont :

 

  • Archives militaires
  • Contrat de mariage
  • Testament
  • Inventaire après décès
  • Inventaire avant vente d’une maison
  • Cadastre
  • Archives familiales : lettres, photos, …
  • Presse
  • Document notarié (vente de terrain, de bétail, accord commercial, …)
  • Recensement
  • Archives fiscales
  • Déclarations de grossesse
  • Livres d’histoire locale
  • Ajoutez vos ressources !

Vous le voyez, la liste est longue, et nous ne manquons pas d’archives pour documenter la vie de nos ancêtres.

 

Toutefois, selon les régions, et les époques, cette liste se trouvera fortement diminuée (archives détruites ou inexistantes à l’époque).

 

 

Combien d’actes séparent mon ancêtre de l’état de « recherches en cours » à « complet » ?

 

3 ? 16 ? Plus ? Je ne sais pas.

 

Toutes ces archives n’étant pas en ligne, j’ai une liste interminable de recherches à mener sur site dans les centres d’Archives aux quatre coins de la France.

A ce titre, je pourrai dire naturellement que, tant que je n’ai pas effectué une recherche complète de ces sources, je considère que les recherches sur un individu ne sont pas complètes.

 

Toutefois, même si je sais que j’ai épluché toutes les Archives dont j’ai connaissance, je n’arrive pas à considérer que cet individu soit « complet ».

 

Décider que les recherches pour tel ancêtre sont terminées revient à fermer une fois pour toute son dossier, alors que je garde l’espoir de découvrir un jour, une source inédite.

 

Alors que j’essaye de redonner vie à mes ancêtres, cocher la case « complet » équivaut à une seconde mort pour eux. Je ne peux m’y résoudre.

 

La généalogie est une histoire sans fin.

 

Suis-je la seule ? Combien de degrés séparent votre ancêtre de l’état de « recherches » à celui de « complet » ?