En quête du #sosa1000 : une moisson d’ancêtres

Ça commence par un message anodin, et ça finit avec un arbre généalogique qui se remplit à vue d’oeil.

Comment étoffer votre arbre généalogique ? Écrivez un billet de blog intitulé Comment réviser sa généalogie grâce à l’organisation, recevez un commentaire vous suggérant une méthode supplémentaire, et vous avez des généalogistes qui se lancent dans la quête de leur Sosa 1000.

Je ne me suis pas contentée de suggérer à mes petits camarades de rechercher leur Sosa 1 000, je suis moi-même partie sur les traces du mien, ou plus précisément, celui de ma fille. Une recherche par numéro dans Heredis, mon logiciel de généalogie, m’indique qu’il existe dans ma base. En vérité, je n’avais qu’un prénom et un nom, issus de l’acte de mariage de son fils (Sosa 500).

Qu’à cela ne tienne, je lance l’enquête et me mets en quête des actes. Oui mais ….

…c’était sans compter sur mon côté obsessionnel, qui m’a poussée à chercher TOUS les ancêtres. Pourquoi ? Pour suivre l’évolution du nom de famille.

De TALVAR à THALVA en passant par…

SOSANOMDATENOTE
125TALVA1786baptême
THALVA1846décès
250TALVARH1753baptême
TALVA1780 & 1787mariage & décès
Tous ses enfants (6)
500TALVARD1724 & 1752baptême & mariage
TALVA1795décès
Tous ses enfants (6)
1 000TALVAR1686baptême
TALVART1715 & 1742mariage & décès
TALVARD1716 - 1717 - 1718 - 1724 - 1728baptême enfants
THALVARD1725baptême fils
THALEVARD1727baptême fils
TALVA1782 inhumation fille
2 000TALVAL1684mariage
TALVART1715inhumation

Jusqu’au Sosa 2 000, Gilles Talva, la famille est restée sur Gosné, en Ille-et-Vilaine. Gilles s’est marié à Saint-Aubin-du-Cormier en 1684, avec Mathurine Maréchal. Son acte de mariage mentionne qu’il est originaire de la paroisse de Ercée Gahard.

De Gahard à Gosné

De Gahard à Gosné

Je n’ai pas retrouvé son acte dans les registres de Ercé-Près-Liffré ni de Gahard. Toutefois, j’ai trouvé à Gahard, la naissance d’un Jean TALVAR en 1632. Il pourrait donc être éligible en tant que Sosa 4 000. S’il s’agit bien de lui, il s’agirait de mon plus ancien ancêtre.

16320929_thalva-jean_b_35-gahard

AD35 – 10 NUM 35118 4 – Gahard – Baptêmes (1631-1651)

Autre découverte, mes premiers jumeaux.

AD35 - 10 NUM 35121 122 - Gosné - BMS (1785)

AD35 – 10 NUM 35121 122 – Gosné – BMS (1785)

 

Innocent et Innocente Talva ont été inhumés le lendemain.

 

En conclusion : la patience est toujours récompensée. De quatre individus porteurs du nom de famille TALVA, mon arbre en compte désormais 40 ; j’ai rencontré pour la première fois des jumeaux, j’ai découvert, peut-être, mon plus ancien ancêtre.

 

Ne regardez pas l’ampleur de la tâche, plongez sans vous poser de questions dans les registres, relevez, notez, sourcez et amusez-vous !