Famille régionale

Sur le blog, pendant le challengeAZ, je découvre la vie de mon arrière-grand-père, Louis Simard. Qui étaient ses parents ? Comment était composée sa famille ?

 

Louis est né en 1878. Dernier d’une fratrie de quatre enfants, il avait pour frères et soeur, Charles né en 1865, Victoire née en 1867, Alexandre né en 1869.

Charles était cocher. Nous pouvons supposer que c’est par l’intermédiaire de son frère que Louis a obtenu son poste. Alexandre était miroitier chez Remlinger & Vinet.

Louis a grandit entre deux accents. Celui du Lot-et-Garonne de son père, Pierre Simard, et l’accent de Haute-Savoie de sa mère, Anne Sonnerat.

Ils ont chacun quitté leur village, Penne d’Agenais pour lui, Saint-Eustache pour elle, laissant famille et amis derrière eux.

challengeaz, famille, sncf, chemins de fer

Carte des chemins de fer en France en 1856 (Wikimedia Commons)

 

Leurs chemins se sont croisés en région parisienne, à Sceaux.  A la date de leur mariage en 1864, Anne habitait au 21, rue Houdan. Elle était alors dame de confiance. Non loin du parc de Sceaux, la rue Houdan est la plus grande artère de la ville,  et la plus commerçante. Le numéro 21 abritait entre autre un professeur de musique, ainsi qu’une pâtisserie. Pierre, qui était charron, habitait non loin de là, au 1 rue du Marché (aujourd’hui la rue du Docteur Berger). Hier comme aujourd’hui, il s’agit de l’adresse du presbytère. Le prêtre de Sceaux hébergeait-il les provinciaux qui montaient à Paris pour trouver du travail ?

 

 

challengeaz, Sceaux, rue Houdan, Simard

 

 

Pierre et Anne se sont mariés en présence de leurs amis Jean Louis Grenêche, Victor Joseph Guillois, Jean Joseph Viala, et Désiré Alexandre Grenêche. Victor, Jean et Désiré habitaient avec Anne, rue Houdan, numéro 21. Les parents de Pierre, Pierre Simard et Marie Albagnac, ainsi que ceux de Anne, Jean Pierre Sonnerat et Rose Duport, n’ont pu faire le déplacement et ont fait parvenir leurs consentements.

Après leur mariage, Pierre a emménagé avec Anne. C’est aussi au 21 rue Houdan, que Charles, leur premier enfant est né. Ils ont déménagé peu de temps après, pour emménager 4 rue du Chevaleret dans le treizième arrondissement de Paris.

 

 

Source

Sceaux depuis trente ans (1882-1912) : ses municipalités successives, ses oeuvres d’assistance & de prévoyance sociales, félibres & cigaliers, à travers la ville… / par… H.-L.-L. Séris,… / Gallica