François, le luthier fantôme

Il y a des ancêtres aussi volatiles qu’une note de musique. Nous croyons les tenir, puis ils s’échappent, s’effacent, et ne laissent qu’une musique lancinante, celle de l’absence.

 

françois, luthier, mirecourt, challengeAZ, généalogie

 

François Louis BERTRAND est né le 18 juin 1799 à Mirecourt (Vosges). Son père, Joseph, est journalier / meunier, sa mère Françoise BAULIS est aussi journalière. Comme tous les enfants de pauvre condition, François est envoyé très tôt à l’école de lutherie.

Il se marie le 23 février 1819 avec Marguerite COLLIN. Il a 19 ans, elle en a 27. Le 24 octobre de la même année, naît François Gabriel, le père d’Adèle. Je vous laisse faire les comptes, et tirer vos propres conclusions concernant les raisons de cette union …

Le couple aura cinq enfants, dont deux morts en bas âge. François déclare les trois premiers enfants nés en 1819, 1821 et 1824. Il est absent pour les déclarations de naissance de Joseph et Bastien, en 1830 et 1832.

En 1847, Joseph (l’aîné) se marie. Marguerite COLLIN sa mère est présente et consentante. François est absent, on ne sait pas où il est. Joseph déclare sous serment qu’il ignore le domicile actuel de son père, absent de Mirecourt depuis plus de vingt ans, sans qu’il y ait reparu. Quatre témoins confirment la déclaration de Joseph.

En 1856 puis 1858, François Gabriel et Joseph se marient à leur tour. Si Marguerite est présente à chacun des mariages, personne ne sait ce qu’il est advenu de François.

Marguerite COLLIN, son épouse, décède le 28 janvier 1864. Son acte de décès indique qu’elle est « épouse de François Louis BERTRAND, âgé de soixante-quatre ans, luthier, domicilié (on ignore le lieu de son domicile)« .

 

Une piste dans les Archives judiciaires ?

Où est passé François BERTRAND ? La réponse viendra peut-être des Archives judiciaires. Selon les Archives de la lutherie, un François BERTRAND est listé dans le registre des condamnés à l’emprisonnement pour la période 1811 – 1863. Est-ce le bon ? Seules des recherches sur place me permettront de le confirmer.

 

François BERTRAND a-t-il réellement disparu ou est-il emprisonné, effacé à jamais de la mémoire des siens ?

 

Sources

Archives départementales des Vosges, Mirecourt : mariages (1847), cote 4E309/25-49136

Archives départementales des Vosges, Mirecourt : mariages (1856), cote4E309/26-49159

Archives départementales des Vosges, Mirecourt : mariages (1858), cote 4E309/26-49163

Archives départementales des Vosges, Mirecourt : décès (1864), cote 4E309/43-49552

Archives de la lutherie, Registre des condamnés à l’emprisonnement 1811-1863, cote 3U2/107 http://archives-lutherie-mirecourt.fr/atom/index.php/1811-1863,