Geneatheme : En décembre je fais le point ou je partage mes débuts

Avant de prendre de nouvelles résolutions, la fin d’année est synonyme de bilan ; d’où viens-je, où vais-je, … ? Sans être aussi existentiel, le généathème de décembre vous aide à vous poser les bonnes questions.

 

blog_geneatheme-dec_question

 

Qui dit premier jour du mois, dit nouvelle(s) idée(s) de publication pour votre blog, mais aussi séance de rattrapage.

En novembre, les généablogueurs étaient conviés à partager leurs recherches sur la Première Guerre mondiale.

 

Peut-être -êtes-vous comme Jean-Marc qui avoue une overdose dans son billet « Pourquoi je n’écrirais (probablement) pas sur le Centenaire 14-18« . Si vous n’avez pas participé, j’espère que vous avez néanmoins suivi les publications sur le magazine Flipboard, car ce fut l’occasion de découvrir quelques pépites, comme l’article de Jean-Michel, « Propagande à la messe en 1915« , celui de Mélanie qui se penche sur « Les monuments aux morts, patrimoine et mémoire de guerre »  ou encore Chantal qui s’interroge « Y a-t-il un Poilu chez mes ancêtres ? » et étudie les différentes étapes historiques de la conscription.

 

Retrouvez tous les articles en ligne ou sur l’application Flipboard :  View my Flipboard Magazine.

 

Faire le point sur ses recherches

 

Quelle est la clé du succès du généalogiste organisé ? La capacité de prendre du recul sur ses recherches. Pour y parvenir, il faut prendre le temps de faire le point sur sa généalogie.

 

  • Qu’ai-je accompli cette année ?
  • Ai-je tenu mon plan de recherches (si vous en aviez un) ?
  • Pourquoi n’ai-je pas avancé comme je le souhaitais ? Manque d’organisation ? Procrastination ? Sérendipité ?
  • Quelle orientation est-ce que je souhaite donner à mes recherches ?

Ces questions sont faites pour vous aider à avancer dans votre généalogie, à lui donner un nouvel élan, pas pour vous stresser !

 

Pour vous aider, vous pouvez vous inspirer des exemples de Jean-Marc, qui une fois par trimestre, a fait le point sur ses résolutions, ou de Brigitte, qui a aussi fait le point sur ses recherches, pour répondre à une question de sa fille : « Mais, tu en es où de tes recherches ? ».

 

 

 
 
 

La généalogie, une histoire sans fin mais avec un début

 

Comment avez-vous attrapé le virus ? Pourquoi avoir choisi de continuer ?

Racontez nous comment vous êtes tombé dans le chaudron de la généalogie, partagez votre expérience.

 

C’est aussi l’occasion de vérifier que vous avez travaillé tous les aspects de l’histoire familiale, de la photo, du document qui vous a mis le doigt dans l’engrenage.

 

 

Bon(s) généathème(s) !