Histoire familiale et Histoire sociale

Nous sommes beaucoup de généalogistes à vouloir comprendre au-delà des dates et des faits. Pourquoi se sont-ils mariés à 10 kilomètres de leur lieu de naissance ? Pourquoi le petit dernier est né dans une autre région que ses aînés ? 

L’histoire sociale peut vous aider à répondre à ces questions et faire d’une généalogie votre histoire familiale.

L’histoire sociale regroupe l’étude sociologique, économique et culturelle d’un pays, d’une région. L’histoire locale en est le meilleur exemple. En étudiant cette histoire sociale nous pouvons avoir un meilleur aperçu de ce qu’à pu être la vie de nos ancêtres à un instant donné.

Histoire sociale et Généalogie

Nous l’avons vu ci-dessus, étudier l’histoire sociale permet de comprendre l’environnement dans lequel évoluait notre ancêtre. Lorsque nous faisons notre généalogie nous enfermons un individu dans une sorte de boîte dont les côtés seraient les dates. Tout comme nous, nos aïeux ont eu une vie sociale, intime, religieuse, culturelle. L’Histoire du pays, de la région, de la commune a pu affecter son mode de vie.

C’est en étudiant tous ces éléments que la boîte s’ouvre et se remplit afin de donner corps à un individu, une famille.

Être au fait de l’histoire sociale peut aider à débloquer une épine généalogique où à répondre à une question restée jusque là sans réponse.

J’essayais récemment de dater la photo d’un militaire; le nom du studio ainsi que la ville étaient mentionnés sur la carte. En menant mes recherches à la fois sur la ville et sur le régiment, j’ai pu dater cette photo et répondre à la question « Que faisait-il là-bas ? »

Une famille bougeait tellement dans la région que vous en avez perdu la trace ? Etudiez le métier, l’histoire de la région, comprenez les intrications, en vous imprégnant de cet univers à un instant T vous verrez votre généalogie d’une autre façon.

Forte de toute cette histoire sociale, votre généalogie jusqu’alors faite de dates s’anime pour devenir votre histoire familiale. C’est de cette façon que vous pourrez intéresser votre entourage.

Récemment deux exemples ont été publiés sur des blogs généalogiques.

Hervé Pencalet et Olivier Sabot ne se sont pas contentés d’écrire la généalogie de leurs ancêtres. Ils se sont mis dans leur peau. Ils les ont replacé dans leur contexte économique pour l’un et historique pour l’autre.

« Mon père a lâché la ferme lorsqu’il entendu qu’à la fabrique de papier ça rapportait gros, y cherchait du monde, un agent d’la société est v’nu dans l’coin pour nous parler des avantages, il s’appelait Alfred Dubuc qui venait de racheter la pulperie à monsieur Damase Jalbert. »

Extrait de « Wellie Tardif, mécanicien de Val-Jalbert mis à la porte en 1927« , par Hervé Pencalet, publié le 4 septembre 2013 sur le blog La Généalogie d’Hervé.

« Alors que la vie de mon père a basculé en 1789 lorsqu’il avait 21 ans, la mienne a changé à mes 15 ans, lorsque pour la seconde fois, notre Empereur a été défait et qu’il a dû abdiquer. Ironie de l’histoire, c’est le frère du roi déchu en 1789 qui est remonté sur le trône … »

Extrait de « Une Vie en Mayenne« , par Olivier Sabot, publié le 15 octobre 2013 sur le blog Aide Généalogie.

Comprendre ce qui s’est passé permet aussi de comprendre notre propre histoire. Ne sommes-nous pas, nous et notre famille, le résultat des choix faits avant nous ?

Quelles sont les sources ?

Sur Internet, Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF est une source quasi inépuisable. Presse, dictionnaires géographiques, mémoires, images, la quête peut y être longue, mais elle en vaut toujours la peine.

Les publications d’histoire locale sont une source importante. La boutique de Geneanet propose un vaste choix en régionalisme et histoire.

Il existe également des sites tel celui du Centre d’Histoire Sociale de la Haute-Loire qui éditent des publications ou mettent en ligne des documents comme celui-ci Les Enfants en usine au XIXe siècle. Le Conseil Général des Landes a développé pour sa part un site Internet, Histoire sociale des Landes aux XIX et XXe siècles.

Si vous avez la possibilité de vous rendre sur place, faites un détour aux archives municipales, à la bibliothèque, à l’office de tourisme; renseignez-vous sur l’existence d’une association locale de généalogie, d’histoire ou de sauvegarde du patrimoine.

Pensez aux brocantes où vous pourrez trouver des publications de sociétés savantes.

Enfin, pensez à l’inattendu. C’est à la Poste du village que j’ai trouvé, et acheté, un livre sur l’histoire du village !

En conclusion, l’histoire sociale est une source à ne pas négliger dans vos recherches généalogiques. Elle vous aide à répondre à des questions posées pendant vos recherches, à résoudre des épines généalogiques.

Au-delà des dates de votre généalogie vous vous appropriez votre histoire familiale.