Inhumée avant de mourir

Halloween est passé. Pourtant, je vais vous conter la drôle d’histoire de Séraphine, qui fut inhumée avant de mourir.

 

Séraphine est née le 25 février 1847, à Guerville, en Seine-Maritime. Elle est la fille de Marie Arsène CARPENTIER, petite-fille de Jean Baptiste CARPENTIER, arrière-petite-fille de François CARPENTIER. Quatre frères, Marie Arsène Dieudonné, Marie Arsène, Ernest, et Dieudonné, complèteront la fratrie.

Elle se marie à Guerville, le 28 février 1870, avec François Théodore LAVENANT. Elle a 27 ans.

De cette union, naissent Marie Mathilde Ernestine, en 1872, et Jeanne Berthe, en 1888.

Séraphine décède en 1927, probablement en février, d’après la fiche des concessionnaires du cimetière de Neuilly, où elle est inhumée.

 

inhumation, cimetière, neuilly

 

Sa dernière adresse connu est à Paris, dans le 10e arrondissement. La recherche du décès de Séraphine fut négative. Je l’ai alors étendue à tous les arrondissements parisiens, sans plus de succès. Ce pourrait-elle qu’elle soit décédée à Neuilly ? La réponse est non. Mais alors, où est décédée Séraphine ?

 

Son mari détient la réponse

 

J’ai repris la fiche de François Théodore, dans le cadre du ménage que je continue de faire dans ma base Heredis. Si je possède bien tous les actes, et mentionne les sources, je remarque que je n’ai pas fait de transcription intégrale des documents. Qu’à cela ne tienne, je m’y mets, en commençant par son acte de décès.

François décède le 1e février 1911, à Paris, dans le 10e arrondissement. Il est précisé qu’il est époux de Albertine Véronique CARPANTIER.

Si je ne suis pas surprise de la disparition du prénom Séraphine, elle s’est toujours faite appelée Véronique, je remarque l’orthographe du nom de famille, CARPANTIER, avec un A, et non un E. Je pense à une erreur de l’officier d’état civil.

Je reprends par acquis de conscience, l’acte de mariage.

 

inhumée avant de mourir

 

Il est également écrit, qu’elle est la fille de Marie Arsène CARPANTIER… Qu’à cela ne tienne, je reprends son acte de naissance, où le nom de famille est écrit CARPANTIER, fille de Marie Arsène CARPANTIER.

Ce peut-il que je n’ai pas trouvé le décès de Séraphine, car je cherchais une CARPENTIER, décédée en février ?

 

Lorsque les tables parlent

 

A l’époque de mes premières recherches sur Séraphine, les tables décennales n’étaient pas en ligne. J’avais écumé toutes les mairies parisiennes, à la recherche d’une Séraphine CARPENTIER, décédée en janvier – février 1927.

Devant ces nouveaux éléments, je me connecte sur le site des Archives de Paris, et ouvrent les tables décennales, à la recherche d’un acte de décès, sur la décennie 1923-1932, dans le 10e arrondissement. Pour me laisser plus de marge, je ne saisis que « CARP », dans la zone Nom de la personne recherchée.

 

Archives de Paris - cote V11E 233

Archives de Paris – cote V11E 233

 

Si je retrouve une Séraphine Albertine CARPANTIER, la date de décès m’interpelle. Elle serait décédée le 10 juin, alors que la fiche des concessionnaires indique une inhumation de le 12 février 1927.

 

Inhumée avant de mourir ?

 

Ce peut-il que Séraphine ait connu un sort peu enviable ? Celui d’une inhumation vivante ? Inhumée en février, décédée en juin, résistante l’aïeule, vous ne trouvez pas ?

Direction les registres de décès, pour trouver, du moins je l’espère, son acte de décès.

 

Archives de Paris - 10e ardt - Décès (18 mai-13 juin 1927) cote 10D 417

Archives de Paris – 10e ardt – Décès (18 mai-13 juin 1927) cote 10D 417

Il s’agit bien de ma Séraphine, enfin !

 

De CARPENTIER à CARPANTIER

 

Issue d’une longue lignée de CARPENTIER, j’ai commencé les recherches sans me poser plus de questions, ni faire plus attention aux documents en ma possession. Le changement d’orthographe du nom, vient du père de Séraphine, Marie Arsène.

Né sous le nom CARPENTIER, il se mariera sous ce nom, mais signera CARPANTIER. Il déclarera par la suite tous ses enfants sous cette graphie, continuant de signer CARPANTIER.

Alors, CARPENTIER ou CARPANTIER ? L’officier d’état civil de Guerville, en 1892, y perdit presque son latin, lorsqu’il eut à rédiger l’acte de décès de Véronique Séraphine CARPENTIER, épouse de Marie Arsène…

deces_02deces_01

 

 

Vous l’aurez compris, Séraphine ne fut pas inhumée avant de mourir. Mais la recherche de son décès fut une belle aventure !

 

inhumée avant de mourir

Séraphine CARPANTIER