les Kilomètres d’une vie

Pendant le challengeAZ, je découvre la vie de mon arrière-grand-père, Louis Simard. Aujourd’hui je m’interroge. Combien de kilomètres a-t-il parcouru entre tous ses déménagements ?

 

Cet article est une mise en bouche pour l’article de demain, L comme…, ainsi que celui du 20 juin, Q comme…

 

Gavroche (Les Misérables)

Artiste : Emile Bayard (1837-1891)

 

En dehors d’une escapade à La Varenne-Saint-Hilaire, dans le Val-de-Marne, nous pouvons dire que Louis est un Titi parisien. Il est né à Paris, y a grandi, travaillé, et y est mort. Est-ce pour autant qu’il est resté toute sa vie au même endroit ? Certes non !

Depuis que j’ai commencé à me pencher sérieusement sur le parcours de vie de Louis, je suis allée de découverte en découverte, et d’adresse en adresse, car, oui, il s’agit bien d’un parcours.

A l’heure à laquelle j’écris ces lignes, j’ai retrouvé douze adresses différentes le concernant, rien que pour Paris. Je n’ai connaissance que d’une adresse à La Varenne-Saint-Hilaire. Louis a déménagé trois fois pendant son enfance. Les neuf autres adresses concernent donc sa vie d’adulte. Pourquoi autant de changements ? J’ai ma petite idée, mais je la garde pour la lettre R comme… 😉

 

Avec douze adresses, il a dû parcourir quelques kilomètres dans Paris. Là encore, nous partons d’une assertion qui s’avère être fausse. Louis n’aura parcouru que 8 537 mètres ; chacune des adresses n’étant distante l’une de l’autre que de 1 200 mètres au maximum. A-t-il tourné en rond pour autant ? Pas vraiment. Je dirais plutôt que la boucle fut bouclée. Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Il vous faudra lire la suite de la vie de Louis pour le découvrir.

 

Géolocalisation en famille

 

Ce jeu de piste entre Louis et moi m’a donné envie de partir sur ses pas en famille. Ce sera l’occasion de faire découvrir à ma fille, les lieux de vie de cet arrière-arrière-grand-père à la vie dissolue, qui l’amuse tant. Il me faut encore l’organiser. Ce sera l’occasion d’un billet post challengeAZ.

 

J’aime quand la généalogie va au-delà des noms, et des dates ; quand nos ancêtres nous font tourner en bourrique, nous obligeant, par la même occasion, à penser en dehors de la boîte, et nous donnant encore plus d’idées pour d’autres aventures.

 

Pour parcourir plus de kilomètres, je vous recommande le billet de Benoît, Kilomètres parcouru par un aïeul déjà papa, publié le 13 juin 2016 à l’occasion du ChallengeAZ.