La généalogie derrière un ordinateur ne m’intéresse pas

La généalogie derrière un ordinateur ne m’intéresse pas; ni même une recherche en archives et encore moins des ancêtres bretons cultivateurs de père en fils. Ce n’est pas vendeur.

 

Voici en substance ce qu’il me fut répondu par une journaliste. Ce qu’elle voulait c’était du mouvement, des rencontres originales, bref du sensationnel.

Dommage que cette personne préfère s’intéresser à la forme plutôt qu’au fond.

Avec la mise en ligne d’archives administratives, militaires, le développement de forums spécialisés, la mise en ligne de données personnelles, le développement de logiciels de plus en plus performants, l’ordinateur est vite devenu un élément clé de toute généalogie.

L’ordinateur me permet de faire ma généalogie différemment. Je me découvre un côté « geek », à l’affut de toute nouvelle application qui me permet une meilleure organisation, un meilleur partage.

L’ordinateur m’a ouverte sur l’extérieur. Les rencontres sont certes virtuelles, pour certaines, mais elles n’en sont pas moins riches, passionnées et passionnantes.

L’ordinateur et la recherche en archives sont les deux éléments clés d’une généalogie.

La rencontre avec des cousins n’est qu’un élément accessoire au vu du temps passé. Lorsque vous avez des ancêtres aux quatre coins de la France, difficile d’organiser un impromptu en deux semaines pour pouvoir passer à la télévision.

Depuis cet entretien, je suis entrée en contact avec un cousin généalogique qui me fait parvenir des copies de documents du 17e siècle. Comment ? En consultant mon arbre généalogique en ligne il a trouvé un ancêtre commun et m’a envoyé un email.

Depuis cet entretien, j’ai eu les coordonnées de la personne ayant les originaux de ces documents. Comment ? J’ai envoyé un email à ce cousin généalogique pour lui proposer d’indexer les documents en sa possession. Il m’a alors communiqué les coordonnées du propriétaire des originaux.

Tout ceci s’est fait derrière un ordinateur.

Le généalogiste enfouit sous une tonne de papiers, à parcourir toutes les archives de France et de Navarre en empruntant la Nationale 7, est une image d’Epinal.

La généalogie nouvelle est humaine, informatique et technologique.

Oui, la généalogie derrière un ordinateur m’intéresse.