La généalogie sur le déclin ?

Dans un article publié le 28 octobre, James Tanner (1) explique pourquoi, selon lui, l’intérêt de la généalogie serait sur le déclin. Pourquoi je ne suis pas d’accord avec son analyse.

Pour affirmer que la généalogie est sur le déclin, James Tanner s’appuie sur des données collectées par Google Trends.

Qu’est-ce que Google Trends ? C’est un outil qui

analyse une partie des recherches Web Google, sur tous les domaines Google et dans le monde entier. Il calcule ainsi le nombre de recherches sur les mots clés entrés par rapport au nombre total de recherches effectuées sur Google au cours de la même période (2).

Donc si je suis le raisonnement de James Tanner, en analysant les recherches sur le mot « généalogie », je m’alarme et annonce la fin des haricots le déclin de la généalogie.

Or il s’agit d’une analyse sur les demandes effectuées via le moteur de recherches.  Moins de demandes ne signifie pas moins d’intérêt.

Lorsque je trouve un site utile à mes besoins, je le mets dans mes favoris; je ne vais pas sur Google trois fois par jour pour rechercher son adresse.

Autre point important : le terme « généalogie » est vague alors que les recherches sont, elles, de plus en plus précises.

Ainsi si nous regardons plus en détail l’évolution des termes annoncés nous constatons une forte progression sur le terme « généalogie en ligne ».

Et le graphique concernant la recherche sur le terme « archives en ligne » parle de lui-même.

De ces graphiques j’en conclue que la généalogie n’est pas sur le déclin mais que sa pratique évolue.

(1) James Tanner, Genealogy’s popularity declining ?, publié le dimanche 28 octobre 2012 sur le blog Genealogy’s Star à l’adresse http://genealogysstar.blogspot.fr/2012/10/genealogys-popularity-declining.html

(2) Comment fonctionne Google Trends ? à l’adresse http://support.google.com/trends/bin/answer.py?hl=fr&answer=87276