Paléographie : Réapprendre à lire

La mise en ligne des archives attire un public toujours plus nombreux vers la généalogie. Nombreux sont ceux qui, par curiosité, font une recherche sur leur nom ou leur village et tombent dans la marmite Généalogie.

Pour ces nouveaux venus comme pour beaucoup d’autres, les recherches vont, hélas, s’arrêter à la Révolution. Recherches plus ardues, mais aussi problèmes de compréhension des écritures découragent les moins persévérants.

Pourtant la paléographie, avec méthode et patience, vient en aide à tous ceux qui veulent comprendre les écritures de leurs ancêtres.

Du grec palais « ancien »  et graphein « écrire », la paléographie est l’étude des écritures manuscrites anciennes.

Si la lecture répétée d’actes anciens dont, pour la plupart, la formulation est identique, permet d’apprendre par soi-même, il est toujours utile de profiter des différents outils à notre disposition pour s’améliorer ou apprendre des techniques simples de transcription.

Parmi ces outils, je citerai les formations et des livres indispensables.

FamilySearch a mis en ligne deux vidéos tournées avec Pierre-Valéry Archassal, auteur renommé et collaborateur régulier de la Revue Française de Généalogie (RFG). En deux fois 30 minutes, Pierre-Valéry nous apprend à réapprendre à lire et nous conseille pour appréhender simplement ce qui peut sembler illisible voire infaisable (1).

J’ai eu le plaisir de suivre les conseils de Pierre-Valéry lors de deux formations de 3 jours chacune, organisées par RFG; auto-formée par la pratique généalogique, je sentais le besoin de repartir de zéro pour lire avec aisance les textes anciens (2).

Durant ces deux séances, rien ne nous a été épargné. Nous avons voyagé dans le temps, entre le 19e et le 16e siècle, dans les régions françaises, et sommes entrés dans le quotidien de nos ancêtres. Munis des bons conseils de notre formateur, nous avons collégialement et patiemment retranscrit toutes les perles d’archives qui nous ont été données.

En plus des conseils prodigués par Pierre-Valéry Archassal dans ses vidéos, j’ajouterai :

  • oubliez ce que vous savez. Non cette lettre n’est pas un A inversé mais un R. Réapprenez à lire.
  • avoir à portée de main une carte de Cassini de la région ou du village étudié. La lecture des lieux en sera facilitée.
  • faire une première lecture « rapide » afin d’identifier les mots les plus lisibles. Notez la graphie, elle servira de repère pour des mots plus compliqués.
  • si un mot résiste à votre transcription, laissez-le; vous le retrouverez peut-être plus loin dans le texte mieux écrit ou vous arriverez à le lire au deuxième passage.
  • acceptez que votre première transcription comprenne des blancs. Vous les comblerez après.
  • relisez-vous à haute voix. Bien que vous puissiez être confrontés à de nouveaux mots ou des terminologies spécifiques, votre transcription doit tout de même avoir un sens. Si, en vous relisant, vous vous demandez ce que cela veut dire, il y a de forte chance qu’il y a une erreur de votre part quelque part.
  • malgré tous vos efforts un mot résiste ? Allez faire un tour ou passez à autre chose et reprenez le texte plus tard. Vous vous direz alors « Bon sang mais c’est bien sûr ! »

Si vous envisagez de suivre ces formations, sachez que Pierre-Valéry pousse ses élèves très loin dans leurs capacités. Nous avons ainsi eu à transcrire une lettre autographe de Cléopâtre à Marc-Antoine (3).

paléographie - texte cloporte
BNF, Archives et Manuscrits, NAF 709

Il est toujours utile de revoir ses bases accompagné de spécialistes sur le sujet. Renseignez-vous auprès de votre centre d’archives, certains organisent des sessions de formation à la paléographie.

Côté livres, outre les livres de Gabriel Audisio, autre spécialiste des écritures anciennes, dont Lire le français d’hier (4), je vous recommande le Dictionnaire de paléographie française par Nicolas Buat et Evelyne Van den Neste (5). Agrémenté de nombreuses planches, ce dictionnaire, en plus de donner les définitions des mots les plus couramment rencontrés, en reprend les différentes graphies au fil des siècles.

mémento de paléographie
 

Autre ouvrage indispensable le Mémento de paléographie généalogique par Pierre-Valéry Archassal. Son petit format, 105×155 mm, en fait le compagnon idéal pour les recherches en archives. Simple, il reprend les différentes graphies des lettres, chiffres et quelques prénoms sur les périodes du 16e, 17e et 18e siècles.

Le livre est malheureusement épuisé (bien que vous puissiez le trouver au prix prohibitif de 40€ sur certains sites marchands).

Une nouvelle édition serait une bonne idée.

 

 

(1) Blog de FamilySearch, Comprendre l’écriture de nos ancêtres, mis en ligne le 12 décembre 2012 à l’adresse https://familysearch.org/blog/fr/comprendre-lcriture-de-nos-anctres/

(2) la Revue Française de Généalogie, Ateliers de formation à la paléographiehttp://www.rfgenealogie.com/s-informer/agenda/cours/ateliers-de-formation-a-la-paleographie-special-week-end

(3) Denis Vrain-Lucas, faussaire littéraire, http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Vrain-Lucas

(4) Gabriel Audisio, Lire le français d’hier : Manuel de paléographie moderne (XVe-XVIIIe siècle), 280 pages, Armand Colin (2008), ISBN 978-2200355463

(5) Nicolas Buat et Evelyne Van den Neste, Dictionnaire de paléographie française, 654 pages, Belles Lettres (2011), ISBN 978-2251444062