Pensée

Au fil de nos blogs nous célébrons nos ancêtres et mettons un point d’honneur à les faire revivre. Nous commentons leurs professions, leurs vies ordinaires ou pas, leurs petites et grandes histoires.

 

Nous sommes fiers d’ajouter une date de naissance, de décès, …

Nous échangeons avec fierté et amusement.

Lorsqu’il s’agit de traiter d’une personne contemporaine et proche, le sentiment est autre.

Nous avons perdu la semaine dernière un être cher.

Rien n’est plus dur pour moi que d’ajouter un évènement décès pour mes proches.

Ma main reste quelques minutes au dessus de la touche « Entrée » <entrée>. Ce geste signant à mes yeux le mot fin.

Que dire de l’acte de décès, rangé dans sa pochette ? Là encore, il est difficile de refermer le document, de clore cette histoire.

 

La généalogie m’apporte beaucoup de bonheur, mais elle est quelquefois difficile à gérer et à assumer.

 

Marie-Hélène (portrait 1958)