Pique-nique à Chantilly

Les photographies font partie de notre vie, de notre généalogie. Nous pouvons en avoir des boîtes, ou une seule, que nous chérissons. Le plus dur vient lorsque nous essayons de les faire parler. Bien souvent les voix qui auraient pu nous renseigner, se sont éteintes. Comment faire pour que toutes ces images représentant un instant de notre histoire familiale ne se taisent pas à jamais ?

 


Parmi les nombreuses photos que m’a léguées la grand-mère maternelle de mon mari, il y a celle-ci. Au dos, une simple mention : « Chantilly 1929 ». Une telle image amène toute de suite beaucoup de questions :

  • Qui étaient les personnes autour de la table ?
  • Pourquoi organiser un pique-nique à Chantilly ?
  • A quelle période de l’année le pique-nique s’est déroulé ?
  • Qui a-t-il sur la table ?

Est-il possible de répondre à toutes ces questions ? Je vous propose d’essayer.

 

Qui étaient les personnes autour de la table ?

Je ne peux répondre que pour la petite fille. Il s’agit de Anne-Marie Quévrain, la grand-mère de mon époux, celle par qui la photo m’est arrivée. Au premier rang, à gauche, je reconnais Hélène Pirot, la tante de Anne-Marie. Elle est la sœur de Marie Pirot, la mère de la petite. Ce qui me surprend, c’est que je ne reconnais pas Marie sur cette photo. Où est-elle ? Absente ? Derrière l’objectif ? Ou à côté du photographe que je soupçonne être son époux, Marcel Quévrain ? Je pense que Marcel pourrait être le photographe, car j’ai une photo de lui, avec son appareil.

 

Pourquoi organiser un pique-nique à Chantilly ?

Peut-être à l’occasion du Prix de Diane, célèbre course hippique, qui rassemble non seulement les meilleures pouliches mais aussi se veut un défilé d’élégantes parisiennes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si ce pique-nique a bien été organisé à l’occasion du Prix de Diane, j’ai alors ma réponse quant à la période de la prise de vue : le mois de juin. Si les femmes attablées semblent avoir une étole pour se réchauffer, Anne-Marie, ainsi qu’un autre convive, sont simplement en maillot ou chemise. Le mois de juin semble donc plausible.

 

Comment organiser un pique-nique ?

Aujourd’hui, nous préparons des sandwichs, un paquet de chips, quelques rondelles de saucisson, peut-être un peu de pâté, le tout mis dans la glacière, ou le sac à dos glacière et nous partons pour une belle promenade, profitant de cette pause bienvenue pour profiter du paysage. D’après le magazine La vie parisienne, ce n’est pas comme cela que la famille Quévrain Pirot, s’est préparée pour ce jour de fête..

 

pique-nique

La Vie parisienne : moeurs élégantes, choses du jour, fantaisies, voyages, théâtres, musique, modes / par Marcellin, 15 juillet 1939, Gallica

 

Heureusement, la photo montre que leur pique-nique se déroule dans une meilleure ambiance que celle du magazine. Peut-être parce qu’ils n’ont pas fait faire deux kilomètres à pied à leurs invités !

 

Et le menu ?

La boisson n’a pas été oubliée, mais qui avait-il en accompagnement ? Difficile à dire sur cette photo, bien que je crois y voir une part de gâteau, à moins que ce ne soit le fameux pâté Olida. après tout, il va bien du pique-nique au gala.

 

chantilly, geneatheme, photos, quévrain

Olida du pique-nique au Gala : [carton publicitaire] / Raymond Ducatez / cote AF 219082 / Ville de Paris / Bibliothèque Forney / Roger-Viollet

 

En conclusion

Bien que je ne sache toujours pas qui sont les autres personnes autour de la table, en cherchant des réponses à chacune de mes questions, j’ai pu créer une histoire autour de cette photo. Pour moi, il ne s’agit plus d’inconnus autour d’une table à Chantilly en 1929. Je peux les imaginer préparant cette sortie, décidant quoi emporter, riant face à l’objectif, immortalisant ainsi, un instant de l’histoire familiale.

Mon conseil : ne jetez pas les photos muettes, amusez-vous à les faire parler.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer