Portrait de généablogueur : Fouilles Trouvailles

De Bardos à Bidart à Paspébiac en 400 ans, c’est cette épopée que nous raconte le blog de cette semaine. Du Pays Basque au Québec, les histoires se croisent.

delarosbile-lucie_portrait1

La Gazette des ancêtres reçoit Lucie Delarosbil, du blog Fouilles Trouvailles.

 

Situation géographique : je réside à Québec, près de l’Université Laval, où se situent la Société de généalogie de Québec et Bibliothèque et Archives nationales du Québec. 

Secteurs géographiques des recherches : Paspébiac (Gaspésie, Québec) et le Pays basque (France). Tous les villages du sud de la Gaspésie. L’Acadie avant la déportation. Tous les lieux des descendants de Bertrand Darrosbile en Amérique. 

Matériel : un ordinateur portable HP 14 po. 

Réseaux sociaux : je suis sur Twitter et Linkedin. J’ai créé une page Facebook pour les descendants des ancêtres de Paspébiac et sur Google+.

Depuis quand ton blog est en ligne ? Fouilles Trouvailles est en ligne depuis le 23 août 2010. 

Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ? Pour écrire les histoires de nos familles anciennes. Pour publier en toute liberté. Pour partager avec les descendants. Pour faire connaître notre coin de pays. En fait, en 2009, j’avais fermé mon site de généalogie (2007-2009) et ouvert un blogue pour mes écrits littéraires. Puis, j’ai collaboré avec le site basque Gen&O, Généalogie et Origines en Pyrénées-Atlantiques. L’idée m’est venue d’ouvrir Fouilles Trouvailles quand je me suis inscrite sur Twitter pour suivre Gen&O. 

Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Les sujets sont divisés en quinze rubriques : Étude 1831 (recensement du Bas-Canada dans notre région), Basques & Pays basque (en lien avec Paspébiac), Actes de baptêmes, de mariages et de sépultures (transcriptions et commentaires), Louisbourg 1740 (étude d’un procès criminel), Pionnières & pionniers (courtes biographies des pionniers), Ancien village (variétés), Descendants de Bertrand (ceux qui ont migré et ceux qui sont restés), Noms & prénoms (variétés), Génération 7 (courtes biographies de couples dans mon arbre personnel), Ancêtres d’Acadie (pionniers descendants de l’Acadie ancienne), 100 mots pour une vie (une billet par année, en octobre), Récapitulatif (révision de mes écrits sur un thème en particulier), Entretiens (questions pour les descendants qui veulent partager leurs découvertes). 

Recherche généalogique ou projet en cours ? 1. La recherche des origines des pionniers de Paspébiac. Depuis 2007, trois ont été trouvés au Pays basque. 2. L’arbre généalogique des descendants de Bertrand Darrosbile et de Marie Dunis, débutant au dernier quart du 18e siècle. J’achève la quatrième génération, tout en ayant des données d’entrées jusqu’à la septième génération. Au début, j’entais les données un peu trop de façon pêle-mêle. Maintenant, je me concentre sur une génération à la fois et j’essaie d’inclure tous les membres de chaque famille. Bien sûr, je ne peux m’empêcher de compléter la famille de l’époux ou de l’épouse, les frères et soeurs, et de monter jusqu’au couple pionnier de la région, en incluant, dans l’ascendance, les enfants de tous les couples. Vous me suivez ? Bref, j’ai appris, par moi-même, à mieux entrer les généalogies verticale et horizontale. Avec un logiciel de généalogie, il faut savoir gérer les doublons. 

Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ? 

Le logiciel de généalogie MyHeritage Family Tree Builder. Les bases de données de la SGQ (Société de généalogie de Québec) : Lafrance, PRDH (Programme de recherche en démographie historique), les répertoires des paroisses, les histoires de familles, les dictionnaires généalogiques, les périodiques par l’Index des articles, les livres d’Histoire, etc. Les microfilms de BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec) et de BAC (Bibliothèque et Archives du Canada).

 A quoi ressemble ton bureau ? 

delarosbile-lucie_bureau1

Depuis que j’ai un ordinateur portable, n’ayant plus de bureau en tant que tel, j’écris le plus souvent au salon. Mes outils se trouvent dans des endroits différents, je les transporte selon les besoins du moment. Voici l’essentiel avant mon ordinateur : mes livres de référence.

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ? 

Je suis très manuelle. J’aime papiers, crayons, stylos, marqueurs, ciseaux… J’utilise beaucoup ces deux listes de mes ancêtres : un livret alphabétique et une roue de paon. En plus, trois filières alphabétiques pour ranger des papiers sur (1) les descendants patronymiques, (2) les ancêtres au Pays basque et (3) les ancêtres et pionniers de Paspébiac.

 Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ? 

J’en ai plusieurs ! Mes numéros 1, ceux sur lesquels je passe le plus de temps à chercher, à lire et relire, à imprimer, à transcrire ou retranscrire, ce sont les registres paroissiaux du Québec de FamilySearch,  puis les registres civils et notariés des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques. Mes numéros 2 : Livres Google, surtout pour les livres anciens, et Dictionnaire biographique du Canada.

Un rêve généalogique ? 

J’espère publier une biographie de Bertrand Darrosbile et Marie Dunis, et un dictionnaire de leurs descendants. L’un et l’autre, indépendamment ou ensemble, je n’ai pas encore pris de décision.

 Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ? 

Continuer de réaliser mon rêve. De là à dire que je réussirai d’ici un an… Disons plutôt que je vais tenter de compléter deux autres générations de l’arbre des descendants. Plus j’avance, plus c’est long. Avant le 20e siècle, beaucoup ont migré vers d’autres contrées; je dois donc déplacer mes recherches. Aussi, j’espère publier au moins trois articles par mois sur mon blogue et participer au ChallengeAZ.

 As-tu une astuce / un conseil à partager ? 

J’encourage les généablogueurs à se servir d’un compte Twitter.