Portraits de généablogueurs : Au pied de mon arbre

Rien de mieux que de créer son blog de généalogie à l’occasion de la Fête de l’Internet. C’est l’occasion de parler des racines de son arbre, qui s’enfoncent dans un plat pays.

 

La Gazette accueille Marie-Odile Hugue, Au pied de mon arbre.

 

  • Situation géographique : j’habite depuis toujours le Nord de la France, près de Valenciennes avec un petit passage sur Paris (Le 6ème : un rêve pour une étudiante en lettres !) et un rêve : nous installer sur le secteur de Saint-Malo (Paramé, Rothéneuf…).
  • Secteurs géographiques des recherches : j’ai globalement de la chance pour mes recherches qui ont commencé par le tour des mairies. Une très grande partie de ma famille est du Nord, du secteur de Fresnes-sur-Escaut, elle est très « les pieds dans, ou sous le terroir »,  dans la terre pour tous mes censiers, domestiques et sous terre avec les mines. La Belgique s’est invitée dans mon arbre avec la découverte du charbon à Fresnes. Quant à mon père, s’il est né en Normandie (merci à mon grand-père gendarme qui amène un peu de fantaisies), sa famille est originaire de Béthune (62) et de Fresnes (59). Bref, je suis du Nord ! Le jour où j’attaquerai la généalogie du côté de mon mari, je voyagerai davantage vers l’est. 
  • Matériel : j’utilise un portable et depuis peu je partage avec mon aîné une tablette / ordinateur HP ce qui me fait un second écran (enfin quand je peux l’avoir…), des feuilles de brouillon que j’essaie d’éliminer régulièrement, des Post-it, et depuis peu un cahier (idée piquée ici), et (on ne rit pas) du scotch pour mes arbres bricolés maison. Un jour, je m’offrirai une belle impression. 
  • Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ?  J’ai depuis avril 2008, un blog plus généraliste  http://marieodile59.canalblog.com   qui parle surtout de mes passions : broderie, cinéma, lecture, famille, les Cavaliers King Charles, un peu de généalogie, les loisirs entre la Roche-Posay, la Normandie, la Bretagne et le Nord, mais difficile de parler parfois de généalogie sur un tel blog (La guerre 14, les archives… Ça ‘intéresse pas toujours) et quand par le plus grand des hasard je suis tombée sur les généathèmes, le challenge, pas de doute il me fallait un autre blog.
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Je souhaite y parler de mes trouvailles en généalogie ou en objets anciens (Cartes postales, objets familiaux, livrets de famille, …), de mes doutes aussi sur la façon de faire, essayer avec l’aide de « la communauté » de grandir un peu en généalogie, sans doute aussi m’obliger à me poser et à faire le point sur mes recherches, « mon bazar ». Faire découvrir (et redécouvrir par la même occasion) ma région et j’espère intéresser un peu plus mes lecteurs que mes parents…
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours : je participe à l’indexation « 1 Jour 1 Poilu » et j’ai commencé par les Poilus de Fresnes-sur-Escaut Morts pour la France. Par contre après un vaste plantage de mon ancienne généalogie, je reprends (et c’est encore plus long!) ma généalogie presque à la base….

 

Quels sont les logiciels, applications, outils que tu utilises pour tes recherches ?

J’avais commencé avec Genealogos puis je suis passée à Heredis auquel je reste fidèle et j’attends avec impatience une version compatible avec le système Androïd et un peu de fichiers Excel.

 

À quoi ressemble ton bureau ? 

 

 

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ? 

Promis dès que j’en suis au stade organisation, je fais le point. Pour l’instant (à part sur le cahier déjà cité sur lequel j’essaie d’être sérieuse) c’est plutôt de la désorganisation. Quant aux recherches sur Internet, à la mairie, ou au cimetière c’est pour une grande part à l’inspiration du moment, noté sur des papiers, des Post-it… À ranger et à organiser je vous dis !

 

Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ? 

Pour les recherches, je suis surtout sur les Archives du Nord, celles du Pas-de-Calais. À Béthune, j’ai trouvé avec bonheur des délibérations du Conseil municipal. Autrement quand linguistiquement parlant ça coince pour moi, je fonce sur le Littré, et sur le Trésor de la Langue Française.

Sur les mines (sujet qui me passionne à plus d’un titre, mon grand-père maternel travaillait au jour, mon père y a travaillé au fond), je visite : Les mines du Nord, le blog d’un passionné : le Lensois Normand, le site des Charbonnages de France [ndlr : le site n’est plus accessible. Ce lien vous envoie vers le détail des fonds disponibles aux ] bien sûr.

 

 

Un rêve généalogique ? 

Retrouver pour ma grand-mère maternelle, les deux cas légendaires de ma famille, enfin de son côté. Ma grand-mère est décédée depuis 13 ans. C’est avec elle que j’ai commencé mon premier arbre avec un crayon, des feuilles à carreaux, des flèches dans tous les sens, puis elle m’a confié des papiers de famille (cartes d’identité…). À son enterrement, j’ai rencontré le mari d’une cousine de ma mère, passionné de généalogie qui m’a donné le fruit de ses recherches concernant les Ducrotois (ma grand-mère donc). Pour elle, j’aimerais trouver la trace de ce Ducrotois parti aux Amériques, et de cet ancêtre/cousin chambellan de l’empereur (Dans ma tête nourrie de Victor Hugo, ce ne pouvait être que du grand Napoléon… Mais non il s’agirait de Napoléon le petit). Il faudra qu’un jour, je me penche sur le sujet (après tout si vraiment, il faisait partie du personnel, il y a sans doute un registre quelque part, mais où ?).

 

Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ?

Remettre de l’ordre dans ma généalogie. Aujourd’hui, j’ai donc repris à la base et je trie dans tout mon bazar ce qui est utile et ce qui ne l’est pas, trois copies du même acte ce n’est peut-être pas indispensable…

 

As-tu une astuce / un conseil à partager ?

Faire des sauvegardes régulières et intelligentes :

– Sauvegarde régulière de la généalogie, des dossiers attachés (et les nommer de façon à s’y retrouver, dixit celle qui est en train de tout renommer…) pour éviter les soucis de plantage extinction définitive de votre disque dur.

– Sauvegarde avant chaque modification en notant tout ce qu’on amène comme transformation. Modifications veut aussi bien dire imports de branches qui font des super doublons dans votre généalogie ou changement / modifications dans votre logiciel.

 

Si ça sent le vécu c’est parce que je paie encore une certaine désinvolture due à un trop-plein de confiance dans la technologie.