Portraits de généablogueurs : Ciel mes Aïeux

Notre voyage parmi les généablogueurs du challengeAZ continue avec Evelyne. J’ai eu le plaisir de la rencontrer pendant une formation que j’animais au sein des locaux de la Revue Française de Généalogie. Quel était l’intitulé de la formation ? « Publiez sa généalogie sur Internet ». 

 

  • Secteur géographique des recherches : Mes recherches paternelles se font en Picardie (Aisne) et maternelles en Normandie (Calvados-Orne) et en Bretagne (Finistère) ; celles de mon mari sont concentrées en Auvergne (Haute-Loire, Cantal, Puy de Dôme). J’ai également découvert des ancêtres polonais.
  • Matériel :Je possède un ordinateur de bureau, mais également un ordinateur portable que j’emmène lors de mes recherches en Province.
  • Réseaux sociaux :Je n’ai pas encore de compte Twitter et Facebook… Encore quelques réticences… Mais je me soigne et cela devrait s’arranger… J’ai créé un blog : Ciel Mes Aïeux !
  • Depuis quand votre blog est en ligne : Mon blog existe depuis le 22 septembre 2012… Bientôt une bougie à souffler… Il est est né suite à la formation « Ecrire et raconter sa généalogie » proposée par la Revue française de généalogie en septembre 2012 où vous étiez intervenante Sophie [ndlr : j’intervenais pour la partie publication sur Internet], et votre esprit de persuasion m’a convaincue. Avec plus de 6500 visites, je constate avec surprise et bonheur que mes petites chroniques intéressent les internautes et cela est très encourageant pour poursuivre et m’améliorer.
  • Quels sujets abordez-vous sur le blog : J’aborde la vie de nos ancêtres que je replace dans leur contexte historique, social, géographique et économique. J’ai toujours aimé l’histoire et surtout les petites histoires de la grande Histoire. A travers mes récits, je rends hommage à nos aïeux, ces petites gens qui ont contribué à construire ladite Histoire à leur manière.J’édite également des billets insolites dénichés lors de mes recherches.
  • Recherches généalogiques ou projets en cours : Les recherches sont infinies, outre l’état civil, j’aborde les recherches spécialisées comme les archives militaires. Cette année je souhaite me concentrer sur les archives notariales : recherche de contrats de mariage, d’inventaires après décès, etc… Il faudrait, également, que je me discipline afin d’enregistrer toutes les données trouvées sur le logiciel de généalogie. C’est un peu mon talon d’Achille…

 

Quels sont les logiciels, outils que vous utilisez pour vos recherches ? :

J’utilise Hérédis, la version 13. Son utilisation est aisée et intuitive et comme je ne suis pas une « pro » de l’informatique, je suis satisfaite. J’ai également ouvert un compte sur Geneanet. Bien sur, je visite fréquemment les sites dédiés à la généalogie et à l’histoire. Ils sont nombreux.

 

A quoi ressemble votre bureau ? :

Quel est votre outil préféré pour organiser vos recherches ? :

Sans aucune hésitation, je choisis le cahier et le crayon.

Hérédis me permet, également, d’éditer des listes que j’imprime lorsque je me déplace dans les archives.

L’informatique ne m’ayant pas encore vampirisée totalement : je noircis des fiches papier avant d’enregistrer mes données sur le logiciel (d’où le retard…). Je classe ces fiches dans des dossiers nominatifs par numéro Sosa.

 

Quel est votre site préféré pour votre histoire familial en dehors des bases de données ? : 

Je consulte régulièrement le site de la BNF, Gallica mais aussi la bibliothèque Geneanet. Je suis abonnée à plusieurs revues généalogiques et je lis beaucoup ( encore du papier…)

 

Un rêve généalogique :

Je n’ai pas eu la chance de connaître mes grands-parents paternels et maternels. Enfant, cela m’a beaucoup manqué… Alors si un petit génie m’entend : quel bonheur ce serait pour moi de les rencontrer !

 

Quel est le projet généalogique que vous compter réaliser d’ici à un an ? : 

J’ai, effectivement, un projet de grande envergure : organiser une cousinage en Auvergne avec tous les descendants » Achon » de Haute-Loire car il est avéré qu’ils sont cousins. Ce projet ne se réalisera sans doute que d’ici deux ans : le chemin est long pour réaliser une telle opération, mais la machine est en marche !

 

Avez-vous un conseil, une astuce ? :

Je préconise la curiosité… En généalogie, la curiosité est une qualité !