Portraits de généablogueurs : D’Arverne et d’Armorique

Passionné par l’espace, il a pourtant choisi de bloguer sur la généalogie, son autre passion. Homme de précision, il nous apporte au travers de ses sujets des points précis que ce soit sur son logiciel préféré ou sur ses découvertes.

 

Tout au long de cette deuxième saison des Portraits de généablogueurs, vous allez faire connaissance avec les nouveaux participants du challengeAZ édition 2014.

Cette semaine, Jean-Marc, alias Jimbo, nous ouvre les portes de son monde généalogique.

 

  • Situation géographique : ouest de la région parisienne – à 10 minutes de l’autoroute qui m’amène en Bretagne.
  • Secteurs géographiques des recherches : à 99,99%, l’Auvergne et la Bretagne. Et plus particulièrement le Puy-de-Dôme et les Côtes-d’Armor (98 %).
  • Matériel : là, c’est à profusion. Ma généalogie est réalisée principalement sur mon PC fixe sous Windows (et un bel écran 27 »). J’ai un Macbook Air comme portable, un iPad comme tablette et un Samsung Android comme téléphone. Mais il m’arrive aussi de « squatter » les autres terminaux des membres de la maison quand je fais mes tests.
  • Réseaux sociaux : je dispose d’un blog, D’Arverne et d’Armorique . Le choix du nom, vous l’aurez compris, a été fait suivant mes régions de recherches généalogiques. Il est accompagné d’un compte Twitter, @Jimbogenealogie  que je consulte tous les jours et d’un compte Facebook, qui lui est moins surveillé, car je ne suis pas fan de son ergonomie.
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Mon blog va bientôt souffler sa première bougie, puisqu’il a ouvert le 21 septembre 2013. 
  • Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ? Je participe beaucoup à certains forums d’entraide autour des produits Heredis, mais il m’arrivait de regretter de ne pas pouvoir développer certains sujets, certaines idées dans le format type forum. L’idée me trottait dans la tête depuis quelques mois d’ouvrir un espace de type blog, et c’est la lecture du Challenge 2013 qui m’a incité à me lancer. 
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Je fais un joyeux mélange entre des articles sur certains de mes ancêtres et d’autres sur la technologie en généalogie. Les seconds ont une meilleure audience que les premiers, mais après un an d’existence, je pense que la balance entre les deux est bonne. Il faut dire que je ne cherche pas l’audience à tout prix. Même si comme tout le monde, je surveille régulièrement les statistiques des visites.
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours : j’ai rédigé un article au mois de janvier où je relate mes objectifs de l’année: vidage de mes sources génériques, progression personnelle en paléographie, poursuite de la croissance de mon arbre… Celui-ci est encore jeune et j’ai de très très nombreuses pistes à suivre au vu des dizaines de notifications reçues, tant sur Geneanet qu’Heredis Online. Je cherche donc à consolider mon arbre avant de lui donner un peu plus de « chairs ». Même si j’ai également de nombreux documents notariés à traiter.
  • Mais étant salarié, c’est surtout le temps qui me manque pour progresser plus vite. J’ai voulu démarrer trop vite à mes débuts (comme beaucoup, j’imagine) et si c’était à refaire, je me forcerais à y aller plus tranquillement. Ce que je fais d’une certaine manière avec mon opération de vidage des sources génériques de mon arbre, puisque je reprends un à un les actes issus des BMS en ligne.

 

Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ? 

Pour ceux qui me suivent ou me lisent, la réponse va être facile: Heredis. Tout le monde connaît, au moins de nom, donc je ne vais pas m’appesantir sur ce logiciel. La France à la Loupe, du même éditeur, est toujours ouvert sur mon PC pour localiser les toponymes cités dans les actes que je traite.

Je télécharge régulièrement les nouvelles versions des outils qui sortent, mais pour le moment, aucun n’a déclenché le coup de cœur au point d’abandonner mon logiciel actuel. Même s’il y a de très bonnes idées à suivre.

 

À quoi ressemble ton bureau ? 

 
 
 

Comme vous pouvez le voir, mon bureau (rangé pour l’occasion, ce qui est rare) est un repaire pour petites (ou grandes) figurines de SF.

 

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ? 

Pour une fois, je vais déclarer une infidélité à tes conseils, puisque j’utilise OneNote de Microsoft. Mais c’est vraiment pour de la saisie simple de notes, il n’y a rien de véritablement organisé. Je m’appuie en réalité beaucoup sur Heredis pour conduire mes recherches. Il arrivera probablement un temps où je devrais diversifier mes outils, mais pour le moment, je n’en ai pas l’utilité.

 

 

Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ?

Je voudrais mettre à l’honneur le site réalisé par un cousin germain de mon père. Il recense tous les porteurs de mon patronyme (http://www.bogros.fr/). C’est ce cousin, professeur d’histoire (il effectue des recherches généalogiques depuis plus de 40 ans), qui m’a fourni les informations sur ma branche auvergnate.

Si vous souhaitez savoir d’où viennent mon nom, son origine, les lieux associés, prenez quelques instants pour vous balader sur ce site très bien fouillé.

 

Un rêve généalogique ?

Plutôt une utopie. Quand je vois toutes les interactions entre les familles du village de Pont-Melvez en Bretagne, je me plais à rêver de pouvoir observer, même de loin, ce petit village sur un ou deux siècles. Pouvoir circuler dans les rues et voir les gens travailler ensemble dans cette commune un peu particulière, puisque la quasi-totalité du village appartenait d’abord aux Templiers, puis aux Hospitaliers. Un mélange de Google Street View en y ajoutant une timeline pour voir le temps défiler.

 

 

Mais qui sait ce que nous proposerons les éditeurs lors du Rootstech 2040 !

 

Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ? 

Je vais tout d’abord tenter de finir mon année 2014 et achever la suppression de mes sources génériques (voir les articles sur mes points trimestriels sur le blog). Mais si je dois vraiment me projeter dans un an, j’espère surtout pouvoir rédiger les 26 articles du prochain challenge. Qui sera consacré au seul grand-parent que je n’ai pas connu : mon grand-père maternel. Il me reste surtout à récupérer du matériel au SHD puisqu’il était militaire.

 

As-tu une astuce / un conseil à partager ?

Je vais ressasser le même conseil rédigé de nombreuses fois sur les forums et prodigué lorsque j’entends ou lis la fameuse question : « Quel est le meilleur logiciel pour que je fasse ma généalogie ? »

 

Il n’y a pas de meilleur logiciel. Il y a celui qui nous conviendra le mieux, suivant nos besoins. Est-ce que je veux faire une généalogie ascendante, descendante ? Rédiger un livre, faire de la cartographie, publier en ligne etc. Ma généalogie se situe-t-elle en France, en Europe, au-delà ? Des dizaines de questions à se poser, mais il vaut mieux perdre du temps au départ pour en gagner par la suite.

Il faut toutefois garder une idée en tête : le temps d’usage d’un logiciel généalogique est surtout passé à la saisie d’informations. Choisissez en un qui vous convient bien en matière d’ergonomie. Là encore, passez quelques heures à télécharger des versions de démonstration et à faire de la saisie sur quelques individus pour vous faire votre propre idée. Au final, vous aurez trouvé VOTRE meilleur logiciel pour faire VOTRE généalogie.