Portraits de généablogueurs : Des Branches

« A la recherche de … » C’est ainsi qu’il a commencé son challengeAZ, c’est aussi ce qui pourrait le définir. Discret, il se présente ainsi sur son blog « Des branches, des miennes, des autres, des nôtres, pour écrire et partager autour de nos histoires généalogiques ». Qui se cache derrière ses branches ?

 

Si vous avez suivi le challengeAZ vous connaissez le blog Des Branches.

Si vous êtes sur Twitter, vous connaissez le pseudo @cedeca.

Mais connaissez-vous Cédric?

 

 

  • Situation géographique : Sud Francilien, en Essonne.
  • Secteurs géographiques des recherches : A la volée : Ile-de-France, Loire-Atlantique et par extension Morbihan et Ille-et-Vilaine, Cantal, Puy-de-Dôme, Pas-de-Calais, Calvados, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne, Haute-Vienne, Moselle, Vénétie (Veneto) en Italie, un peu de Corrèze et de Dordogne, du Maine-et Loire et du Bas-Rhin,  peut-être du Lot au moins pour mes branches. D’ailleurs pour le  prochain challenge AZ chaque lettre de mon abécédaire sera associée à un département français ou un pays d’Europe où a séjourné au moins un de mes aïeux. Pour ma dame et mes enfants je cherche dans les Hautes Alpes, les Savoie et les Vallées vaudoises dans le Turinois (en Italie),  que des montagnes…
  • Matériel : Un ordinateur transportable (grand portable qui reste le plus souvent sur mon bureau), Un Scanner, (aussi un scanner de négatifs et de diapositives emprunté à ma mère)  des clés USB, une tablette mais plus pour montrer que pour travailler, des brouillons, des brouillons, des brouillons,  des classeurs et des crayons et stylos.
  • Réseaux sociaux : Mon blog Des Branches. Twitter (@cedeca) m’apparaît le plus adapté pour les échanges, l’émulation et la veille généalogique… j’ai abandonné Facebook qui m’interdisait d’avoir un compte spécifique généalogie. Depuis les conviviales des généablogueurs j’ai testé le compte Google+ pour l’interaction. J’hésite à me lancer dans Scoop.it ou Pearltrees pour organiser les articles qui m’intéressent… Je pense que je vais me rabattre sur mon blog et mettre des liens sur les articles qui me plaisent vraiment. Mieux vaut peu d’outils  bien maîtrisés que de la dispersion tous azimuts. 
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? J’avais fait un premier essai d’un blog privé, juste ouvert à ma famille sur lequel j’avais fait l’année dernière un abécédaire pendant le calendrier de l’avent (et jusqu’au 26 en fait). Alors quand le Challenge AZ est arrivé je me suis dit « Depuis le temps que tu veux écrire, relève le gant et lance toi ! ». Mon blog public s’est donc ouvert la veille du challenge le 30 mars 2013. 
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Tout ce qui me fait parler de ma généalogie ou plutôt écrire sur ma généalogie. Le blog c’est un peu mon atelier d’écriture. J’ai commencé portrait chinois de ma généalogie, je parle de mes recherches, je vais développer des parcours de familles, je relève des défis givrés. Et je parle des moments où je coince et surtout des moments où je trouve. Mon blog est aussi ma boîte à outils : les sites que je consulte le plus souvent, les archives sur lesquelles je travaille, une partie de mes notes s’y retrouvent ou s’y retrouveront bientôt. Je suis en train de demander aussi des licences de réutilisation, j’ai déjà celle du Pas-de-Calais, pour contribuer à diffuser des actes et leurs histoires et faire vivre l’espace de partage que je veux faire de mon blog.
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours : Avec le centenaire de la grande guerre retracer cette période pour les ancêtres de mes enfants, les sources s’affolent en ce moment. J’en profite pour faire un peu de collaboratif, notamment sur Mémoire des hommes avec l’indexation, en même temps que je pousse plus loin mes collaborations avec les associations auxquelles j’ai adhéré.

 

Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ?

Mon logiciel de généalogie est Généatique que j’ai découvert quand je ne savais pas encore qu’Internet existait et auquel je reste fidèle… Je vais me pencher un peu plus dessus pour découvrir toutes les facettes qui peuvent m’être utiles et  là-dessus Thierry (alias @guepier92 sur Twitter) m’a bien aidé.

Pour les apps, j’utilise celles de Geneanet et de mon logiciel pour le reste rien ne m’a encore transporté. Les dernières infos me confirment que tout reste à faire pour la généalogie.

Sinon j’utilise Capturino pour faire des captures d’écrans de mes actes,  Excel pour des saisies, j’avais essayé Nimègue, je m’y remettrais peut être pour des relevés de communes.

 

A quoi ressemble ton bureau ?




A rien ! A force de suivre trois choses à la fois c’est un bazar inimaginable, et je dois d’ailleurs le déménager depuis deux ou trois ans, il est au milieu du passage.

 

 

 

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ?

Des cahiers, carnets  ou des classeurs et des stylos de toutes les couleurs… [J’avais un code couleur par recherche : huit couleurs pour mes huit arrière-grands-parents quand j’ai commencé] ou du crayon à papier, notamment en archives. Sur informatique au mieux Excel et Word je n’accroche pas encore sur Evernote, désolé Sophie [ndlr : je n’ai pas dit mon dernier mot.]

 

Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ?

Mes préférés sont des bases de données je suis régulièrement sur Geneanet qui s’améliore sans cesse. J’utillise Geneabank mais si j’ai bien compris il faut faire découvrir d’autres choses.

Alors je vais en citer deux parce que le premier est trop parisien. Il s’agit du site des archives historiques de l’AP-HP : L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Dans ces registres j’ai retrouvé trace du passage d’ancêtres pour des naissances ou des décès, avec la cause dudit décès. C’est une mine mais il faut un peu de temps pour creuser.

Et cela amuse certains donc je ne peux pas le rater, je vais régulièrement sur Delcampe. Pour regarder des cartes postales des villages de nos prédécesseurs mais aussi chercher des documents ou des livres anciens ou d’occasion. A acheter ou à regarder.

 

Un rêve généalogique ?

Un ? Celui qui vient après Mille oui…

Mais le plus ancré serait de remonter la piste de mes aïeux italiens et vérifier si comme le dit une de nos légendes familiales des français ont fait auparavant le voyage en sens inverse… Et aller sur place un jour…

 

Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ?

Même chose j’en ai quelques uns dans ma besace mais il en est un que j’ai amorcé. Je ne le réaliserai pas complètement dans l’année, mais si je pouvais le mettre sur les rails et lui donner une vitesse de croisière je serais satisfait. Je l’appelle « un œil sur Louis » …

Je souhaite retracer le parcours depuis ses grands parents jusqu’à ses petits enfants de Louis Stanislas Pfeiffer le seul de mes ancêtres qui ait passé toute sa vie à Paris.  Je m’en vais donc farfouiller dans les archives de Paris plus proches que les bretonnes, les auvergnates ou les quercynoises.

J’ai commencé sur le blog, mais comme je l’ai écrit, je vous soumets au fur et à mesure des brouillons des ébauches pour ne pas les garder dans mon sac, cela m’oblige à les reprendre les retravailler. Je me force à publier les premières parce que si j’attends d’être vraiment content, cela risque d’être long. Mais au fur et à mesure j’espère que mon écriture et mes renseignements seront plus aboutis. Mes lecteurs sont mes cobayes en fait.

 

As-tu une astuce / un conseil à partager ?

Quand je bloque et cogne trop fort contre un mur, j’arrête, je passe à autre chose, une autre branche par exemple… Et je reviens plus tard voire bien plus tard sur le problème, au calme. De nouvelles pistes viennent toutes seules.

Pour les autres qui me reviendraient à l’esprit elles seront sur le blog.