Portraits de généablogueurs : Généalecole

À 42 ans, ce jeune généalogiste initié par ses grands-parents paternel a la chance d’avoir encore en vie 3 grands-parents de 90, 91 et 92 ans sur les 4 possibles. Baigné depuis l’enfance dans les potins du dimanche après-midi autour de vieilles photos, il en a fait une passion et bientôt, un métier.

 

La Gazette accueille Fabien Larue, du blog Genealecole.

 

  • Situation géographique : j’habite avec mes 3 fils et ma compagne un petit village des Pyrénées-Orientales appelé Bages.Nous sommes à 15 minutes de Perpignan, du Boulou, d’Argelès-sur-mer et de Thuir. Proche de Villeuneuve de la Raho et de son lac, nous vivons dans d’anciens marais asséchés par les templiers.La région est viticole par excellence, on y trouve une large palette de vins dont le « Muscat de Rivesaltes ».
  • Secteurs géographiques des recherches : mes recherches se situent principalement en Lorraine, Alsace, en région Pays de la Loire (72, 53) et en Normandie (27, 61) pour ma branche maternelle; Ardennes, Aisne, et Belgique pour la branche paternelle. J’effectue également des recherches en Égypte pour un épisode commercial du XIXème de mes ancêtres vosgiens.
  • Matériel : un ordinateur HP, un disque dur externe de 1 To, un MacBook Pro, un Iphone 4S, une imprimante/scan Epson. (prochains achats : scan portable, rétroprojecteur).
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Mon blog est créé depuis le 7 octobre 2013. Il comptabilise plus de 10.300 vues avant ses 11 mois.
  • Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ? Après une discussion riche avec Sophie BOUDAREL au téléphone, la mèche était allumée, j’aime écrire, même si ce n’est pas d’un haut style, sur les passions qui m’animent. !Outre l’excellente idée du ChallengeAZ, le fait de pouvoir partager des sujets généalogiques, pédagogiques ou historiques est intéressant, même si l’exercice demande une certaine dextérité du verbe.
  •  Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Le thème principal est basé sur les interventions scolaires. Mais d’autres articles viennent fleurir la lecture, notamment par le « généathème » du mois et le ChallengeAZ. J’ai un certain penchant pour les Vosges, fil directeur du ChallengeAZ 2014. Des trouvailles généalogiques sont également publiées, en ce moment en proche rapport avec le centenaire 14-18.
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours ? Je suis bien vite revenu de ma rapide élaboration de mon arbre généalogique (4000 ascendants directs en 3 ans trouvés et validés par acte pour 90 %) pour travailler l’arbre plus « au corps » en approfondissant mes aïeux très proches (4e et 5e génération). La possibilité croissante de consulter en ligne des documents qui permettent de « creuser » la biographie des aïeux dans d’autres registres que l’état-civil comme les registres matricule par exemple, m’a paru bien plus intéressante que de monter une structure d’arbre sans connaître ses composantes.Je m’attelle donc aujourd’hui aux collatéraux de ces générations et y fais d’excellentes trouvailles. Je prépare une grosse bio familiale de presque 2 siècles où le point de départ et d’arrivée sera vosgien, en passant par Le Caire, Rabat et Alger… Entre autres.J’indexe sur Mémoire des Hommes, les Poilus Morts pour la France, j’ai déjà fait toute la vallée de la Haute-Meurthe et je continue vers Gérardmer avec Gerbépal en ce moment.

Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ?

J’utilise Heredis14 Pro Mac et ordinateur ; je stocke documents et photos sur un disque dur externe (sans oublier les enveloppes pour les documents originaux).

 

À quoi ressemble ton bureau ? 

 

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ?

J’ai utilisé un cahier grand format il y a 4 ans pour débuter, avec des myriades de noms, prénoms et dates, généralement tous rayés car digérés par confirmation d’actes en ligne.

Aujourd’hui, j’organise mes recherches souvent en fonction de mon intuition, avec le visuel Heredis « Famille » ou « lignée ascendante ». Mais c’est souvent avec l’envie du moment d’aller farfouiller dans une branche ou l’autre qui me dirige.

 

Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ? 

Je vais quelquefois consulter Gallica, mais pas aussi profondément que je le voudrais, peut-être un manque d’astuces pour bien rechercher. J’aime beaucoup Delcampe pour les sources de photos anciennes.

 

Un rêve généalogique ?

Que cette discipline soit au programme scolaire comme au Québec, ce qui à mon avis, permettrait aux jeunes pousses d’appréhender leur avenir avec plus de racines et de méthodologie… Mais c’est encore un rêve…

Que tous les chercheurs, même ceux qui commencent, avancent sur le chemin de leurs ancêtres et qu’il soit possible de leur montrer comment faire, même si c’est parfois ardu.

 

Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ?

J’en ai deux : un cursus de Diplôme Universitaire à Nîmes à partir de janvier 2015 en prévision d’une future activité professionnelle familiale, et un séjour au RootsTech 2015 en février si on me laisse partir !

Je voudrais également faire quelque chose pour sauvegarder la mémoire des Papeteries du Souche à Anould dans les Vosges, là où beaucoup des miens ont laissé un gros bout de leurs vies et qui a grandement contribué au développement de la vallée de la Haute-Meurthe pendant 150 ans.

 

As-tu une astuce / un conseil à partager ?

Pour votre généalogie, parlez à vos aïeux vivants et enregistrez les conversations. Ne jamais baisser les bras dans une recherche, les épines se résolvent parfois à plusieurs par le biais des communautés des réseaux sociaux.

J’invite tous ceux qui aiment raconter leurs histoires généalogiques à ouvrir un blog et à partager C’est un cadeau et un respect que nous pouvons faire à ceux sans qui nous ne serions pas là.

J’invite également tous les généablogueurs à nous rejoindre sur le groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/genealogieblogs/