Portraits de généablogueurs : Généalogie et Histoire en Dauphiné

Si vous avez des ancêtres en Dauphiné, le blog du jour ne manquera pas de vous intéresser. Outre le partage de sa généalogie, l’auteur vous fera découvrir une tranche d’histoire souvent méconnue de la région.

 

mange-mickael_portrait

 

La Gazette des ancêtres reçoit Mickaël Mange, auteur du blog Généalogie et Histoire en Dauphiné.

 

  • Situation géographique: je vis depuis (presque) toujours en Isère, dans la région des Terres Froides.
  • Secteurs géographiques des recherches : mes ancêtres n’étaient pas de grands voyageurs et la plupart d’entre eux vivaient dans l’ancienne province du Dauphiné, aujourd’hui le département de l’Isère notamment. Du côté de mon père, mes origines se situent à La Côte-Saint-André. J’ai aussi des aïeux qui venaient du département de l’Aube, ou encore originaires d’Italie, de Suisse. Pour ma branche maternelle, mes recherches se concentrent autour du lac de Paladru et dans l’Avant-Pays Savoyard.
  • Matériel : je travaille souvent à l’ancienne… Un crayon à papier et des feuilles suivent mes déplacements en mairies ou services d’archives. J’utilise également un PC portable et un disque dur externe pour stocker les actes et les photos de familles numérisées. Mon smartphone est parfois utile comme pour noter les anecdotes que j’entends lors de repas de famille.
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Depuis un peu plus d’un an maintenant. Le blog fut mis en ligne durant l’été 2013.
  • Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ? J’ai souhaité partager mes découvertes. De cette façon mes recherches ne dorment plus sur du papier et pourront peut-être intéresser quelques personnes.
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Je partage les recherches et découvertes de ma généalogie personnelle. Notamment plusieurs articles sur Eugène Monin, mon oncle prêtre et missionnaire, décédé en 1907 sur l’île de Lifou. Je publie également des faits divers concernant la région dauphinoise, comme l’histoire des Possédées de Charavines, une hystérie collective au milieu du XIXe siècle.
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours ? J’ai participé à une exposition sur la Grande Guerre qui se tenait à la mairie de Paladru. J’y ai exposé le parcours des soldats Morts pour la France du village. Ces parcours se résument pour l’instant aux noms, aux dates et aux circonstances du décès: “ http://geneamick.blogspot.fr/2014/11/morts-pour-la-france-commune-de-paladru.html “. J’aimerai désormais écrire une petite biographie pour chacun de ces Poilus. D’autant plus que grâce à l’exposition, nous avons retrouvé le tableau d’honneur de la commune comportant les photographies de chacun de ces hommes: c’est une chance immense ! J’ai déjà commencé le travail avec mon arrière grand-oncle Raymond Carrel, qui fut adjudant-chef au 158e régiment d’infanterie.

 

 

Quels sont les logiciels, applications, outils que tu utilises pour tes recherches ?

Je publie toute les données visant mon ascendance sur Geneanet, site pour lequel j’ai un accès privilège. Je prévois d’acquérir un logiciel de généalogie afin d’informatiser les autres données qui concernent les collatéraux ou d’autres recherches. Ceci afin de me séparer d’un certain nombre de carnets de notes qui prennent beaucoup de place !

 

A quoi ressemble ton bureau ?

 
 
 

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ?

J’utilise beaucoup les fameux papiers et crayons, d’où parfois le fouillis pour retrouver une note en particulier !

 

Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ?

Tout d’abord Numémoris, la mémoire d’images anciennes du Pays Voironnais. Il y a aussi le site Mémoire et Actualité en Rhône-Alpes qui donne accès à la presse ancienne de la région.

 

Un rêve généalogique ?

Je souhaite avancer dans la découverte de mes ancêtres italiens, c’est une branche pour laquelle je ne sais que peu de choses.

 

Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ?

Me concentrer sur les vies et les parcours des soldats Morts pour la France de la commune de Paladru, afin de rédiger une petite biographie pour chacun. J’ai également des photographies, journaux et documents à numériser puis à trier et ranger. Pour terminer, j’aimerai retracer l’histoire du bâtiment que j’habite désormais depuis quelques semaines. Autant dire qu’une année ne sera pas suffisante !

 

As-tu une astuce / un conseil à partager ?

Pour ceux qui en ont la chance, parlez, discutez et échangez avec vos parents, grands-parents ou même arrières-grands-parents. Ils vous donneront sans doute beaucoup d’anecdotes et d’indices pour débuter ou avancer dans vos recherches.