Portraits de généablogueurs : La Pissarderie

Généalogiste à l’âme vagabonde, il gère néanmoins trois blogs, et bientôt quatre. Le thème principal en est le Poitou, une région qui lui est chère et plus particulièrement Savigné, dont il retrace patiemment l’histoire.

La Gazette accueille Sébastien Pissard.

 

  • Situation géographique : je vis à Poitiers depuis maintenant plus de 2 ans, dans ce Poitou natal que j’avais quitté il y a près de 15 ans.
  • Secteurs géographiques des recherches : mes ancêtres ont vécu, pour la plupart, dans le sud de la Vienne, le sud-est des Deux-Sèvres et le nord de la Charente, et c’est ce secteur qui m’interpelle le plus. Ponctuellement, il m’est arrivé de chercher dans les Mauges (actuellement Maine-et-Loire), ainsi que dans la Creuse. Depuis la naissance de ma fille aînée, j’ai entrepris la recherche des ascendants de ma femme, qui me permet de m’évader doucement du Poitou (Paris, Strasbourg, Chaudes-Aigues dans le Cantal, Nasbinals en Lozère, etc.).
  • Matériel : un bon vieux PC.
  • Réseaux sociaux : je suis un peu trop connecté à mon goût, aussi ai-je tendance à me laisser déborder, mais vous pouvez me retrouver sur Facebook, Twitter, etc. Mon blog principal s’intitule LaPissarderie.
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Il y a pratiquement deux ans, en mars 2012.
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Pour définition, je lui donnerai «un peu de tout». Quelques affaires criminelles, découvertes généalogiques personnelles ou pas, etc. Suite au challenge AZ de 2013, j’ai créé deux autres blogs plus spécifiques :
  • «Noms du Poitou», qui me sert de « tiroirs » pour mes recherches sur des familles poitevines, principalement civraisienne mais pas que.
  • «Quand Savigné vous sera conté», qui contient des articles spécifiques à Savigné, petite commune du sud de la Vienne, où mes attaches et mes racines sont les plus fortes. Il s’agit pour moi de créer de la « matière » de Savigné.
  • Un autre blog est en cours de construction : « Famille Guyonnet-Favard », qui concerne une cousinade existante depuis plus de 20 ans (dont je fais parti). J’aurais voulu m’y atteler plus souvent et en faire un lieu de partage avec les membres de la cousinade, mais j’en suis un peu au point mort. [NDLR 26 nov. 2015 : blog supprimé]
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours : j’ai l’âme vagabonde, je me laisse guider dans les registres, les actes notariés, au gré des vents ou des découvertes. Ce sont mes recherches sur la commune de Savigné qui me prennent le plus de temps. J’y découvre d’anciens habitants d’avant les premiers registres (les registres paroissiaux, hormis des baptêmes entre 1640 et 1644, ne commencent qu’en 1700). Mon ambition à long terme est de construire une histoire de Savigné, de ses habitants, de ses villages et hameaux, en confrontant le plus de sources possibles.

 

Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ? 

J’utilise – quoique rarement – Heredis 9 dont je suis parfaitement satisfait. Il me sert maintenant à savoir si une personne m’est liée ou non. Sinon, il y a les tableaux excel pour les dépouillements (en particulier de Savigné), et word pour écrire, écrire, écrire et encore écrire (rien d’automatique dans les constructions familiales).

 

A quoi ressemble ton bureau ?

 
 

Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ?

Une bonne mémoire pour la connaissance des noms, un bon vieux Kodak numérique et une poche de pantalon remplie de piles rechargeables.

 

Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ?

La BnF et son portail Gallica sont devenus incontournables, bien sûr, mais les sites d’archives en ligne proposent de plus en plus d’informations, parallèlement aux classiques registres paroissaiux et d’état-civil (cadastre napoléonien, registres matricules, presses anciennes, etc.). Plusieurs sites de numérisation sont également appréciables : Google Books, bien qu’une grande partie des ouvrages ne soit pas en libre accès, et la bibliothèque d’Ottawa, riches en œuvres disparates.

J’utilise parfois : Geoportail, Google Earthcadastre.gouv.fr et ponctuellement infoterre.brgm.fr, quand il s’agit de repérages géographiques.

 

Un rêve généalogique ? 

Un rêve, c’est quelque chose d’inaccessible ? Le mien, ça serait sûrement de pouvoir passer autant de temps qu’il le faut dans différentes archives départementales partout en France (notamment Eure, Charente, Haute-Vienne, Maine-et-Loire, etc.). Faute de temps et de moyen, c’est peu réaliste… en tout cas, dans l’immédiat.

 

Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ? 

Comme dit ci-avant, j’aurais comme projet de transcrire mes recherches sur Savigné et de compiler différentes sources pour créer un ouvrage sur Savigné. Ce n’est pas vraiment réaliste en 1 an, disons plutôt 5, 10 voire 50 ans.

 

As-tu une astuce / un conseil à partager ? 

Écrire, chercher, faire preuve de patience. Faire du dépouillement pour le compte d’associations près de chez soi, même si on n’est pas concerné par les familles locales.