Première Guerre mondiale

Pendant le challengeAZ, je découvre la vie de mon arrière-grand-père Louis Simard. Comme beaucoup d’hommes de sa génération, il n’a pas échappé à la Première Guerre mondiale. S’est-il distingué ?

 

simard, première guerre mondiale, 1GM

Certificat de bonne conduite du 31ème Régiment d’Infanterie de Jacques Boussac / BnF

 

Je n’ai pas d’archives concernant Louis, rien d’étonnant à cela, compte tenu des évènements. Si un carton de ses effets personnels m’était parvenu, aurait-il contenu un certificat de bonne conduite ? Ce document marquait la fin du service actif, et pouvait être utile pour la recherche d’un futur emploi. Pour l’obtenir, il fallait non seulement avoir effectué un an et un jour de service actif, mais aussi, ne pas avoir été frappé « de punition touchant la probité, l’honneur, la moralité et qui n’a pas une conduite inhabituelle, pas de punition de 15 jours de prison au cours de la dernière année du service ».

Louis fut condamné pour entretien de concubine en 1907, soit quatre ans après avoir quitté le service actif. Se pourrait-il alors, que je retrouve un certificat de bonne conduite dans ce carton ?

 

Simard, Première Guerre mondiale, 1GM

Fiche matricule Louis Simard

 

Sa fiche matricule ne me renseigne pas sur les raisons de la non obtention du certificat de bonne conduite. Néanmoins, je ne serais pas surprise qu’il ait écopé d’une ou deux punitions pour s’être battu.

 

Première Guerre mondiale

Il m’est difficile de retracer précisément le parcours de Louis. Sa fiche matricule ne me fournit pas assez de précisions. Seuls les régiments sont indiqués.

Rappelé à l’activité par le décret de mobilisation générale en date du 1e août 1914, Louis fut affecté au 19e Escadron du Train des Equipages Militaires, pour une période de sept mois. Cet escadron était rattaché au Gouvernement militaire à Paris.

 

 

Le 30 mars 1915, Louis rejoignit le 1e régiment du génie. Sans indication supplémentaire de son unité active, je ne peux connaître son parcours.

Le 14 juin 1916, il changeait de nouveau pour rejoindre le 13e régiment d’artillerie « service automobile ». Je suis, là encore, coincée dans mes recherches.  Le Service auto relève des Escadrons du Train des Equipages Militaires, et sans numéro de compagnie, il est impossible d’en savoir plus. Toutefois, le 24 juin 1916, il intégrait le 20e escadron du train, élément non négligeable pour les recherches. Malheureusement, l' »Historique du 20e escadron du train des équipages militaires pendant la guerre 1914-1918 » ne m’est pas plus utile que les autres, comme vous pouvez le lire ci-dessous.

Une photo de Louis ?

Pendant mes recherches, j’ai consulté le site Chtimiste.com pour regarder des photos des régiments dans lesquels Louis fut incorporé. Une photo du 19e Escadron des Trains attira mon attention, particulièrement l’homme que j’ai entouré en rouge.

 

 

 

Louis Simard ?Marcel Simard, fils de Louis
Première guerre mondiale, 1GM

Louis Simard ?

Marcel Simard, fils de Louis

Marcel Simard, fils de Louis

 

Lorsque j’ai trouvé cette photo, il y a quelques années, j’ai demandé à entrer en contact avec Bernard JU…, comme indiqué sur la photo. Malheureusement, je n’ai jamais eu de réponse de sa part. Est-ce Louis ? Si ce n’est pas le cas, la ressemblance est frappante.

 

Sources

Combattant 14-18 « Le certificat de bonne conduite », publié le 13 juillet 2012. URL : http://combattant.14-18.pagesperso-orange.fr/Pasapas/E309CDBC.html, consulté le 15 juin 2016

Gallica « Campagne 1914-1918. Historique des 1er et 21e régiments du génie ». URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6440036w, consulté le 15 juin 2016

Gallica « Historique du 20e escadron du train des équipages militaires pendant la guerre 1914-1918 ». URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64148043, consulté le 15 juin 2016