Rentrée généalogique

Lundi 5 septembre les enfants ont fait leur rentrée; la Gazette des Ancêtres aussi. Toujours présente grâce à son petit journal Scoop It, le blog était quant à lui en vacances. Plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord tout comme le blog, j’étais aussi en vacances (1). Ensuite, j’ai commencé il y a plusieurs mois un grand ménage généalogique; prise par ce nettoyage, les recherches ont été mises de côté, donc les découvertes, donc les articles. CQFD.

 

Lorsque je me lance dans ce genre de nettoyage, je ne fais pas les choses à moitié. Je vais même jusqu’à bousculer le mobilier, les classeurs, les livres, bref, c’est le grand chambardement. Côté fiches généalogiques, je renomme les sources : ECD, pour Etat Civil Décès, devient plus sobrement D, pour décès; je remets en place les dossiers informatiques que j’avais chamboulés il y a un an, et j’en profite pour restaurer les photos de familles.

 

Vous allez peut-être me dire que ceci est très intéressant voire salutaire. Mais j’ai un problème : je suis une éternelle insatisfaite. Bien que je sache qu’il n’existe pas, enfin je crois, je cours toujours après le système parfait. Tâche épuisante en est-il, et tout le problème est là, car à force de courir après une chimère, on finit par s’épuiser, par perdre de l’intérêt. Comment faire pour garder la flamme tout en peaufinant son système ?

Je pense avoir trouvé la parade.

 

La question est la suivante : comment continuer à développer ma généalogie sachant que : a) je souhaite faire évoluer mon système b) je sais par expérience qu’il faut revenir sans cesse sur ses notes pour corriger une erreur ou trouver une réponse ? Dix générations, voire seize selon la branche, cela fait du monde. J’ai commencé par tout reprendre à zéro : Sosa 1, 2, 3, etc. Tâche fastidieuse et ennuyeuse s’il en est quand je pense au Sosa 897 (2).

La réponse est la suivante : je mets en place une revue annuelle.

 

Chaque début de semaine, j’imprime à partir de mon logiciel la liste des anniversaires. Mes paramètres sont les suivants :

Date : date du jour

Précision : une semaine

Tri sur : lignée Sosa, naissance/baptême, mariage, décès/inhumation.

 

L’intérêt de cette façon de procéder est double. Je profite de cette liste pour apporter les corrections que je souhaite à mon fichier, et je complète mes données.

Je reprends les recherches et trouve à nouveau du plaisir à travailler ma généalogie.

Ainsi hier, j’ai mis à jour le dossier de André Seux. J’ai profité d’être sur le site des archives départementales de la Loire pour lui trouver un frère et un neveu. Aujourd’hui, c’était au tour des ancêtres bretons et de Julienne Beaugendre en particulier. J’ai découvert qu’elle a été enterrée dans l’église de Livré-sur-Changeon, en Ile-et-Vilaine (3).

 

En bonne élève, je ne mets pas que mon logiciel à jour, j’actualise en temps réel mon compte Geneanet. Je vous invite à le visiter régulièrement.

 

Il peut arriver que certaines semaines soient « chargées » en évènements. Une digression sur la semaine suivante ne sera pas un drame, le tout étant de garder un rythme régulier. Quant aux semaines sans évènements, si cela existe, elles serviront à poursuivre le travail de classement / restauration photographique.

 

Et vous ? Quels sont vos astuces pour ne rien oublier, et garder la flamme ?

 

 

 

(1) si ça ce n’est pas une bonne raison !

(2) à ce rythme il me faudra 120 ans pour arriver à sa fiche.

(3) note à moi-même : vérifier si cela était courant dans la région. S’il y a eut don à la paroisse, comment en trouver trace ?