Aujourd’hui, je vais vous parler d’une évidence : rester organisé pendant les recherches généalogiques. C’est tellement évident, que nous ne le sommes pas toujours !

 

Je cherche, tu cherches, il / elle cherche…. Je parcours les Archives, écume les registres, accumule les notes, les actes, les photos, puis je passe à autre chose. Vient le jour où je me dis que je vais traiter les photos prises pendant ma recherche, il y a deux semaines. Et je me demande à quoi correspond cette photo, pourquoi ai-je pris ce texte, ce monument ? Quelle est la cote, la date ?

Ça vous parle ?

Nous sommes tous passés par là. Pris dans la fièvre de la découverte, nous notons, photographions à tout va, puis nous rentrons épuisés, nous promettant de traiter nos découvertes dès le lendemain.

 

Comment est-ce que je m’organise pendant mes recherches ?

 

organisé, généalogie, organisation, recherches, méthode

 

Première astuce : avant de me déplacer, je prépare mes recherches. Sur un cahier, dans un tableur, ou un outil comme Evernote, je note le document que je veux rechercher, sa série, sa cote, ses dates extrêmes, quel individu est concerné. Cette liste n’est pas exhaustive, vous pouvez l’adapter à votre organisation (1).

 

Deuxième astuce : sur place, je photographie d’abord la cote. Je favorise le fantôme, ce petit papier de couleur qui accompagne le document. Il contient la série, la cote et la date à laquelle le document a été demandé.

Deuxième astuce bis : avant de rendre le document, je vérifie la qualité des photos.

 

Troisième astuce : je profite du temps d’attente entre deux levées pour tenir à jour mon tableau de suivi. Ai-je trouvé le document ? Qu’ai-je pris en photo ? Si cela me donne de nouvelles idées de recherches, je les note dans le tableau.

 

Quatrième astuce : qu’il s’agisse des photos en salle d’Archives, ou si je suis allée prendre des photos d’un village, d’un cimetière… Je traite les photos dès que je rentre à la maison. Cela paraît une évidence, et pourtant ! Ne passez pas à autre chose, tant que vous n’avez pas au minimum :

  • envoyé les photos sur votre ordinateur dans un dossier « A traiter », si vous prévoyez de les traiter ultérieurement ;
  • renommé les photos selon votre codification.

 

Cinquième astuce : je ne me commence pas une nouvelle recherche, tant que je n’ai pas traité la première. A trop accumuler, nous nous trouvons face à une quantité importante de documents à traiter, ce qui peut démotiver ou faire perdre le fil des recherches.

 

Pour une généalogie en sérénité, n’oubliez pas de rester organisé pendant vos recherches !

 

 

(1) Brigitte Snejkovski, « J comme Journal« , Chroniques d’antan. Publié le 11 juin 2016. http://www.chroniquesdantan.com/organisation-2/j-comme-journal