Séminaire de paléographie avec La Revue Française de Généalogie

Nous étions quatorze généalogistes amateurs à nous retrouver mercredi 9 novembre dans les locaux de La Revue Française de Généalogie pour la première session du séminaire de paléographie.

 

Après avoir été accueillis par Charles Hervis, rédacteur en chef de La Revue Française de Généalogie, et Pierre-Valéry Archassal notre formateur, nous avons fait un rapide tour de table afin de se présenter les uns aux autres : parisiens ou habitant la banlieue -petite et grande- tous amateurs de longue date, nos recherches nous mènent aux quatre coins de la France à l’exception de la région PACA. Nous nous sommes inscrits pour nous perfectionner dans la transcription des actes anciens, particulièrement ceux du 16e siècle.

Nous commençons notre cours par des graphiques. Pierre-Valéry Archassal nous explique en introduction :

– les niveaux de difficulté de lecture selon les périodes

– la généalogie de l’écriture (1)

Rien de tel que la pratique pour éprouver ses connaissances; c’est donc sur divers documents (état-civil, notariés, militaire) que nous nous exerçons. Nous commençons par un acte du 19e siècle, puis remontons peu à peu le temps.

Très vite, une dynamique de groupe s’installe, et l’entraide, chère aux généalogistes que nous sommes, se fait naturellement afin de déjouer les pièges des scribes.

Nous profitons de la pause déjeuner pour partager nos astuces, nos découvertes, ou encore nos méthodes.

De retour dans les locaux de la RFG, nous nous replongeons avec plaisir dans des actes sélectionnés avec soins par Pierre-Valéry Archassal non seulement pour leur intérêt paléographique, mais aussi généalogique.

C’est l’occasion de faire un aparté et d’écouter les conseils de recherche ou les repères historiques partagés par notre formateur.

La journée se terminera sur la lecture d’un acte notarié de 1729.

 

Rendez-vous est pris pour le 23 novembre, pour la deuxième journée de formation.

(1) je reviendrai sur ces deux notions dans un article détaillé sur l’ensemble du séminaire à paraître mi-décembre.