Vers une généalogie zéro papier ?

Archives en ligne, photos numériques … Est-il encore utile de garder ses papiers généalogiques ?

 

Sans vouloir vivre en permanence dans le passé, un de nos plaisirs de généalogiste est bien celui de nous plonger dans de vieux papiers de famille.

Ces papiers ne sont pas qu’un visuel, ils font aussi appel à d’autres sens : le touché et l’odorat.

Nous sommes comme des enfants un matin de Noël à la vue d’une vieille boîte métallique ou d’une valise élimée, nous demandant ce qu’elle peut bien receler comme trésors.

A ces papiers anciens, nous ajoutons les nôtres : liste éclair, fiches individuelles, familiales, etc.

C’est là que notre système d’organisation trouve ses limites.

Jusqu’à récemment, je créais un dossier par ancêtre. Ce dossier contenait la liste des sources rattachées à l’individu, sa fiche individuelle, les documents le concernant (actes, registre matricule, etc.). J’ajoutais à ces dossiers des dossiers familiaux dans lesquels je « rangeais » les autres enfants du couple.

J’ai arrêté à près de 300 dossiers car, un énième jour de rangement, j’ai réalisé que ce système était presque sans fin, et qu’après avoir investit mon bureau, je devrais migrer vers le sous-sol de la maison pour pouvoir tout classer.

J’ai décidé de me passer de ces dossiers.

Lorsque j’ai commencé la généalogie, je recevais tous les actes par courrier. Il fallait donc les archiver.

 

Après une période angoissante : comment vais-je survivre sans ce contact papier ? comment vais-je consulter mes dossiers ? mes familles ? le sevrage s’est passé sans encombre.

J’ai réorganisé les dossiers de mon ordinateur comme étaient organisées mes pochettes : un dossier par individu avec des sous-dossiers -actes, documents, photos-

J’ai également mis à l’épreuve Evernote en créant un dossier par individu et une note par évènement. En un clin d’œil, je visualise tout ce qui concerne mon ancêtre : ses actes mais aussi ses enfants. Ceux-ci sont créés à partir du numéro Sosa du père suivi de l’année de naissance, ce qui permet un classement « naturel » et l’ajout d’enfants sans avoir à bouleverser toute la numérotation.

 

 
 

Une généalogie zéro papier c’est aussi aucune impression ni pile de magazines qui traînent.

Grâce à Evernote Web Clipper et Evernote Clearly, je n’imprime plus les articles d’autres sites que je souhaite lire. Evernote Clearly est un add-on qui permet de lire un article en format texte, comprenez sans les publicités et autres formats flash.

 

Evernote Web Clipper me permet de sélectionner soit une url soit un article, une partie ou dans son entier, et de l’envoyer vers un dossier Evernote. Je peux le lire plus tard ou l’archiver pour de futures références.

Concernant les magazines, n’ayant pas encore de tablette numérique et donc d’abonnement adhoc, je scanne les articles m’intéressant et je les archive dans Evernote.

Pour que ma démarche soit complète, il me reste à

  • vider les dossiers existants
  • acquérir une tablette numérique
  • classer les photos de familles dans des albums de qualité archivage (sans acide)
  • ranger ces albums sur les étagères libérées

Et vous, seriez-vous prêts à vivre une généalogie zéro papier ou bien avez-vous déjà franchi le pas ?