#ChallengeAZ : Z comme Zone de confort

« La zone de confort est un refuge où il ne faut pas rester trop longtemps. »

Pourquoi parler de zone de confort dans un blog consacré à la généalogie ? Pour plein de raisons. A commencer par la phrase « Je n’y arriverai jamais !« . Sur son blog « Sur la trace de vos ancêtres », Nathalie a très bien expliqué la situation dans laquelle nous nous trouvons tous un jour.

Quelle est la zone de confort du généalogiste ? C’est ce que j’appelle, le lac aux touristes.

A l’âge de 14 ans, je suis partie en colonie de vacances en Savoie. Parmi les activités, nous avons fait de la spéléologie. Point de descente en rappel pour accéder au lieu. Nous avions rendez-vous à l’entrée d’une grotte, accessible par tous. A une cinquantaine de mètres de l’entrée, un lac souterrain. Les spéléologues nous ont alors expliqué qu’ils l’appelaient « le lac aux touristes ». Pourquoi ? Parce que face à cette inconnue, ils faisaient demi-tour, sans chercher plus loin. Pourtant, il suffit d’un peu de curiosité, pour apercevoir sur un des côtés, un passage. Une fois franchi, la terre vous révèle ses secrets, et il est encore possible de prolonger la promenade, avec quelques petits efforts, avant de faire appel à des spécialistes pour pouvoir aller plus loin.

Zone de confort du généalogiste, le lac aux touristes. Lac souterrain, Underground lake

Grjótagjá caves in summer 2009 (2) by DerHexer

Cette expérience m’a marquée, non seulement par la pratique de la spéléologie, mais aussi par cette histoire. J’ai compris que, sans curiosité, la vie était sans surprise.

Le lac aux touristes du généalogiste débutant est souvent la période révolutionnaire. On perd petit à petit le confort de l’écriture, celui des tables décennales, des mentions marginales. Certains font demi-tour, et ne remontent pas plus haut leur généalogie. D’autres sortent de leur zone de confort, et découvrent un monde fait d’actes avec abréviations, commentaires, dessins, …. Certes, ce n’est pas toujours facile, il faut parfois s’encorder et demander de l’aide, mais c’est toujours payant.

Il en est de même pour les Archives. Osez sortir du confort des fonds en ligne, allez en salle ! Souvent, lorsque je demande à mes clients, s’ils sont allés consulter le document aux Archives, ils me répondent « Non, je n’ai pas osé ». Les Archives sont sacralisées par le généalogiste débutant et timide. Il ne faut pas. Osez emprunter ce passage. Vous serez surpris des trésors que vous pouvez y découvrir.

Et pour le généalogiste professionnel ?

Il en est de même. Chaque nouveau dossier est une suite d’interrogations. Vais-je avoir les compétences ? Et si je tombe sur un os (humour de généalogiste) ? Et si ? Et si ? Et si tu te taisais, et tu prenais ce petit passage ?!

Au final, la récompense est multiple : plaisir d’avoir dépassé ses craintes, réussi, oser demander de l’aide, etc. Mais aussi plaisir de la découverte et acquisition de nouvelles compétences.

[su_quote]Ne vous dites pas que ce que vous faites est angoissant. Dites-vous plutôt que c’est passionnant.[/su_quote]

La première et la dernière phrase sont issue de l’article « Sortez de votre zone de confort », publié dans le numéro 3 du magazine Flow (page 11).