Geneatheme : des mots et des sources

Nouveau mois, nouveaux geneathèmes pour réveiller votre généalogie ! En septembre, vous avez découvert la langue de vos ancêtres, et fait un point sur votre organisation. Que vous réserve le mois d’octobre ?

Le mois de septembre, c’est la rentrée pour tout le monde. Avant d’avancer sur nos projets, nos envies généalogiques, je vous proposais de faire le point sur votre organisation. Avez-vous tenu vos résolutions de début d’année ? Si Hyacinthe cherche encore l’organisation qui lui conviendra le mieux, Thomas nous fait un point très précis de l’avancement de son projet Génération 7.

À ma grande surprise, vous avez été une majorité à choisir de barjaquer le patois, comme Fanny. Ce thème un peu difficile, ne vous a pas arrêté, bien au contraire. Véronique a plongé dans ses archives pour remettre en avant un billet publié à l’occasion du ChallengeAZ de 2015, Y t’o sé bé dit

Du patois vendéen à celui de basse-Normandie, en passant par les Ardennes, retrouver toutes les richesses des langues régionales dans le magazine Flipboard consacré au Geneatheme .

 

généalogie, geneathemes, biographie, archives

 

Généathème d’Octobre : 100 mots pour une vie

Le 7 octobre 2013, je publiais un billet intitulé 100 mots pour une vie. Le but ? Rédiger une biographie en 100 mots, pas plus, pas moins.

Parmi mes lecteurs, il y a eu les enthousiastes, quelques-uns, et les sceptiques voire réfractaires, une majorité. Entre ceux et celles qui se voyaient replonger dans les rédactions obligatoires à l’école, et les bavard(e)s qui se sont senti(e)s incapables d’essayer, ce ne fut pas une franche réussite…

Et puis, l’idée a fait son chemin, et a commencer à plaire de plus en plus. À un point que certains généablogueurs en ont fait un thème pour leur participation au challengeAZ !

Il m’a été souvent dit que « réduire » la vie d’une personne à 100 mots, c’était non seulement impossible, mais à la limite de manquer de respect pour une vie qui fut sans doute riche. À cela, je réponds que c’est tout le contraire.

Écrire une biographie en 100 mots est non seulement un exercice de style intéressant pour toute personne aimant écrire et raconter mais aussi, c’est une façon d’aiguiller la curiosité du lecteur, mais aussi sa propre curiosité.

Lorsque j’ai rédigé la biographie de Séraphine (voir lien plus haut), je l’ai écrite, et ré-écrite encore et encore, car je voulais lui rendre hommage. Je me suis aussi aperçue, que résumer sa vie en 100 mots, me donnait envie d’en savoir encore plus sur elle. Ce qui m’a poussé à mener de nouvelles recherches, et à faire de nouvelles découvertes !

N’hésitez pas et tentez l’aventure des 100 mots pour une vie.

 

Généathème d’Octobre : À la découverte de nouvelles sources

Il n’y a pas que l’état-civil ou les notaires dans la vie du généalogiste ! Ce mois-ci, je vous propose de sortir de votre zone de confort et d’explorer des sources que vous n’avez jamais consultées. Si vous habitez dans un département où vécurent vos ancêtres, ce sera un peu plus facile pour vous. Si ce n’est pas le cas, regardez de près les sources en ligne sur les sites des Archives départementales.

Les Archives de l’Ain ont créé une page éditoriale Pour les plus curieux, les Archives de Saône-et-Loire ont mis en ligne les insinuations laïques, et vous pouvez consulter sur le site des Archives d’Ille-et-Vilaine les tables de succession et absences (onglet Généalogie).

 

 

C’est parti pour un nouveau mois de recherches et de découvertes !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer