Défis généalogiques Geneathemes

100 Mots pour un vie.

7 octobre 2013

Pour ce geneatheme du mois d’octobre consacré aux photos de familles, je vais corser l’histoire et vous conter une vie en 100 mots. Impossible ? Non. Difficile ? A vous de juger…

 

Le 27 septembre je postais sur le réseau social Twitter une idée qui m’était venue de bonne heure, au hasard de mes lectures :



 
 
 

Le jour est venu de vous révéler quel est ce magnifique défi que je me lance d’abord à moi-même.

 

100 Mots pour une vie.

 

Derrière ce titre se cache l’idée suivante : raconter en 100 mots une histoire, que ce soit son histoire ou celle d’une personne de notre généalogie.

Nous avons tous rêvé un jour d’écrire notre histoire familiale ou la biographie d’un ancêtre qui nous est cher. Mais qui a osé franchir le pas ? Qui se sent à la hauteur d’écrire une histoire longue de quelques milliers de mots ?

Je fais partie de ceux qui régulièrement y pensent et qui, régulièrement, repoussent l’idée.

A l’inverse j’ai toujours su synthétiser un texte, trop même. Vous me demandez 3 pages et je vous raconte l’histoire en 50 mots.

100 mots est donc un très bel exercice de style et d’esprit auquel j’ai pris plaisir à me plier.

 
 

A l’occasion du geneatheme du mois d’octobre sur les photos, je vais donc vous révéler qui se cache derrière la photo qui a servi à illustrer l’article.

 

“Véronique Carpentier est une femme entourée de mystères. Née en 1847 à Guerville en Seine-Maritime elle y grandira et épousera 23 ans plus tard François Lavenant, du même village. Le premier mystère concerne le contrat de mariage qui a été rédigé dans la Somme. Pourquoi ? Puis, le travail de son mari les emmènent elle et sa fille à Paris, où naîtra sa deuxième fille, quai Valmy. Enfin je perds sa trace, pour la retrouver inhumée en 1927 à Neuilly-Plaisance, dans le caveau familial. Où est-elle décédée ? Encore un mystère. D’ailleurs vous-ai je dit qu’elle s’appelait Seraphine ?”

 

Vous voulez tenter l’aventure ? Surtout ne vous privez pas de ce plaisir !

Only registered users can comment.

  1. Ping : La Gazette des Ancêtres | #Geneatheme : 100 mots pour une vie ou une photo
  2. Bonjour Selma,<br /><br />100 mots pour une vie n&#39;est pas lié au généathème du mois, même si beaucoup d&#39;entre nous ont lié les deux.<br />Tu peux le faire quand tu veux ;-)<br /><br />Sophie

  3. hello, <br />comme je n&#39;ai pas vu le lancement de ce challenge, je n&#39;y est pas participé, mais je le regrette car j&#39;aime écrire des &quot;mini-bios&quot;…ce sera pour une prochaine fois !<br />belle journée ensoleillée comme chez nous !<br />selma

  4. Voilà, c&#39;est fait;<br />On se prend au jeu…. même si ce n&#39;est pas facile d&#39;écrire avec une contrainte de ce type, c&#39;est très motivant !

  5. Je comprends mieux l&#39;enjeu de ces biographies expresses : l&#39;aiguillon fonctionne à merveille à la lecture des premiers billets écrits sous cette forme : encore ! a-t-on envie de dire ! Je salue ton initiative, et j&#39;ai hâte de lire ceux qui y participeront, même si j&#39;ai une préférence pour les versions longues :-))

  6. Cent mots, Seigneur, quel challenge ! Moi qui n&#39;étais pas bavarde en classe et avais parfois des difficultés à tenir la distance lors de l&#39;animation de certains séminaires, je me suis furieusement rattrapée depuis lors. Et devant la feuille blanche, même virtuelle, j&#39;ai parfois du mal à faire court. Bon, je vais peut-être essayer, je dis bien peut-être…

  7. Anne, <br /><br />C&#39;est juste un amusement que je partage. Libre à chacun de s&#39;y essayer, ou pas 😉 <br />Comme je l&#39;écrivais à Bribri il s&#39;agit juste là d&#39;un exercice de style et non une obligation d&#39;en faire une généralité. <br />En écrivant ces quelques lignes sur Véronique cela m&#39;a redonné envie de percer le mystère de cette femme. Il en va de même en lisant la

  8. Bribri,<br /><br />Il s&#39;agit là que d&#39;un exercice de style; un résumé en quelque sorte. Il faut prendre le temps, le résumé peut ensuite donner envie de développer et de se lancer dans l&#39;aventure de l&#39;écriture de l&#39;histoire familiale.

  9. Bonjour Hélène,<br />En écrivant ces lignes je pensais à vous 😉 L&#39;entreprise semble effrayante mais comme je l&#39;écrivais sur Twitter, le plus dur ce sont les premières lignes, après ce n&#39;est que du bonheur.

  10. Désolée Sophie, je ne te suis pas sur ce challenge là, au collège on déplorait mon style télégraphique et j&#39;ai vraiment travaillé dur pour apprendre à étayer mes propos. Mes mots sont choisis et je n&#39;ai pas l&#39;esprit de synthèse. Certaines vies peuvent se résumer en 100 mots, voire même en moins, d&#39;autres non et je trouve dommage de faire l&#39;impasse sur certains détails pour une

  11. Bonsoir Sophie <br />100 mots plus ou moins ce n&#39;est pas mon souci…..il faut arriver à franchir le pas et s&#39;y mettre ce qui n&#39;est pas simple lorsque qu&#39;on n&#39;aime pas trop écrire ! Mais comme je veux laisser quelques choses à mes petits enfants je vais essayer de le franchir ce pas dès que la retraite sera là(encore une année à travailler pfffff ) !<br />Bribri

  12. &quot;Mais qui a osé franchir le pas ? Qui se sent à la hauteur d&#39;écrire une histoire longue de quelques milliers de mots ?&quot;<br /><br />Il n&#39;y a aucune obligation à écrire un texte long (ni à écrire tout court, d&#39;ailleurs), mais de nombreuses personnes se sont senties ou se sentent à la hauteur pour rédiger plusieurs pages, je vous le certifie ! Y compris des personnes qui n&#39

  13. Bruno,<br /><br />Oui. Par contre ne sont pas comptés les caractères (espaces virgules …) Si tu le fais sous Word tu auras le nombre de mots

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.