10 conseils pour écrire sur votre blog de généalogie

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’écriture d’un blog de généalogie sans jamais oser le demander.

Je vous propose aujourd’hui un nouveau genre d’article.

Les articles donnant des conseils comme “6 conseils pour écrire” ou “Votre purée en 4 étapes simplissimes” fleurissent sur Internet. Mais 6, 4 ou 10 conseils est-ce suffisant ? Ces conseils sont-ils pertinents pour vous ?

 

Je vous propose un article écrit pour vous et par vous.

 

Je vais lister ci-dessous les 6 points qui me semblent essentiels pour bien écrire sur son blog, mais peut-être y-a-t-il un ou des points que vous souhaitez voir abordés ?

 

Si tel est le cas, laissez un commentaire et cet article s’enrichira progressivement de vos remarques. Il n’y a pas de limite de date. Vous pouvez enregistrer l’article dans vos favoris, et si un jour une question vous vient, laissez un commentaire !

 

6 10 conseils pour écrire sur votre blog de généalogie.

 

  1. Trouvez votre sujet. Il n’y a rien de plus difficile pour un auteur que d’écrire sur un sujet qui ne l’inspire pas, et pour un lecteur de le lire. Le généalogiste a toujours quelque chose à partager : dernière découverte, un ancêtre original, une astuce de recherche, ou le Geneatheme. Choisissez ce qui vous inspire le plus.
  2. Faites des recherches sur votre sujet. Plus un article est documenté, enrichi de commentaires ou de notes historiques, plus il est intéressant à écrire. Ce travail de recherches aura en outre un impact positif sur votre généalogie en vous apportant un autre regard sur vos ancêtres.
  3. Séparez l’écriture de l’édition. Lorsque qu’un généablogueur écrit, il écrit sans se soucier ni de la qualité du texte, ni de la mise en forme. Il faut laisser les mots venir sans les retenir. Une fois le travail d’écriture réalisé, vous vous occuperez de la mise en forme : paragraphes, images, listes à puces, … permettent d’aérer un texte.
  4. Apprenez du travail des autres. Un généablogueur apprend en permanence des autres. Il lit les articles publiés par la communauté, apprend, s’en inspire pour écrire ses articles.
  5. Trouvez votre rythme. Un, deux sujets par semaine, par mois. Le généablogueur détermine son rythme de publication en fonction de ses possibilités. Écrire doit rester un plaisir.
  6. Lisez à voix haute. Relire son texte à voix haute est le moyen le plus efficace pour détecter des phrases trop longues, incompréhensibles ou des répétitions de mots. Parlez à votre ordinateur, c’est une technique éprouvée. 
  7. Demandez à un tiers de vous relire. Comme le souligne Jean-Michel “On a tendance à ne pas voir ses propres erreurs quand on se relit soi-même.
  8. Lutter contre les parasites. Un point déjà abordé sur ce blog et judicieusement rappelé par Gloria : “Couper Twitter, les vibrations du smartphone, les alertes Facebook etc…
  9. Soyez vous-mêmes. Olivier et Martine soulignent combien il est important de rester soi-même dans son écriture : “Surtout s’agissant d’un blog il faut à mon avis que la personnalité du rédacteur transparaisse derrière les mots. Chacun a son style et c’est ce qui fait notre richesse !
  10. Citez vos sources. Michelle souligne un point important, citez toujours vos sources. Vous indiquerez le nom de l’auteur, le titre de l’article, le nom du site ou du blog, la date de publication de l’article et le lien. S’il s’agit d’un livre, vous mentionnerez en plus de l’auteur, du titre du livre et de l’éditeur, la page à laquelle vous faites référence.

Edit du 3 mars 2014 : ajout des points 7 à 9. 

Edit du 9 mai 2014 : ajout du point 10.

 

Commentaire (13)

  • Michelle Beauvais| 6 mai 2014

    Important, Citer les sources de références et les liens.

  • philippe| 26 février 2014

    Merci Sophie pour cet article, je n&#39;ai pas encore créer mon blog mais j&#39;y pense de plus en plus et je suis donc à la recherche de toutes les infos possibles (création, méthode…) Les blogs généalogiques belges sont peu nombreux ou bien cachés, je cherche donc l&#39;inspiration de votre coté.<br />Philippe

  • selma cayol| 26 février 2014

    Moi je suis fan de tous les points, car j&#39;écris beaucoup de textes (pas forcement publiés), en ce qui concerne le point 6, oui je relis a voix haute, mon mari ayant son bureau en face du mien je lui lis l&#39;article, il donne son avis, corrige les fautes quand il y en a (ancien journaliste il est du temps où l&#39;on ne faisait pas de faute d&#39;orthographe.) Je lis des blogs de toutes

  • Généalanteri06| 26 février 2014

    Je vais essayer le point 6. En fait je suis trop impatiente, je publie tout de suite, ensuite je corrige ou j&#39;améliore au fil du temps et des découvertes.

  • Elodie Dezat| 26 février 2014

    Je ne peux pas me passer du point 6 (au boulot, c&#39;est pareil), ça permet de tester le &quot;rythme&quot; des phrases et de voir si on bute sur certaines tournures de phrases.<br /><br />Finalement, c&#39;est parfois sur le point 2 que c&#39;est le plus difficile, n&#39;ayant pas beaucoup de temps pour mes recherches et les archives étant assez loin…

  • MARTINE NEGRE| 25 février 2014

    je n&#39;ai rien a ajouter au message d&#39;Olivier. Il faut que le bloggeur laisse sa personnalité s&#39;exprimer et il est libre du choix de ses articles .<br />Mon dernier article est destiné qu&#39;à une personne !!<br />merci Sophie pour tes conseils.

  • Olivier| 25 février 2014

    Tout ceci me convient ! <br />J&#39;ajouterais un point 7 : soyez vous-même ! Surtout s&#39;agissant d&#39;un blog il faut à mon avis que la personnalité du rédacteur transparaisse derrière les mots. Chacun a son style et c&#39;est ce qui fait notre richesse !

  • elsasserwurtzle| 24 février 2014

    Que de bons conseils!<br /><br />Le point 5 , ne m&#39;est pas utile. Je ne me sens pas lié à une productivité, ni à un lectorat. Le point 6 ne l&#39;est pas plus, non pas par l&#39;air idiot (je m&#39;y suis habitué depuis le temps) mais, parce que cela ne m&#39;apporte malheureusement aucun résultat concluant.<br /><br />La relecture, c&#39;est L&#39;IDÉAL. l&#39;ennui c&#39;est que la

  • Gloria Godard| 24 février 2014

    Moi je suis fan du point 6, mais j&#39;aime lire et raconter les histoires à voix haute. Excellent aussi pour mémoriser (vieille méthode de carabin). L&#39;idéal étant meme de se réécouter ! A la campagne il est doux de faire de la généalogie à voix haute en solitaire avec son chien ;-)<br />J&#39;adhère à la relecture par un tiers. Fondamental pour s&#39;assurer d’être compris… Par un

  • Sophie Boudarel| 24 février 2014

    Jean-Michel, Jimbo : personne n&#39;est fan du point 6 car on a l&#39;air d&#39;un idiot à se relire à voix haute 😉 <br />Mais c&#39;est le plus efficace pour déceler des phrases mal écrites. Essayez le.<br />Quant aux fautes de grammaire ou d&#39;orthographe, il existe des outils en ligne bien pratique pour se corriger.

  • Jimbo Genealogie| 24 février 2014

    Points 1 à 5, j&#39;ai tout bon. Même si je dois muscler le point 2.<br /><br />Je ne suis pas fan du point 6 et retiendrais plutôt l&#39;idée de Jean-Michel d&#39;être relu par un tiers (encore faut il le trouver) .

  • Jean-Michel Girardot| 24 février 2014

    La preuve est faite que ce que j&#39;écris est vrai : j&#39;ai cliqué trop vite pour publier mon message et laissé passer une faute de frappe !

  • Jean-Michel Girardot| 24 février 2014

    Utile et très judicieux. Je me permetrai d&#39;ajouter un conseil : se faire relire par quelqu&#39;un d&#39;autre. On a tendance à ne pas voir ses propres erreurs quand on se relit soi-même. De toute façon, il faut toujours laisser un délai entre l&#39;acriture et la relecture.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.