Généalogie : Copier c’est bien, vérifier c’est mieux.

Documenter ses sources. Reprendre ses sources. Vérifier qu’il n’y a pas eu d’erreur, ni dans la lecture, ni dans la saisie. Elémentaire ? Pas si sûr.

 

Je fais partie de ces généalogistes qui mettent leur arbre en ligne, Geneanet pour ne pas le nommer.

Je fais partie de ces généalogistes qui acceptent, leurs données étant en ligne, qu’elles soient reprises par d’autres, même sans un petit mot.

Je fais partie de ces généalogistes qui citent leurs sources.

Rassurez-vous, je ne suis pas parfaite !

Je fais aussi partie de ces généalogistes qui prélèvent une information ici où là, sans systématiquement envoyer un message au propriétaire de l’arbre.

Je fais aussi partie de ces généalogistes qui disent citer leurs sources, mais qui ont encore un gros travail de mise à jour de leurs données sur Geneanet.

Avez-vous noté la nuance ?

Non ?

Allez, je vous laisse le temps de relire une dernière fois …

Je fais aussi partie de ces généalogistes qui prélèvent une information

Je ne parle pas de source, mais d’information. La différence est que la source a été vérifiée et corroborée par des actes, l’information est une donnée prélevée à un moment donné, dans un endroit donné et reste à vérifier.

Pour moi, tout ce qui vient de Geneanet, ou d’ailleurs, est une information.

Lorsque je relève cette information, je la saisis dans mon logiciel de généalogie en tant que telle, je ne créé par de source et je laisse l’état de l’évènement à “Faire des recherches”.

Je note l’origine de l’information dans la note de l’évènement; ainsi l’origine de l’information fera partie de tout export Gedcom et indiquera, soit sur mon arbre en ligne, soit à la personne avec qui je partage ces données, que cette donnée est à vérifier.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ceci ?

Mon projet personnel en cours est de sortir tous les ancêtres du classeur ci-dessus. C’est l’occasion de

 

  • passer en mode zéro papier, si cela est possible,
  • compléter les familles,
  • vérifier les données saisies,
  • vérifier les sources.

 

Dans ce cadre, je mets à jour la fiche de Marguerite Riocreux (1).

Je constate que je n’ai pas de date de décès précise, seule une information “décédée après 1908” avec pour origine de l’information l’acte de mariage de son fils. Or, grâce à ma méthode pour nommer les fichiers je remarque tout de suite qu’il y a un hic.

Le fichier commence systématiquement par la date de l’évènement.

Dans le cas qui nous intéresse : 19020208.

 

Après avoir vérifié que l’erreur n’était ni dans le nom du fichier, ni dans la date du mariage (je ne suis pas parfaite, rappelez-vous 😉 ), je déduis que je me suis trompée en saisissant l’information dans la fiche de Marguerite.

Je corrige l’erreur et me mets en quête de la date de décès de Marguerite.

 
 

Avant de me lancer dans la consultation des tables décennales, j’utilise l’outil de correspondance des arbres dans le menu Geneanet, afin de vérifier si un autre généalogiste aurait une date plus précise.

 

4 arbres, 4 fois la même erreur.

Aucun de ces arbres ne cite de source, mais compte-tenu de la date, je pense que l’origine provient de mes données.

Je ne fustige personne, soyons clairs.

Néanmoins, tout le monde s’accorde pour dire qu’il est important de vérifier et de citer ses sources.

Tout le monde s’accorde également sur la copie de copie de copie qui ne fait que propager des erreurs et qui ne bénéficie à personne.

Nous avons plusieurs outils remarquables à disposition : Geneanet, les Archives en ligne, la messagerie électronique.

Pour que Geneanet, ou tout autre site, soit un lieu de partage fiable et d’échanges, pensez à ces trois règles :

  • Ne jamais recopier une information sans en vérifier en même temps l’exactitude.
  • Citer systématiquement, sous forme de note, l’origine de l’information si elle n’a pas encore été vérifiée.
  • Informer, poliment cela va de soi, le propriétaire de l’arbre de son erreur en citant les sources qui lui permettront de vérifier et de mettre à jour.

Rendez-vous lundi 1er juillet sur la page Facebook de La Gazette pour un petit challenge à ce sujet.

(1) La fiche de Marguerite n’est pas à jour, elle sera actualisée par la mise à jour mensuelle de mon arbre 😉

photo credit: christing-O- via photopin cc

Commentaire (30)

  • La Gazette des Ancêtres | Les règles d’or de la généalogie.| 11 juin 2015

    […] « Copier c’est bien, vérifier, c’est mieux« . […]

  • Anonymous| 7 août 2013

    Bonjour,<br />Heureuse de voir que je ne suis pas seule à citer systématiquement mes sources ! Car je n&#39;en rencontre guère dans les autres arbres…<br />Il y a pourtant, dans Geneanet, un rappel : &quot;sources manquantes&quot;, mais ce n&#39;est pas &quot;bloquant&quot;…<br />Ainsi, je reçois fréquemment cette bonne nouvelle : &quot;Geneanet a trouvé pour vous de nouveaux ancêtres&quot;..

  • Sophie Boudarel| 2 juillet 2013

    Bonjour Franck,<br /><br />Merci pour cette précision concernant les archives des Bouches-du-Rhône, n&#39;y ayant pas d&#39;ancêtres, je n&#39;étais pas au fait des contraintes de la licence.<br /><br />A défaut d&#39;ajouter une image des actes sur Geneanet, il est toujours possible d&#39;y indiquer le site d&#39;archives, la cote, ainsi que le numéro de vue.<br /><br />Cordialement

  • Franck TOMI| 1 juillet 2013

    Bonjour Sophie,<br /><br />Concernant l&#39;usage des données, si vous appliquez à la lettre la licence du département des Bouches-du-Rhône, il y a une ligne qui est contraignante:<br /><br />- ne pas les diffuser publiquement (sur un site internet ou via une publication papier) ou à des tiers, sauf dans le cadre d&#39;un usage privé ou interne.<br /><br />Le Département des Bouches-du-Rhône vous

  • Sophie Boudarel| 1 juillet 2013

    Bonjour Patrick,<br /><br />Le problème des captures a été évoqué plus haut. Celles que j&#39;insère dans Geneanet ne sont pas altérées et les références indiquées, elles ne sont pas revendues, ni par moi ni par Geneanet, donc je pense que nous sommes dans un cadre légal.<br />Néanmoins, si vous indiquez clairement l&#39;origine de la source ainsi que le numéro de vue, vos visiteurs ont en effet

  • Sophie Boudarel| 1 juillet 2013

    Bonjour Cyril,<br /><br />Je ne peux qu&#39;approuver ton commentaire. Les sources permettent de vérifier et valider notre raisonnement pour arriver à la conclusion (dans notre cas, une date).

  • B| 30 juin 2013

    Ce commentaire a été supprimé par l’auteur.

  • patrick b| 30 juin 2013

    bonjour Sophie !<br />la vérification des informations que l&#39;ont trouvent sur diffèrent sites est importante…le copier-coller est souvent pratiquer et cela induit en erreur un nombre non négligeable de personnes.<br />moi j&#39;indique la source (archives du département)ensuite si d&#39;autres souhaitent faire une vérif il peuvent aller dans les archives a la date indiquer.<br />je pensais

  • Cyril| 28 juin 2013

    Bonsoir à tous,<br /><br />Comme toutes publications &quot;scientifiques&quot; (après tout la généalogie est une science humaine et sociale) notre passion pour la recherche de nos ancêtres et collatéraux nécessite de citer les sources d&#39;information.<br />D&#39;une part ceci crédibilise nos travaux (une date = un fait = une source)en permettant la critique sur la pertinence des actes choisis

  • Sophie Boudarel| 25 juin 2013

    @Vernabol : Je trouve dommage que vous ne mettiez pas les actes sur Geneanet, c&#39;est votre choix.<br />Avez-vous une autre possibilité pour partager vos découvertes ? Comme vous le précisez, s&#39;agissant de registres étrangers, il est difficile d&#39;y avoir accès, une mise en ligne, quel que soit le vecteur pourrait intéresser d&#39;autres généalogistes. <br />

  • Sophie Boudarel| 25 juin 2013

    @Anonyme et @Selma : signaler ne coûte rien, après c&#39;est la loterie; certains répondront ou corrigeront, d&#39;autres ignoreront voire vous enverrons balader. <br />Quoi qu&#39;il en soit, la vérification est primordiale.

  • Sophie Boudarel| 25 juin 2013

    @Vernabol : Je trouve dommage que vous ne mettiez pas les actes sur Geneanet, c&#39;est votre choix.<br />Avez-vous une autre possibilité pour partager vos découvertes ? Comme vous le précisez, s&#39;agissant de registres étrangers, il est difficile d&#39;y avoir accès, une mise en ligne, quel que soit le vecteur pourrait intéresser d&#39;autres généalogistes.

  • selma cayol| 25 juin 2013

    bonjour<br />moi aussi dans mes recherches je cite toujours les sources cad, acte folio n° registre, comme je ne copie sur aucun arbre de geneanet les erreurs de re-re-recopie sont trop fréquentes. Je suis a la retraite donc j&#39;ai le temps, je passe donc au minimim 4 heures par jour a lire des registres entiers pour relever tous les cayol(caillol etc.)je fais de même pour les sosas, je ratisse

  • Anonymous| 25 juin 2013

    Je suis aussi partisan de la vérification de l&#39;information. Un jour trouvant une info sur plusieurs arbres, je demande à l&#39;un d&#39;eux la source. Car je la trouve pas dans les archives en ligne. La personne me répond qu&#39;elle a trouvé l&#39;info sur Généanet. Une autre fois, l&#39;info était erronée, la personne avait saisie octobre, alors que sur le registre c&#39;était &quot;Xbre&

  • venarbol| 24 juin 2013

    Je cite également mes sources, mais comme il s&#39;agit de pages de registres qui ne sont pas disponibles sur internet (registres étrangers) et donc invérifiables pour la majorité des gens, je pourrais bien écrire n&#39;importe quoi… Du coup ça ne sert quasiment qu&#39;à moi, pour retrouver facilement comment j&#39;ai eu une information.<br />Pour ce qui est des copies d&#39;actes sur généanet,

  • Sophie Boudarel| 24 juin 2013

    Brigitte,<br /><br />Je mets l&#39;acte pour deux raisons :<br /><br />- une deuxième paire d&#39;yeux peut être utile (théorie vérifiée et validée !)<br />- j&#39;ai trouvé des arbres où la source était très précise, mais malgré cela, l&#39;acte n&#39;était pas le bon (erreur de page, homonymie, …)

  • Sophie Boudarel| 24 juin 2013

    Benoît, Céline, Bruno, Anne,<br /><br />Nous sommes tous d&#39;accord sur un point : vérifier encore et toujours. <br />Il est bon de le rappeler et de se le rappeler.

  • Sophie Boudarel| 24 juin 2013

    Brigitte,<br /><br />Je mets l&#39;acte pour deux raisons :<br /><br />- une deuxième paire d&#39;yeux peut être utile (théorie vérifiée et validée !)<br />- j&#39;ai trouvé des arbres où la source était très précise, mais malgré cela, l&#39;acte n&#39;était pas le bon (erreur de page, homonymie, …)

  • Brigitte S| 24 juin 2013

    J&#39;indique les sources quand je les ai vérifiées, je ne mets en revanche jamais l&#39;acte. comme l&#39;indication de ma source est très précise aller la chercher est vraiment facile et rapide. J&#39;ai malheureusement beaucoup de sources a préciser, pas sur mes sosa en theorie tous sourcés, mais sur les collatéraux et les alliés. Je fais ca petit bout par petit bout …

  • Anne Dardaud| 24 juin 2013

    La vérification est la base de tout travail sérieux : effectivement, ce sont des informations que l&#39;on trouve, des pistes, mais pour moi il n&#39;y a pas de confirmation sans avoir lu l&#39;acte de mes propres yeux (c&#39;est mon côté Saint-Thomas)…et puis il y a beaucoup d&#39;erreur même de bonne foi : ainsi dernièrement, deux natifs du Morvan se trouvaient mariés dans le Tarn début 18ème

  • Bruno Rivet| 24 juin 2013

    J&#39;enregistre l&#39;acte qui m&#39;intéresse sur mon disque dur, et je vais ensuite dans Médias/Ajouter un acte pour le mettre sur Généanet.<br />Et de toute façon, on ne pet enregistrer sans mettre une source. C&#39;est vrai qu&#39;on peut mettre ce qu&#39;on veux, mais autant mettre de suite la source AD. Pour ma part, voici ce que je note à chaque fois.<br />exemple: Pour Jean PRODHOMME (à

  • Cel| 24 juin 2013

    Bonjour Sophie,<br />je suis tout à fait d&#39;accord je suis un peu comme toi je l&#39;avoue ce qui est un comble pour une documentaliste (citer ses sources étant primordial dans mon métier!). J&#39;essaye de corriger de plus en plus mon logiciel pour citer mes sources mes c&#39;est un sacré travail quand on n&#39;a pas commencé depuis le début. En tout cas j&#39;essaye de mettre à jour

  • Benoit PETIT| 24 juin 2013

    Bonjour Sophie,<br />Il est bien que tu rappelles la notion de source, qui doit être l&#39;acte dans lequel on puise l&#39;information. Beaucoup d&#39;internautes confondent encore source et information.<br />Vaste programme qui est celui de retrouver ou vérifier les sources ; mais travail nécessaire. <br />Pour ce qui est du lien, fichier multimédia et mise à jour de l&#39;arbre, il me semblait

  • François Frémeau| 24 juin 2013

    Du coup, vous enregistrez l&#39;image dans la rubrique &quot;Portraits&quot; du dépot de médias ? Oui, je suis en train de commencer. Si les AD veulent s&#39;amuser à me poursuivre, je répondrais qu&#39;il s&#39;agit du domaine public et non de leur propriété… 🙂

  • Bruno Rivet| 24 juin 2013

    Je fais aussi parti de ceussent qui vérifient systématiquement les sources. Trop d&#39;erreurs au début à vouloir recopier tel quel les arbres de généanet. Je râle assez aussi quand une 10e d&#39;arbres sont incomplets (manque une date ou alors, vers telle date), alors qu&#39;une simple recherche sur les AD et la date est évidente, encore du copié-collé.<br />Pour ce qui est de mettre sur

  • Sophie Boudarel| 24 juin 2013

    François,<br /><br />Je vous encourage à publier, cela permet aux visiteurs de votre page de vérifier votre sérieux et quelques fois, de pointer une erreur (de saisie, de transcription, …)<br /><br />Concernant la signature, je l&#39;intègre en tant que portrait. Je n&#39;ai jamais eu de problème jusqu&#39;ici.

  • Sophie Boudarel| 24 juin 2013

    François, je vous encourage à le faire. Cela permet aussi à d&#39;autres personnes de vérifier vos sources et, cela arrive, de vous signaler une erreur de transcription ;-)<br /><br />Pour la photo, je la publie en tant que portrait. Jusque là, ça tient !

  • François Frémeau| 24 juin 2013

    J&#39;avoue que je me suis posé plusieurs fois la question. Je viens de trouver ceci sur le forum de Geneanet provenant de leur avocat : &quot;Il en ressort qu&#39;au titre de la libre réutilisation des archives publiques (ordonnance de juin 2005 confirmant une directive européenne de 2003), rien ne vous empêche de publier sur Actes en Ligne un acte antérieur à 1906, et en particulier un acte

  • Sophie Boudarel| 24 juin 2013

    Bonjour François,<br /><br />C&#39;est une bonne question et je vous avoue ne pas être sûre de la réponse, tant les licences sont variées et, pour certaines, difficilement compréhensible.<br />Néanmoins, je ne me trouve pas dans le cas d&#39;une réutilisation commerciale, l&#39;acte n&#39;est pas altéré et la source est citée. Il s&#39;agit ici de trois conditions souvent exigées pour la

  • François Frémeau| 24 juin 2013

    J&#39;ai vous que vous reliez vos actes sur Geneanet. Les archives autorisent-elles le fait de déposer la capture d&#39;un acte sur Geneanet ?

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.