Généalogie, terre d’échanges

Loin de toute polémique concernant les récentes analyses sur le mouvement généalogique et les interprétations qui ont pu en être faites, je voudrais vous faire part d’une expérience récente.

J’ai été contactée la semaine dernière par un lecteur qui avait reconnu son grand-père sur la photo. Outre des précisions complémentaires notamment concernant le quartier de cantonnement, Jean-Michel a relevé une erreur dans les dates que j’avais indiquées (1) et je l’en remercie. Nous continuons à échanger pour enrichir nos connaissances communes sur le sujet.

 

 
5e Régiment de Cuirassiers. source LGdA
 
 

C’est avec plaisir que je lui fis parvenir copie de la photo, mais aussi une autre photo sur laquelle j’avais identifié son grand-père. J’ai également joint à mon envoi une troisième photo, prise avec les familles à Noël 1928. Je n’y voyais pas son grand-père, mais j’ai pensé que cela pourrait l’intéresser.

 
5e Régiment de Cuirassiers. source LGdA
 
 
 
Le 5e Régiment de Cuirassiers en famille. Noël 1928. source LGdA
 
 

J’ai reçu hier un nouveau courriel de Jean-Michel :

C’est avec une certaine émotion que j’ai vu ce document car ma grand-mère, ma mère et ma tante sont présentes sur la photo !

Ceci résume selon moi ce que représente la généalogie, cette terre d’échanges.

 

(1) Corrections apportées depuis à l’article. Voir la note (edit)

Commentaire (2)

  • Sophie BOUDAREL| 19 octobre 2011

    Valérie, <br />Ton investissement se lit au travers de tes articles fouillés, sans parler de la base Geneacrimes. <br />Toi aussi tu es une &quot;genealogy addict&quot; 😉

  • Oh mes aieux| 18 octobre 2011

    Et bien si la généalogie est une addiction, je veux bien être addict à 200% quand je lis un témoignage comme le tien Sophie !

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.