#ChallengeAZ : K comme Kilomètres

Le généalogiste est un infatigable chercheur et, marcheur !

Connaissez-vous le point commun entre les Archives et la généalogie ?

La distance ! L’archiviste classe, ordonne et pense en mètres linéaires. Le généalogiste déroule des mètres de microfilm, et maintenant d’images en ligne, et parcourt des kilomètres pour sa passion… ou son métier !

 

kilometres-reims

 

Les archives en ligne nous permettent de parcourir des registres sans avoir à poser des jours de congé, faire la révision de la voiture, prévoir le pique-nique et la tente. Mais il arrive un moment, où la frustration pointe le bout de son nez ; où nous avons envie de découvrir in situ, le lieu de vie de nos ancêtres. Alors nous faisons les yeux doux à la famille pour prévoir le détour sur la route des vacances, ou nous la planifions sans rien dire et feignons la surprise quand le panneau indique que le village n’est qu’à un 1 km…

Combien de kilomètres parcourus pour aller dans un cimetière, voir si la ferme familiale existe encore ?

 

Penne d'Agenais (47), la rue Bombe cul  ©Sophie Boudarel

Penne d’Agenais (47), la rue Bombe cul
©Sophie Boudarel

 

kilometres-penne

A titre personnel, j’ai profité des vacances pour visiter Penne d’Agenais (Lot-et-Garonne), Mirecout (Vosges), les Confins à Saint-Régis-du-Coin (Loire), ou encore La Bouëxière, villages des ancêtres de ma fille.

A titre professionnel, je ne compte pas non plus les kilomètres. Lundi 8 juin, j’ai fait un aller-retour à Reims, je suis intervenue à Eaubonne (Val d’Oise), je sillonne les routes de l’Yonne, sans parler des allers-retours à Paris (merci le train). Enfin, à l’heure où vous lirez ces lignes, je serai en route pour Lyon.

Comme les voyages, la généalogie entretient donc la jeunesse !