#ChallengeAZ : V comme Vraiment n’importe quoi (la folie du copyright)

Du copyright à l’insulte, il n’y a qu’un pas, que certains franchissent allègrement. Et si on essayait la pédagogie plutôt que les noms d’oiseaux ?

Annie (Un arbre singulier), participante du challengeAZ, a fait la désagréable découverte de ce qu’était le copyright, et surtout le copyright madness (vous savez ceux qui vous réclament des droits sur tout et n’importe quoi).

Pour illustrer un de ses articles, Annie a fait une recherche sur Google. Elle a trouvé et aimé des dessins de costumes folkloriques, qu’elle a donc décidé d’utiliser. Malheureusement, ces dessins, bien que disponibles un peu partout sur le Net, n’étaient pas libres de droit.

Elle reçut pour cet outrage, les foudres de l’auteure qui, non contente d’étaler un curriculum des plus pompeux, insulte Annie en la traitant de voleuse et, accessoirement, lui demande de retirer les images.

Pour la première fois en 76 ans, Annie se fait traiter de voleuse. Cette histoire la retourne, et elle ne veut plus s’occuper de son blog. Heureusement, les généablogueurs sont montés au créneau. 25 commentaires ont été laissés à Annie sur son blog, pour l’encourager à continuer, et la conseiller. Encore une preuve, s’il en est besoin, que la communauté des généablogueurs est constituée de gens généreux 😀

Extrait des commentaires laissés sur le blog d'Annie.

Extrait des commentaires laissés sur le blog d’Annie.

Je peux comprendre que l’auteure en ai eu marre de voir ses créations reproduites pour la nième fois sur un blog, sans mention de la source, MAIS…

Tout le monde vous le dira, il n’est jamais bon de rédiger un document sous le coup de la colère. Donc, si vous êtes le /la spolié(e) :

Respirez un grand coup, au besoin, allez vous calmer puis, rédigez un message expliquant que vous êtes l’auteur(e) du dessin, de la photo…., apportez-en la preuve (un lien vers votre propre site par exemple), et demandez POLIMENT (j’y tiens !) à ce que le document soit retiré ou que vous soyez cité(e) comme auteur(e) et qu’il y ait un lien renvoyant vers votre site. C’est aussi simple que cela, et tout le monde y gagnera en sérénité.

Si vous êtes l’affreux méchant qui vole les images des autres (je sais j’exagère, mais il vaut mieux en rire), voici quelques pistes pour vous sortir des griffes du copyright.

Vous pouvez rechercher des images libres de droit. Parmi les sites qui en proposent :

  • L’inévitable Gallica !  Copiez le texte qui se trouve dans “Vignette exportable”, et collez le dans la version HTML de votre article (cliquez sur l’onglet HTML dans Blogger, ou Texte dans WordPress)
Comment insérer une image provenant de Gallica sur un blog

Comment insérer une image provenant de Gallica sur un blog

 

  • Wikipedia Commons : Une médiathèque de plus de 26 millions de fichiers médias librement utilisables.
  • Pour des images plus modernes, vous pouvez faire une recherche sur le site Free Stock Images qui va consulter plusieurs sites spécialisés. Attention ! Ce site est en anglais. Dans le même genre, et avec une recherche possible en français, consultez Photopin.

 

Si vous avez un coup de coeur pour un dessin trouvé sur le site de l’auteur, demandez si vous pouvez le réutiliser (en précisant que vous citerez l’auteur et ferez un lien vers son site).

Dans Google Images : cliquez sur Outils de recherche / Droits d’usage, pour n’afficher que les images libres de droit.

Triez les images selon les conditions de réutilisation.

Triez les images selon les conditions de réutilisation.

 

Vous avez trouvé une image sur Internet, et cherchez à en connaître l’auteur ? Deux solutions s’offrent à vous :

  • Faites un clic droit sur l’image et sélectionnez “Copier l’adresse de l’image”. Dans Google Images, cliquez sur l’icône “appareil photo” , collez l’adresse que vous avez copiée et cliquez sur “Recherche par image”.
Google Images : comment rechercher l'origine d'une image

Google Images : comment rechercher l’origine d’une image

 

  • Tineye est un outil qui fonctionne sur le même principe (je le préfère à Google Images). Vous pouvez effectuer la recherche soit à partir du site internet, soit à partir de l’extension que vous pouvez installer sur votre navigateur. Il vous suffira alors de faire un clic droit sur l’image, puis de sélectionner “Search image on Tineye”

 

Vous voilà maintenant paré pour continuer à agrémenter vos blogs sans stress 😉

Commentaire (8)

  • Mille ans à Bouhet| 28 juin 2015

    Bonjour, pour développer ce que disait mr Cosson, je pense surtout que lorsqu’on met à disposition sur le web un site comportant beaucoup d’images originales (photos ou dessins personnels ou documents d’archives rares), il faut d’abord se protéger à la source. Peu après la mise en ligne de mes deux sites, dont l’un consacré à des recherches en histoire locale, j’ai décidé de poser systématiquement sur chaque photo un gros filigrane avec le nom du site, dans un endroit de la photo où je sais que ce filigrane sera difficile à nettoyer. Etant donné la difficulté et le temps passé par plusieurs personnes pour aller chercher ces photos chez les particuliers, les scanner, les retoucher avec Photoshop, les préparer pour la mise en ligne…je n’avais pas envie qu’elles partent se balader toutes seules sur le web sur leurs p’tites papattes. Le filigrane ne gêne pas la lecture de la photo, et n’empêche personne de la télécharger ou de la réutiliser, mais quand j’en retrouve sur un blog, au moins je sais que ça vient de chez moi…il y a le nom de mon site écrit en gros dessus. En revanche, je garde toujours dans des dossiers de l’ordi la photo d’origine “brute de scan” et une version retouchée sans filigrane qui peut servir à illustrer des articles de presse ou être fournies gracieusement à des particuliers que me les demanderaient gentiment (LOL)
    En revanche c’est beaucoup plus compliqué pour la protection du contenu de mes articles historiques. J’ai changé plusieurs fois d’hébergeur et je teste actuellement les vertus de Calaméo pour limiter au maximum le copiage-collage sans citation de la source !!!!

    • Sophie| 28 juin 2015

      Le filigrane est une protection, mais pour le texte, vous le soulignez, cela est plus difficile. Toutefois, entre gens polis (;-)), on trouve toujours à s’entendre.

  • Stéphane Cosson| 26 juin 2015

    Si je puis me permettre, la râleuse avant de diffuser ses images ou de les laisser diffuser sur le net, elle les aurait filigrané pour mentionner son copyright, elle n’aurait pas eu à râler. C’est d’abord de sa faute, c’est elle la première responsable. Elle a beau jeu de le faire maintenant alors qu’elle n’a pas agi la première. Parce qu’ainsi Annie aurait su que les images n’étaient pas libres de droit. Non mais !

  • Clément| 25 juin 2015

    Et sinon, on peut aussi lorsque l’on se fait gentiment voler, être fier de voir son travail diffuser, sa recherche reprise et toucher un plus large public. Mieux vaut être lu gratuitement, que pas lu.
    Cela en va de même pour la musique, le cinéma, les séries. Game Of Thrones est devenu un mythe par le téléchargement, non pas grâce à HBO. M

    • Sophie| 26 juin 2015

      Je suis entièrement d’accord avec toi Clément. C’est pour cela que je préconise de demander que le nom de l’auteur et un lien renvoyant vers le site soit fait, plutôt que de hurler au loup.
      Les séries les plus téléchargées illégalement sont aussi les plus suivies légalement, et celles qui vendent le plus de DVD. Mais ça, c’est une autre histoire 😉

  • chalou| 25 juin 2015

    Au tout début de mon blog, innocente, je prenais quelques photos sur le net en prenant soin de toujours citer l’origine et mettre un lien vers le site. Après 4 à 5 mois (pas facile de démarrer un premier blog), j’ai contacté les propriétaires de site pour les informer que mal informé des lois, j’avais “pris” des images et leur demandait l’autorisation de les laisser sur mon blog…. J’ai n’ai eu que des retours positifs.. Sauf une qui m’a incendié, une “pro” de la photographie d’archive… blabla… désagréable.. mais qui m’autorisait tout de même de garder ces photos.
    Je n’ai plus jamais visité son site (ni fait la promotion) et pourtant, il était pas mal.

    Mais j’ai continué et cela fait 6 ans !
    Mes amitiés.
    Chantal

    • Sophie| 26 juin 2015

      Merci Chantal pour votre commentaire. Vous avez eu une très bonne réaction sur toute la ligne. Les grincheux ont tort, ils n’ont peut être pas besoin de nous pour vivre, mais le bouche à oreille est un élément important qu’il ne faut pas oublier. Il vaut mieux laisser une bonne impression et, comme nous le soulignons avec Clément, il suffit d’un échange de bons procédés pour que tout le monde y trouve son compte.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.