Quel type de généalogiste êtes-vous ?

Sous l’impulsion de Maïwenn, du blog D’Aïeux et d’Ailleurs, nous avions été plusieurs généa-blogueurs à faire une thérapie de groupe et révéler quel généalogiste nous étions dans notre pratique quotidienne (1).

Lorsque j’échange avec d’autres généalogistes, je réalise que non seulement la pratique diffère d’un individu à l’autre mais aussi l’approche, la façon de vivre la généalogie.

Bien que je ne sois pas pour catégoriser les gens, j’ai trouvé à ce sujet l’article de Lorinne McGinnis intéressant (2).

Je vous propose aujourd’hui de découvrir quel type de généalogiste vous êtes; le détective ? le collectionneur ou encore l’historien ?

Lorinne propose huit catégories :

– Le chasseur / détective : ce qui le motive c’est la recherche, que ce soit pour lui ou pour les autres. Il peut mettre de côté ses propres recherches pour résoudre l’épine généalogique d’une autre personne.

– Le collecteur / collectionneur d’ancêtres : il aime regarder ses ancêtres sur un arbre généalogique, de préférence si quelqu’un d’autre l’a fait. La recherche l’intéresse peu, ce qui compte ce sont les ancêtres.

– Le chercheur d’ancêtres : il aime faire les recherches, trouver l’ancêtre improbable. Mais il ne le fait que pour sa lignée.

– Le thésauriseur : il fait les recherches, trouve beaucoup d’informations mais ne les partage pas.

– L’éboueur (3) : il récupère tout ce qu’il trouve, fusionne tous les arbres avec le sien sans jamais rien vérifier.

– L’érudit : il vit par et pour les sources. L’exactitude est le but de ses recherches. Il révise sans cesse ses documents pour les actualiser.

– L’analyste : il analyse toute nouvelle information avant de passer à l’étape suivante. Il est critique face à une information; il l’analyse et la décortique pour savoir si elle peut révéler autre chose.

– Le planificateur : il tient scrupuleusement son journal de recherches, planifie ses recherches et suit ce plan. Il est très organisé.

Je suis un mélange de quatre types, dans l’ordre : le détective, le planificateur, l’analyste et l’érudit.

Je ne vis pas que pour les sources mais j’aime que les informations soient précises et vérifiables. Je suis définitivement un détective; plus le cas est compliqué plus il me plaît.

Quant à l’analyste et le planificateur, si vous suivez le blog régulièrement, ceci ne vous étonnera pas !

Et vous ? Quel type de généalogiste êtes-vous ?

(1) D’Aïeux et d’Ailleurs, GenBecle, Des Racines et des Êtres, Papiers et poussières, Mistike, GénéaSecchi, La Gazette des Ancêtres

(2) What type of genealogist are you ? Lorinne McGinnis, consulté le 3 septembre 2012 à l’adresse http://olivetreegenealogy.blogspot.fr/2012/08/what-type-of-genealogist-are-you.html

(3) Le terme “éboueur” peut vous sembler fort. Lorinne l’emploie à escient car elle ne supporte pas cette catégorie

Crédit photo : Brent Holloman

Commentaire (28)

  • La Gazette des Ancêtres | Organiser sa généalogie avec la méthode GTD| 16 avril 2015

    […] les commentaires du dernier article paru sur le blog, Quel type de généalogiste êtes-vous ?, il est ressorti que certains d’entre vous souffrait d’un manque […]

  • Gregory Rhit| 5 septembre 2012

    @Sophie : à vrai dire, la réflexion que j&#39;ai faite sur la difficulté que nous pouvons avoir à s&#39;auto-évaluer s&#39;étendait plutôt à toutes les personnes, qu&#39;elles soient généalogistes ou non. <br />Ceci dit, vous avez raison, dans notre activité, il faut prendre constamment un certain recul notamment face à certaines de nos trouvailles pour ne pas devenir un éboueur (-;. <br />Eh

  • Frantztztz| 5 septembre 2012

    Merci pour le lien 🙂

  • Sophie Boudarel| 5 septembre 2012

    @Gloria : tu fais partie de la longue liste des chasseurs cueilleurs 😉 Je ne peux que t&#39;approuver, pour moi le plaisir vient de là, mener l&#39;enquête, résoudre les mystères, quel bonheur !

  • Sophie Boudarel| 5 septembre 2012

    @Frantztztz : merci pour votre article écho. J&#39;ai actualisé mon article avec un lien vers votre blog.

  • Sophie Boudarel| 5 septembre 2012

    @Gregory : un généalogiste ne devrait pas avoir de mal à s&#39;auto-évaluer. Vous dites qu&#39;il faut un certain recul, mais notre activité ne nous pousse-t-elle pas à prendre ce recul si nécessaire 😉 ? <br />Vous voyez, au final, ce n&#39;était pas si difficile !

  • Sophie Boudarel| 5 septembre 2012

    @Damien : l&#39;expérience nous fait découvrir plusieurs facettes et selon le sujet nous serons un peu plus l&#39;un que l&#39;autre. D&#39;après votre témoignage, je ne vous vois pas comme un éboueur, vous ne faites pas partie de ceux qui récoltent tout et n&#39;importe quoi pour le rattacher à votre arbre. Vous profitez de l&#39;occasion, pour ensuite la traiter (vérification avant partage).<br

  • Gloria Godard| 5 septembre 2012

    Bon sang mais c&#39;est bien sur ! Chasseur détective ! <br />Lorsque j&#39;y retrouve les miens (enfin surtout ceux de mes enfants) ça m&#39;amuse, mais ça m&#39;importe peu, de racines étrangères, j&#39;ai un grand sens de l&#39;adoption et en la matière je récupère avec le même plaisir l&#39;argenterie et la mauvaise graine ! <br />Merci pour cet article ! <br />Le présent m&#39;accapare un

  • Gregory Rhit| 3 septembre 2012

    Et bien voilà un article qui suscite pas mal de réactions.<br />Je suis de l&#39;avis d&#39;EW, je n&#39;aime pas me mettre ou mettre les autres dans des cases car c&#39;est quelque chose de trop restrictif à mon goût même s&#39;il est certain que chaque généalogiste doit avoir son propre style selon qu&#39;il/elle est plus ou moins rigoureux(se), patient(e) ou encore organisé(e)…<br />De plus,

  • Damien| 3 septembre 2012

    40 ans, dont 20 de généalogie, ça fait longtemps que j&#39;ai attrapé ce virus incurable.<br />J&#39;appartiens comme beaucoup un peu à toutes les catégories :<br />- chasseur/détective : oh oui ! le plaisir de chercher, de résoudre des problèmes compliqués pour moi ou pour les autres, mais toujours dans une région que je connais et qui m&#39;intéresse (en cherchant pour d&#39;autres je trouve

  • elsasserwurtzle| 3 septembre 2012

    &quot;nous serions tous ses nains. Nous en connaissons tous au moins un&quot;<br /><br />-Un ex-président cousiné avec un actuel, peut faire l&#39;affaire?

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @Jimbo : chacun a ses compétences. Pour l&#39;un ce sera l&#39;histoire locale, pour l&#39;autre ce sera l&#39;informatique, etc. Il n&#39;y a pas de honte à avoir sur ses propres lacunes. Le but étant de s&#39;entourer de personnes désireuses autant de partager que d&#39;apprendre des autres.

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @EW : en parlant de miroir, je vais oser une comparaison : la généalogie serait Blanche Neige et nous serions tous ses nains. Nous en connaissons tous au moins un et nous sommes tous un peu de chacun d&#39;eux.

  • Jimbo| 3 septembre 2012

    J&#39;ai lu les différents commentaires, et je me retrouve complétement dans la description de Raphael@des racines.<br /><br />Ma catégorie dominante sera le détective. Ce qui m&#39;interesse fondamentalement, c&#39;est la recherche. Et ce qui est génial avec la généalogie, c&#39;est que tu as l&#39;assurance qu&#39;elle ne s&#39;arrêtera jamais.<br />Mais comme Raphael, les recherches sont

  • elsasserwurtzle| 3 septembre 2012

    Il est notoire, le généalogiste est un grand malade mais il parait que cela se soigne… :P<br /><br />Je n&#39;arrive absolument pas à me situer, tout me correspond si bien.<br />Je n&#39;aime pas la rigueur, elle m&#39;enferme et pourtant je la pratique souvent.., je dois être maso. Je me sens complètement détective mais je n&#39;aime pas chercher, seulement trouver. J&#39;analyse les étapes

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @Brigitte : restez à l&#39;écoute de La Gazette. Lundi prochain je vous aiderai à trouver le remède ^_^

  • Brigitte S| 3 septembre 2012

    je ne suis pas sure de ce que je suis, mais je ne suis sure que je ne suis pas planificateur, pour mon grand malheur. Pourtant j&#39;essaie, j&#39;ai meme créé de jolis dossiers avec Evernote, que j&#39;omets de mettre à jour :(<br />Mais je me soigne

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @Anonyme : n&#39;ayez crainte ce n&#39;est pas grave ! Nous sommes beaucoup dans votre cas. Le plaisir vient de ce mélange et n&#39;oubliez pas que nous sommes tous complémentaires 😉

  • Anonymous| 3 septembre 2012

    je ne sais pas dans quelles catégories me ranger !!!<br />-Je cherche en premier pour moi,mais parfois je remonte quelques générations(jusqu&#39;aux début du XIXè)pour d&#39;autres ou rien que pour moi car je suis curieuse….<br />-je relève mes ancêtres un peu au km,je suis loin de mes 3AD principales donc pas facile d&#39;avoir contrats de X et testaments(hélas!)…mais je me dis que j&#39;

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @Valérie : Tu cherches, tu détectes et bientôt tu analyseras : à quand la résolution d&#39;affaires criminelles non résolues 😉 ?

  • Oh mes aieux| 3 septembre 2012

    Je pense être particulièrement détective dans l&#39;âme !<br />Après avoir déménager loin de mes AD76 préférées, il a fallu que je trouve un dérivatif à ma généalogie d&#39;où la création des 2 bases de données. Il faut que je cherche … et que je partage !<br /><br />J&#39;ai aussi le caractère du chercheur d&#39;ancêtre bien sûr et celui d&#39;analyste, enfin j&#39;essaie 🙂

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @Raphaël : Chasseur-cueilleur et certainement Homo Habilis pour la résolution des enquêtes ;-)<br /><br />Si un objet devait définir le généalogiste, je dirai le couteau suisse. D&#39;une nature simple, nous avons plusieurs cordes à notre arc.

  • Raphaël @ DesRacines| 3 septembre 2012

    Pareil, je suis plusieurs profils à la fois, peut-être même un peu tous selon les moments.<br /><br />Mais plus particulièrement :<br />- chasseur / détective : j&#39;aime bien démêler des épines, mais je préfère tout de même qu&#39;elle concerne mon ascendance. Ce qui m&#39;amène au type suivant.<br />- chercheur d&#39;ancêtre : c&#39;est tellement long une généalogie, que, honnêtement, je n&#39

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @Benoît : Tu peux cumuler ! Tu sais bien que nous sommes vus par certains comme de grands malades, donc autant cumuler les symptômes !<br /><br />Tout comme toi, de cet ensemble de catégories, j&#39;en ressors mes points forts et mes points faibles pour mieux travailler ces derniers et faire partager les premiers.<br /><br />Tu as raison lorsque que tu dis &quot;Entre généalogistes on se complète

  • Sophie Boudarel| 3 septembre 2012

    @EW : Je le précise dans l&#39;introduction, je ne suis pas non plus pour catégoriser. Néanmoins il est intéressant de savoir où l&#39;on se situe pour connaître nos points forts et nos points faibles. Et comme le dit si bien Benoît &quot;Entre généalogistes on se complète&quot;.

  • Benoît Petit| 3 septembre 2012

    On peut cumuler docteur?;)<br />Moi je suis surtout chasseur détective, j&#39;adore trouver le maillon manquant et je fais même la généalogie de les collèges et amis. Je suis érudit car j&#39;aime bien être sur de mes sources mais ce n&#39;est pas qualité premiere comme analyste.<br />Par contre je travaille sur moi dans l&#39;organisation et la planification.<br />Cumuler simplement des ancêtres

  • elsasserwurtzle| 3 septembre 2012

    Probablement que l&#39;on est tous, un peu de tout cela.., au gré des humeurs et des circonstances !<br /><br />Se ranger dans un tiroir, n&#39;est pas simplement un jugement mais également une condamnation, non? ;OP

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.