En manque de motivation généalogique ? Rien n’est perdu

On ne pensait pas que cela allait arriver. Et pourtant. Nous voici en panne de motivation face à notre généalogie. Que faire ? Par quoi commencer ? Est-ce le début de la fin, ou l’occasion de partir sur de nouveaux chemins ?

Ce matin, le désespoir était palpable sur mon fil Twitter :

 

Généalogiste en manque de motivation

 

Peut-être, faites-vous partie de ceux qui ne comprennent pas ce qui arrive à Cyril. Pourtant, comme nombre d’entre nous, il a une liste de choses à faire. Alors, comment ne pas être motivé ?

Le problème

Vous le savez, la généalogie, c’est fantastique. Trop parfois. Face à l’étendue de nos recherches, nous notons tout ce que nous voulons trouver, retrouver, découvrir, comprendre, voir… Oui, mais… Les journées n’ont que 24 heures, et nous ne consacrons pas tout notre temps à notre passion. Nous voici donc fasse à notre liste interminable de choses à faire. Il faut l’admettre, la généalogie, c’est aussi frustrant.

Comment affronter cette liste qui ne cesse de s’allonger ? Comment rester motivé ?

blog_inspiration_texte

Les solutions

  1. Je m’attaque à ma liste !

Que ce soit à la maison, au travail, ou pour tout autre chose, une liste trop longue est vouée à l’échec. Votre cerveau y verra d’abord le temps et les efforts à déployer, plutôt que le plaisir et les bénéfices. Pour y arriver, il suffit de le tromper 😉

  • Reprenez votre liste, et commencez par épurer tous ces vieux projets qui ne vous inspirent plus, ou que vous avez déjà accomplis. Si l’envie n’y ait plus, pourquoi les maintenir ?
  • Parmi les projets restants, trouvez ceux qui vous tiennent vraiment à coeur, et notez les par ordre d’importance. Ceci sera votre liste principale.
  • Prenez votre premier projet, et découpez le en tranches. Vous pouvez noter les étapes sur votre carnet de recherches, ou dans un outil comme Trello (1). N’oubliez pas que, pour manger un éléphant, on le mange petit morceau par petit morceau !

Votre liste a fait une cure d’amincissement, et les actions à venir vous paraissent beaucoup moins chronophages.

 

2.  Je cherche d’autres idées

Tenir une liste pour organiser ses projets généalogiques, c’est bien, tant que cela ne devient pas un boulet. Une liste vous permet de tenir compte de toutes les idées, ou envies, qui vous viennent à l’esprit. Toutefois, il n’y a pas de caractère obligatoire à la suivre scrupuleusement. Si tel était le cas, ce ne serait plus un outil d’organisation, mais un objet de déplaisir.

Comme Cyril, vous avez envie de faire un peu de généalogie, mais votre liste ne vous inspire pas ? Pire, elle vous décourage ? Passez à autre chose !

  • Nous avons été nombreux, suite à l’impulsion de Maïwenn, à rechercher notre Sosa 1 000.
  • Faites comme Jean-Marc, et lancez-vous un nouveau défi : Objectif G10
  • Editez la liste des évènements du jour, et passez en revue des ancêtres oubliés (2)
  • Vous pouvez également prendre un ancêtre au hasard (demandez aux enfants de vous donner un nombre entre xx et xxxxx), et vous amuser à aller au-delà de l’état-civil (3)
  • Etc. (à vous de remplir selon vos envies !)

 

Gardez à l’esprit qu’en généalogie, il faut savoir sortir des sentiers battus.

 

Quelles sont vos astuces pour garder, ou retrouver, votre motivation ? N’hésitez pas à échanger dans les commentaires !

 

(1) J’évoque cet outil gratuit dans l’article Faire le ménage dans son logiciel de généalogie, publié le 28 juillet 2015.

(2) Retrouvez le principe de la revue annuelle, dans l’article Rentrée généalogique, publié le 7 septembre 2011.

(3) Dépasser le seuil des trois actes en généalogie, publié le 16 mars 2015