Portraits de généablogueurs : Dans les branches

Mettez 52 ancêtres, minimum, dans les branches, ajoutez-y un bon coup de crayon et une belle dose d’humour, et vous obtenez un blog de généalogie riche et original. A découvrir !

soulas-marine_logo

 

La Gazette des ancêtres reçoit Marine Soulas, auteure du blog Dans les branches.

  • Situation géographique : je vis actuellement à Singapour ! Pour ceux qui ne visualisent pas très bien où c’est (comme moi avant d’atterrir ici), Singapour est une ville état sur une petite île située en Asie du Sud Est, au bout de la péninsule malaisienne.
  • Secteurs géographiques des recherches : ma généalogie prend racine pour 25% dans le Loiret, essentiellement la commune de Coinces, berceau de ma branche cognatique ; pour 25% parisien puis auvergnat toujours du côté de mon père ; et pour 40% de normands de Seine Maritime (je suis moi-même du Havre) et 10% de haut-savoyards et de suisses côté maternel.
  • Matériel : je travaille uniquement avec mon ordinateur portable, et j’utilise mon smartphone pour parcourir les réseaux sociaux et les blogs à la recherche de trésors d’articles de généalogie.
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Depuis le 1er janvier 2014.
  • Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ? Au fur et à mesure de mes recherches généalogiques commencées en 2003, j’ai eu l’occasion d’écrire énormément sur mes ancêtres et leur vie, mais sous forme de notes peu organisées et pas triées. A mon arrivée à Singapour, je me suis retrouvée loin des archives départementales, de mes archives personnelles (j’ai déménagé avec une seule valise !), avec l’occasion d’aborder la généalogie d’une autre manière, en revenant sur les détails et en approfondissant les sources sur Internet. Je suis passée de collecter les ancêtres à raconter leurs vies. J’avais aussi envie de partager et rendre accessibles mes recherches avec ma famille.
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? Pour ma première année de geneablogueuse, je suis tombée comme par hasard sur un défi généalogique : raconter sa généalogie en 52 semaines à travers les portraits de 52 ancêtres (1). C’est sur ce Challenge 52 Ancestors in 52 Weeks que je consacre mes articles qui me permettent justement de remettre au propre mes notes et aller plus loin en interrogeant ma famille sur des détails.
  • Recherche généalogique, ou projet, en cours ? En ce moment je me penche sur la famille de mon grand-père paternel entourée de mystère car on la dit d’origine anglaise mais mes recherches prouvent le contraire ! Le plus surprenant c’est qu’ils ressemblent physiquement à des anglais, vivaient comme des anglais (ils importaient leur vaisselle et leur nourriture d’Angleterre), ont des prénoms à consonance anglaise… C’est une des plus grandes énigmes de ma généalogie !
 
Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ?
 
Jusqu’à peu de temps, j’utilisais Personal Ancestral File (PAF) pour ma généalogie. Même s’il est très basique, ce logiciel me permettait de passer rapidement d’un ancêtre à l’autre, et j’avoue que je me suis attachée à mon vieux PAF démodé. Je suis passée il y a quelques mois à Hérédis et j’avoue que c’est plus pratique pour organiser ses archives autour de ses ancêtres et pour mieux tracer ses sources.
 
 
A quoi ressemble ton bureau ? 
 
 
Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ? 
 
Je travaille beaucoup sous Excel pour structurer mes recherches, voir où j’en suis sur mes branches. Le format base de données me permet de faire des statistiques sur l’avancée de mes recherches et les actes que j’ai pu rassembler. C’est mon petit côté mathématique…
 
 
Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ? 
 
J’ai beaucoup le site de Chtimiste qui rassemble des photos de régiments de la Première Guerre Mondiale. C’est une vraie mine d’or ! 
 
 
Un rêve généalogique ?
 
Sur le court terme, finir mon challenge 52 Ancêtres en 52 Semaines que j’avais démarré sur les chapeaux de roue, mais qui stagne depuis que ma vie professionnelle est devenue intense…
Sur le long terme, sur la trace de plusieurs geneablogueurs, me lancer dans la rédaction d’un livre sur mon histoire familiale, une aventure passionnante !
 
 
Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ?
 
J’aimerais commencer à travailler sur la branche de mon mari, 100% en Italie, avec en prime un petit voyage dans le village de ses ancêtres près de Venise…
 
 
As-tu une astuce / un conseil à partager ?
 
Passez de collectionneur à conteur. C’est la meilleure chose qui me soit arrivée en généalogie !
(1) Lire à ce sujet Une généalogie en 52 semaines.