Portraits de généablogueurs : Murmures d’ancêtres

 Comment terminer en beauté le challengeAZ ? En publiant un article résumant les 26 jours et surtout, les articles écrits par tous les participants. Une belle performance qui n’est pas passée inaperçue.

astie-melanie_portrait
La Gazette reçoit Mélanie Astié, du blog Murmures d’ancêtres.
  • Situation géographique : j’habite à Limoges (Haute-Vienne). 
  • Secteurs géographiques des recherches : Rouergue, Anjou, Haute-Savoie, Vendée, Deux-Sèvres, Bretagne, et Seine et Marne (principalement). 
  • Matériel : un ordinateur portable, et un smartphone pour ne jamais rester éloignée de la communauté trop longtemps… 
  • Réseaux sociaux :  j’ai un blog, et je suis aussi sur Twitter (@mastie87), et sur Facebook, mais je vais moins souvent sur Facebook : ce profil est surtout destiné à ceux qui ne sont pas sur Twitter (j’y bascule les messages) ; cependant, j’y ai quelques lecteurs fidèles. J’ai aussi déposé mon arbre sur Geneanet, que j’actualise régulièrement. J’ai ouvert un compte Pinterest, pour voir, mais j’y suis peu active. Enfin, j’ai aussi ouvert un compte Google+, que je délaisse encore plus, je le crains ! 
  • Depuis quand ton blog est en ligne ? Depuis novembre 2013. 
  • Pourquoi avoir ouvert un blog de généalogie ? Au début j’avais fait un site internet sur Google, mais j’ai atteint la capacité maximale offerte. Je cherchais comment transmettre toutes ces découvertes que je faisais dans mon coin ; essentiellement aux membres de ma famille parce que je ne pensais pas un instant que cela puisse intéresser d’autres personnes ! Et puis, au printemps 2013, lors d’un arrêt maladie longue durée (et alors que je m’ennuyais ferme, alitée comme je l’étais) j’ai découverte le ChallengeAZ, et par extension, les différents blogs de leurs auteurs, puis les compte Twitter associés – bref, la communauté des généablogueurs. Cela m’a donné envie. Très envie. Et après avoir longuement mûri l’idée, j’ai ouvert le blog en novembre. 
  • Quels sujets abordes-tu sur le blog ? En général, les sujets sont liés à mes recherches du moment. Je publie environ une fois par semaine. J’essaye d’anticiper assez longtemps à l’avance ces publications (je ne suis pas très fan de l’improvisation), même si je n’y arrive pas toujours. Et puis, j’aime me laisser porter par les suggestions du Généathème et du ChallengeAZ auquel j’ai participé avec plaisir pour la première fois en juin 2014. 
  • Recherche généalogique ou projet en cours ? A force de voir sur le Net différentes opérations sur le Centenaire de la Grande Guerre, j’ai décidé, sur un coup de tête, d’y participer à mon tour, à mon échelle, en ouvrant un compte Twitter au nom de mon arrière-grand-père Jean François Borrat Michaud, @jfbm1418. Sur ce compte, je le suis au jour le jour : après un mois d’août encore à la maison, septembre le voit mobilisé et faire ses classes, avant d’être envoyé à son tour sur le front (dans quelques temps). Pour ceux qui ne sont pas sur Twitter, je fais basculer les messages sur Facebook et je fais une réédition mensuelle sur le blog. Et tout ça sans oublier le reste de la généalogie et les actes notariés que je transcris au fur et à mesure de leur découverte.

Quels sont les logiciels, apps, outils que tu utilises pour tes recherches ?
 
J’utilise Généatique comme logiciel de généalogie. Je navigue beaucoup sur le web : Geneanet (indispensable), les sites des archives en ligne, annuaire-mairie.fr et carte de Cassini pour retrouver des lieux dits. A chaque fois que je trouve un site intéressant, je le mets en favoris (j’en ai une liste interminable…). J’utilise aussi les classiques Word ou Excel, pour faire des analyses, dépouillements… et surtout des logiciels de traitement d’images (j’en ai plusieurs !) avec lesquels je suis capable d’aller jusqu’à réinventer l’histoire (et créer de faux vœux anciens tout droit sortis d’un registre du XVIIIème, par exemple)… mais c’est pour la bonne cause !

 
A quoi ressemble ton bureau ?
 
 
 
Mais je ne l’utilise pas : en général c’est portable sur les genoux, confortablement installée sur mon canapé.

 
Quel est ton outil préféré pour organiser tes recherches ? 
 
Je crois que je n’organise pas mes recherches ! Je butine en fonction de ce que je trouve, un peu au hasard (de la navigation sur le net, des publications en ligne par les archives, des autres blogs qui me donnent une idée…). J’utilise de temps en temps les notes sur mon smartphone, en pense-bête. Mais en général je note tout directement dans mon logiciel de généalogie. Rien sur papier. D’où des sauvegardes régulières sur un disque dur externe.

 
Quel est ton site préféré pour ton histoire familiale ? 
 
Malgré ses richesses, je galère un peu avec Gallica (en général, j’y trouve des pépites quand je ne les cherche pas !). J’utilise Photopin pour illustrer le blog quand je n’ai pas d’image personnelle. Et CNRTL, ou d’autres sites de ce type, pour le vocabulaire ancien.

 
Un rêve généalogique ?
 
Ne pouvant pas me déplacer, que tous les départements mettent en ligne toutes les archives utiles aux généalogistes : état civil complet, actes notariés, archives militaires, religieuses… Un véritable rêve, quoi !

 
Quel est le projet généalogique que tu comptes réaliser d’ici un an ?
 
Je n’ai pas de projet particulier (à part poursuivre le parcours de Jean François Borrat Michaud, bien sûr) : je me laisse porter en fonction des hasards de mes trouvailles. Des archives mettent en lignes leurs actes notariés ? Je vais passer plusieurs semaines à les éplucher. Je trouve une nouvelle lignée grâce à Geneanet ? Je vais alors me replonger dans les actes d’état civil… 

 
As-tu une astuce / un conseil à partager ?
 
Rester « ouvert » : la solution d’un problème vient bien souvent ainsi. Un mot illisible ? Une archive introuvable ? Une famille qui déménage et disparaît ? Ne pas avoir de préjugé et rester ouvert à toutes les possibilités. Cela prend parfois du temps, mais j’ai régulièrement résolu des problèmes de cette manière.