Découvrez comment est mort votre ancêtre

comment est mort mon ancêtre, généalogie

Il vous est arrivé de vous demander de quoi, ou comment est mort votre ancêtre. L’acte de décès reste muet sur le sujet. Avec de la méthode, vous pourrez peut-être découvrir les causes du décès.

À l’inverse du Royaume-Uni, des États-Unis ou encore de l’Espagne, l’acte de décès français ne précise pas la cause de la mort.

Comment faire pour trouver de quoi est mort votre ancêtre ?

Les registres paroissiaux

Votre premier réflexe va être de surveiller le taux annuel de mortalité. Vous notez une hausse soudaine des décès la même année que la mort de votre ancêtre ? Étudiez chaque acte. Vérifiez que le prêtre n’a pas indiqué sur l’un d’eux que le défunt est mort de maladie. Étudiez toute l’année. Poussez jusqu’à la fin du registre. Le prêtre y a peut-être indiqué qu’il a dû ajouter des pages en raison du grand nombre de morts suite à l’épidémie.

comment est mort mon ancêtre, épidémie, généalogie
Vu la mortalité arrivée dans notre paroisse par la maladie y régnante nous Recteur soussigné avons été obligé d’ajouter au registre contenan vingt quatre feuillets de papier commun premier et dernier compris chiffré et millésimé (…) un supplément de six (…)
AD 44, Oudon, BMS, 1781, 3E115/5

Si vous ne trouvez pas l’information dans le registre, reportez vous à l’indispensable Contexte de Thierry Sabot. Vous pouvez également faire une recherche en ligne dans les bibliothèques numériques, telle que Gallica. Des épisodes marquants d’épidémie ont souvent été étudiés, soit dans des revues médicales, soit dans des revues des sociétés savantes.

Les prêtres sont habitués à confesser les mourants sur leur lit de mort. C’est pourquoi, lorsque la mort est extraordinaire, l’acte de sépulture peut comporter de nombreux détails.

Il peut aussi être écrit “mort subite”, ce qui laisse penser à un accident cardiaque ou vasculaire.

Rechercher les causes de la mort

Comme nous l’avons vu, la loi interdit de mentionner la cause de la mort sur l’acte de décès.

Vous porterez votre attention sur l’adresse du lieu du décès. Il s’agit peut-être d’un hôpital. Dans ce cas, vous vous plongerez dans les archives hospitalières et notamment le registre des entrées. Vous y trouverez la date d’entrée, la date de sortie (date de la mort) et la cause de l’hospitalisation. Avec les informations fournies, vous pourrez découvrir les conditions des derniers jours de votre ancêtre, comme je l’ai fait pour mon arrière- grand-père, Louis Simard.

Qui dit hôpital dit maladie, mais aussi accident.

La presse en ligne sera votre alliée. Fouillez Gallica, Limedia Kiosque pour la presse lorraine, les archives départementales

La presse vous mènera peut-être à découvrir une mort violente. Vous poursuiverez alors votre recherche dans les archives de la police et de la justice.

Et si votre ancêtre était un cas médical ?

Les études médicales anonymisent les patients, mais dans certains écrits, le nom peut-être dévoilé ou écrit comme ci-dessous. N’hésitez pas à lancer une recherche sous ce format.

Surmont, Hippolyte, Recherches sur la toxicité urinaire dans les maladies du foie, par le Dr H. Surmont,… (Paris : 1892), p. 13, Gallica,
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5651836h/f16.image

Sources et bibliographie

Code civil, Livre Ier : des personnes, Titre II : des actes de l’état-civil, Chapitre IV : des actes de décès [https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006136105&cidTexte=LEGITEXT000006070721]

Contagion, publié le 4 novembre 2019, https://la-gazette-des-ancetres.fr/contagion/

Crédit image : La Mort : [estampe] ([État avec la lettre]), Gallica, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53192209r

Commentaire (3)

  • Studer| 5 mars 2020

    Merci pour le lien vers les Archives hospitalières.
    Pas drôle, la vie des lapins… Qu’est-ce que vous aviez demandé pour avoir ce résultat ? Paul G?

    Gallica est vraiment une source incroyable. Beaucoup d’articles sur les décès accidentels. J’en découvre tous les jours, au fil des mises en ligne, et ça met de la vie (! si on peut dire) dans mon arbre. Il y a d’ailleurs aussi les compte-rendus de procès, les faits-divers, plein de choses intéressantes si on prend le temps. Et ça ouvre sur le contexte de l’époque, comme ici les expérimentations animales.
    Merci pour cet article !

  • Anne Marie ZAMPONI| 18 février 2020

    en rapprochant les jours de décès des membres de la famille de mon arrière arrière grand mère, j’ai eu la surprise de voir qu’ils étaient morts soit le même jour soit dans les semaines suivantes. Intriguée j’ai fait des recherches pour découvrir qu’ils avaient été frappés par l’épidémie de choléra qui a sévi en France en 1854. Ils habitaient dans la Marne. En revanche je n’arrive pas à savoir ce que sont devenues les filles. J’ai juste comme indication que dans la Marne les enfants orphelins suite à cette épidémie avaient le statut d’enfants assistés. Sont elles allées dans un orphelinat ? Possible parce que mon arrière arrière grand mère s’est retrouvée seule avec 2 petites filles de 4 et 6 ans et elle ne s’est remariée que 2 ans plus tard.

  • Florence Mouvaux| 14 février 2020

    Super article, comme à l’accoutumée.
    Merci pour ces nouvelles pistes de recherche. J’ai toujours déploré le manque d’informations sur les actes de décès. Ça raconte tellement de choses sur l’histoire de nos ancêtres.
    Merci pour tes articles toujours inspirants.
    Belle journée !

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.