Gallica Méthode & Organisation Sur le Blog...

Comment utiliser la presse ancienne en généalogie

16 août 2021

La presse ancienne est un formidable outil pour votre généalogie. Grâce à elle, vous pouvez débloquer une épine généalogique, agrandir votre arbre généalogique ou encore découvrir des tranches de vie. Comment faire ? Je vous explique ma démarche.

Je vous relate régulièrement sur ce blog des tranches de vie qu’ont vécu mes ancêtres Saisdubreil. En m’intéressant aux traces qu’ils ont laissées dans la presse, j’ai découvert des drames. J’ai aussi enrichi mon arbre et j’ai été contactée par une descendante d’une autre branche.

La presse ancienne nous permet d’enrichir notre histoire familiale. Nous accédons à un instant de vie de nos ancêtres. Ces fameux ancêtres silencieux, qui ne laissent pas de trace dans les archives notariales, militaires, hospitalières. Avec de la méthode et un peu de chance, nous pouvons lever un voile sur ce que fut leur vie.

Comment utiliser la presse ancienne

Avant de commencer, il est important que vous gardiez à l’esprit les points suivants :

  • Vos ancêtres n’ont pas forcément laissé une trace dans la presse ancienne
  • Le numéro que vous recherchez n’a peut-être pas encore été numérisé ou a été perdu
  • Si vous ne trouvez pas dans Gallica, pensez à RetroNews, mais aussi aux sites d’archives en ligne, aux portails comme Limedia. Plus généralement, vous pouvez consulter le site Presse Ancienne de la BnF pour trouver un titre et sa localisation.

Bien que je recherche également sur RetroNews, j’utilise principalement Gallica. Je vais donc vous expliquer ma démarche pour retrouver mes ancêtres dans la presse ancienne en ligne.

Déterminer la recherche

Comme pour toute recherche complexe, je vous conseille de commencer par poser le cadre de votre recherche.

  1. Quel ancêtre ou quels ancêtres sont concernés ?
  2. Ferez-vous plutôt la recherche sur un nom de famille ?
  3. Quelle localité ?
  4. Quel métier ?
  5. Quelle période ?
  6. Ou peut-être, un mélange des 5 points précédents ?

À partir de là, vous allez peut-être devoir déterminer également un champ lexical ou relever des marqueurs particuliers.

Champs lexical et marqueurs

Si, comme moi, votre recherche concerne un nom rare, vous n’aurez pas besoin de restreindre vos options de recherche. À l’inverse, si vous recherchez un Jean MARTIN, liquoriste à Paris, vous aurez intérêt à déterminer quel est le champ lexical autour du métier de liquoriste. Vous pourrez ainsi ajouter dans vos recherches “limonadier – marchand de boissons – etc.”

Ce que j’appelle les marqueurs, sont les informations qui vous permettront de resserrer votre recherche. Quel est le quartier à Paris ? Mieux, quelle est la rue ? Sur quelle période a-t-il exercé ? Enfin, croisez les doigts pour que Jean MARTIN ait un second prénom peu commun, comme Cantien ou Ascarie.

Trois modes de recherche de la presse ancienne dans Gallica

À partir de la page d’accueil

Saisissez l’identité de l’individu comme suit “Nom, prénom”, “Nom (prénom)” ou “Prénom Nom”, et sélectionnez Presse dans le menu déroulant à droite. Il vous faudra essayer les différentes formes pour être sûr d’afficher tous les résultats.

<a href="https://gallica.bnf.fr/">
  <img data-attachment-id=
Gallica – Recherche à partir de la page d’accueil

Vous pouvez commencer par là si vous recherchez un nom peu commun ou un individu précis, avec un marqueur prénom qui permettra d’avoir des résultats plus pertinents.

Si vous trouvez le nombre de résultats trop important, vous utiliserez les options disponibles dans la colonne gauche pour affiner votre recherche. Vous pouvez ajouter un terme de recherche, ou préciser une période d’édition.

La recherche avancée

La recherche avancée permet de combiner plusieurs termes de recherche. Vous pouvez également restreindre votre recherche à la presse et à une période précise. Pour un récit de vie, je vous recommande de trier les résultats par date d’édition croissante. Vous accédez directement à l’article en cliquant sur l’extrait de votre choix.

Utiliser la recherche avancée dans Gallica

La recherche par proximité

La recherche avancée est limitée dans le sens où le moteur cherche les termes demandés dans le document. Ainsi, vous pouvez avoir des faux positifs où Léon sera à la page 1 et Saisdubreil à la page 4.

La rechercher par proximité offre une plus grande précision. Pour un individu, vous saisirez le nom à une distance maximale de 1 caractère du prénom.

<a href="https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/advancedSearch/">
  <img data-attachment-id=
Utiliser la recherche par proximité dans Gallica

Bien sûr, vous pouvez jouer avec la distance entre les mots. Quels sont les évènements liés à votre ancêtre dans la commune ? Essayez une requête avec une distance maximale de 10.

<a href="https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/advancedSearch/">
  <img data-attachment-id=
Utiliser la recherche par proximité dans Gallica

Conserver et exploiter les résultats

Il est possible d’enregistrer votre recherche à partir de la page Recherche avancée. Pour cela, il vous faudra créer un compte, gratuit, où seront sauvegardées vos recherches. Pour les retrouver, rendez-vous sur le site de la BnF, connectez-vous sur votre espace personnel, puis cliquez sur Mes références dans Mémoriser et classer.

<a href="https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/advancedSearch/">
  <img data-attachment-id=
Sauvegarder une recherche dans Gallica

Vous reviendrez à votre recherche en cliquant sur l’icône Gallica à droite.

<a href="https://authentification.bnf.fr/login?service=https%3A%2F%2Fespacepersonnel.bnf.fr%2F/">
  <img data-attachment-id=
Recherches sauvegardées dans votre espace personnel

Je fais le choix de ne pas vous parler du rapport de recherche dans cet article. En effet, cette option connait quelques écueils. La bonne nouvelle c’est qu’elle est en pleine refonte. J’aurai le plaisir de vous la présenter dès la sortie de la nouvelle version.

Il ne vous reste plus qu’à exploiter les résultats de vos découvertes. Cela vous mènera sûrement à vous (re)plonger dans les archives notariales, les recensements, les jugements …

<img data-attachment-id=

Only registered users can comment.

  1. La méthodologie me semble intéressante et mérite d’être essayée car je sais d’expérience que la lecture de la presse ancienne fournit parfois des surprises émouvantes : Ainsi du discours prononcé par le Maire de la Commune à l’occasion des obsèques d’un ancêtre maréchal-ferrant mortellement blessé en 1923 lors de l’explosion de sa forge, laissant une veuve et deux orphelins…

    1. Trop joli !
      Mes trouvailles, multiples, dans la presse, m’ont réservé parfois des découvertes moins fun, tel le suicide d’un proche parent dont personne n’a jamais parlé dans la famille pendant 100 ans. Hélas, de nombreux journaux anciens ne sont plus en accès libre sur Gallica depuis l’instauration de Rétro News, organe payant de la BNF.

  2. Merci à vous pour ce schéma de consultation de la presse sur Gallica, je vais m’y essayer, ayant beaucoup de difficultés avec les recherches dans Gallica très sophistiquées pour moi. D’autant que je suis grande utilisatrice de la presse ancienne pour reconstituer la vie de mes ancêtres …. Hélas, depuis l’instauration de RetroNews sur abonnement, relativement cher quand on est retraité, de nombreux journaux anciens ne sont plus accessibles via Gallica. Cordialement.

  3. Bravo et merci pour cette fiche méthodologique relative à l’utilisation de Gallica.
    Gallica n’est pas simple mais tellement riche d’informations sur nos ancêtres que ça vaut le coup de l’utiliser. C’est pourquoi toute méthodologie est la bienvenue. Quand en plus la méthodo s’appuie sur un exemple, c’est encore plus parlant.
    Merci
    JP MAZERY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.