dYsenterie

challengeAZ, généalogie, épidémie, Bretagne, Ille-et-Vilaine

À l’occasion du challengeAZ, je vous emmène, grâce aux archives, sur les traces de mes ancêtres Saisdubreil, originaires de La Bouëxière en Ille-et-Vilaine. Y comme dYsenterie…

Dysenterie. Dans ce mot et dans le suivant on prononce l’S comme si elle était double.) n. f. T. de Médecine. Dévoiement avec douleur d’entrailles, dans lequel la matière des évacuations est en grande partie formée de mucosités sanguinolentes. [Dictionnaire de l’Académie française, 8th Edition (1932-5)]

Guillemette Saisdubreil naît le 13 août 1718, à la Ribertière, en la Bouëxière. D’elle, je sais peu de choses. Elle est le quatrième enfant – sur neuf – de mes ancêtres Jean Saisdubreil & Étienette Mallecot. Je ne trouve pas trace d’un mariage. D’ailleurs son acte de décès n’indique pas qu’elle soit épouse ou veuve. Si Guillemette m’intéresse, c’est pour la raison de son décès.

Guillemette décède le 29 Vendémiaire an V, soit le 20 octobre 1796, à la Ribertière. Elle est âgée de soixante-dix-huit ans.

Des morts par dizaine.

Guillemette survit à une épidémie de grippe, deux épidémies de dysenterie en 1719 et en 1779, sans parler des Chouans dont les ravages se sont étendus jusqu’à La Bouëxière. Mais cette année 1796, lui fut fatale.

Décès enregistrés pour la commune de La Bouëxière entre 1790 et 1800

Le graphique montre clairement une augmentation des décès pour l’année 1796. Entre 1790 et 1795, la moyenne des décès s’établit à 52 décès pour une population de 1660 habitants (chiffre de l’année 1793). Entre 1797 et 1800, la moyenne baisse à 43 décès, alors que la population augmente pour atteindre 1725 habitants en 1800.

Le pic enregistré pour l’année 1796, qui comptabilise 73 décès, s’explique par une épidémie de dysenterie. Guillemette en est victime.

La Bretagne, terreau pour la dysenterie ?

La dysenterie est fréquente lorsque les conditions sanitaires sont insuffisantes, en particulier lorsque les aliments et l’eau ne sont pas propres (2).

Sur le XVIIIe siècle, la dysenterie a déjà touché la Bretagne en 1719, 1779, mais aussi en 1741, où une épidémie provoque 80 000 décès (1). J’ai trouvé peu d’écrits pour cette période. Les études publiées sur le XIXe siècle sont plus nombreuses. Dans sa Notice historique et statistique sur la baronie, la ville et l’arrondissement de Fougères, Amédé Bertin, médecin à Rennes, précise que la galette de sarrasin est une nourriture très saine et appropriée à un pays froid et humide où la dysenterie est une maladie fréquente (3). L’Ille-et-Vilaine fait partie des dix départements les plus touchés par la dysenterie entre 1858 et 1868 (4).

Épidémie de dysenterie à La Bouëxière.

En 1796, La Bouëxière est de nouveau touchée par une épidémie de dysenterie. Sur les 73 décès recensés, 57 sont dus à la dysenterie. Sans suprise, ce sont les populations les plus faibles qui sont touchées, à savoir les enfants et les personnes âgées.

Répartition des décès dus à la dysenterie en 1796, par sexe et tranches d’âge.

Je n’ai relevé dans le tableau que les décès indiqués comme ayant été causés par la dysenterie. Toutefois, à ces morts, nous pouvons ajouter :

  • 8 individus décédés d’hydropisie (5)
  • 2 individus décédés de fièvre maligne
  • 2 individus décédés de pulmonie
  • 1 individu décédé de “maladie colliqueuse”
  • 1 individu décédé de maladie de langueur.

Guillemette ne fut pas la seule Saisdubreil à décéder des suites de cette épidémie.

Mes ancêtres Pierre Saisdubreil et Jeanne Moulin ont pleuré la perte de leur petite Perrine. Elle avait trois ans.


Sources et bibliographie :

(1) Bretagne.com, XVIIIe : les églises chassent les morts, [en ligne] https://www.bretagne.com/fr/la-bretagne/son-histoire/xviiie-les-eglises-chassent-les-morts

(2) Futura Science, Définition de la dysenterie, [en ligne] https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-dysenterie-3271/

(3) Amédé Bertin, Notice historique et statistique sur la baronie, la ville et l’arrondissement de Fougères, (Rennes : 1846), p. 316, Gallica

(4) Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales. Première série, A-E. T. trente-et-unième, DYN-EBE / publ. sous la dir. de Raige-Delorme et A. Dechambre puis de A. Dechambre (Paris : 1864-1888), p. 23, Gallica.

(5) Émile Littré: Dictionnaire de la langue française (1872-77), Terme de médecine. Accumulation de sérosité dans une partie du corps (cavité ou tissu cellulaire). MOL., Mal. imag. III, 6: [Vous tomberez] de la dyssenterie dans l’hydropisie …. et de l’hydropisie dans la privation de la vie, [en ligne] http://artflx.uchicago.edu/cgi-bin/dicos/pubdico1look.pl?strippedhw=HYDROPISIE

Historial du Grand Terrier, 1786-1787 – Rapports médicaux sur le traitement de l’épidémie à Ergué-Gabéric, [en ligne] http://arkaevraz.net/wiki/index.php?title=1786_-Rapport_sur_la_derni%C3%A8re%C3%A9pid%C3%A9mie_de_dysenterie_%C3%A0_Ergu%C3%A9-Gab%C3%A9ric



Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.