La généalogie derrière un ordinateur ne m’intéresse pas

La généalogie derrière un ordinateur ne m’intéresse pas; ni même une recherche en archives et encore moins des ancêtres bretons cultivateurs de père en fils. Ce n’est pas vendeur.

 

Voici en substance ce qu’il me fut répondu par une journaliste. Ce qu’elle voulait c’était du mouvement, des rencontres originales, bref du sensationnel.

Dommage que cette personne préfère s’intéresser à la forme plutôt qu’au fond.

Avec la mise en ligne d’archives administratives, militaires, le développement de forums spécialisés, la mise en ligne de données personnelles, le développement de logiciels de plus en plus performants, l’ordinateur est vite devenu un élément clé de toute généalogie.

L’ordinateur me permet de faire ma généalogie différemment. Je me découvre un côté “geek”, à l’affut de toute nouvelle application qui me permet une meilleure organisation, un meilleur partage.

L’ordinateur m’a ouverte sur l’extérieur. Les rencontres sont certes virtuelles, pour certaines, mais elles n’en sont pas moins riches, passionnées et passionnantes.

L’ordinateur et la recherche en archives sont les deux éléments clés d’une généalogie.

La rencontre avec des cousins n’est qu’un élément accessoire au vu du temps passé. Lorsque vous avez des ancêtres aux quatre coins de la France, difficile d’organiser un impromptu en deux semaines pour pouvoir passer à la télévision.

Depuis cet entretien, je suis entrée en contact avec un cousin généalogique qui me fait parvenir des copies de documents du 17e siècle. Comment ? En consultant mon arbre généalogique en ligne il a trouvé un ancêtre commun et m’a envoyé un email.

Depuis cet entretien, j’ai eu les coordonnées de la personne ayant les originaux de ces documents. Comment ? J’ai envoyé un email à ce cousin généalogique pour lui proposer d’indexer les documents en sa possession. Il m’a alors communiqué les coordonnées du propriétaire des originaux.

Tout ceci s’est fait derrière un ordinateur.

Le généalogiste enfouit sous une tonne de papiers, à parcourir toutes les archives de France et de Navarre en empruntant la Nationale 7, est une image d’Epinal.

La généalogie nouvelle est humaine, informatique et technologique.

Oui, la généalogie derrière un ordinateur m’intéresse.

 

 

Commentaire (4)

  • Sophie Boudarel| 5 janvier 2012

    Bonjour Stéphane,<br /><br />En effet, il s&#39;agit de la même personne qui semble avoir une idée déjà bien arrêtée (mais fausse) de son sujet : la généalogie. <br /><br />Même si nous nous tournons vers le passé nous vivons avec notre temps. <br />Nous sommes tous équipés avec un ordinateur, ensuite, cela dépend de chacun. La panacée de l&#39;un ne sera pas forcément celle du voisin.<br />Il n&

  • Stéphane Cosson| 4 janvier 2012

    Est-ce la même qui voulait rencontrer uniquement des gens de moins de 40 ans ? Peu importe si les gens de + de 40 avaient aussi des choses à dire, tout aussi intéressantes. Elle ne voulait que de la &quot;chair fraîche&quot;. C&#39;est la première fois que je me suis fait traiter de vieux (44, un âge avancé s&#39;il en est), cela fait bizarre.<br /><br />Sinon, tout à fait d&#39;accord avec vous.

  • Sophie Boudarel| 27 décembre 2011

    @Thomas, merci pour votre commentaire. Les non pratiquants (pour ne pas dire les non croyants !) ont une vision stéréotypée de notre passion. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour que l&#39;image et la compréhension du généalogiste change auprès du grand public. A nous de nous servir des outils à notre disposition pour diffuser le plus largement possible notre message.

  • Thomas| 27 décembre 2011

    Ce que vous a dit la journaliste est malheureusement une réaction assez fréquente. &quot;Tu as des ancêtres célèbres?&quot;; &quot;Tu as des ancêtres nobles?&quot;; &quot;Tu cherches un héritage?&quot;.<br />Non, non, juste une recherche sur des vignerons de Thonnance-lès-Joinville au XVIIe. &quot;Ah… Mais alors, pourquoi tu fais ça?&quot;<br /><br />Et vous avez raison, l&#39;informatique nous

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.