Pourquoi vous devriez revoir vos recherches généalogiques
Méthode & Organisation

Pourquoi vous devriez revoir vos recherches généalogiques

13 septembre 2021

Après avoir effectué des recherches sur l’histoire de votre famille pendant un certain temps, il est toujours bon de revenir en arrière et d’examiner vos premiers travaux. Très souvent, vous découvrirez que vous avez oublié quelque chose ou que vous avez fait une erreur. Il se peut même que vous ayez émis des hypothèses, sans preuve, et que vous les ayez enregistrées comme des faits. Dans cet article, je vous explique pourquoi vous devriez revoir vos recherches généalogiques.

Lorsque j’ai commencé à faire des recherches sur ma propre famille, il y a presque trente ans. L’excitation de découvrir, pour la première fois, quelque chose que je ne connaissais pas était un sentiment formidable. Je voulais toujours en savoir plus. Je me suis concentrée sur mon ascendance, sans m’occuper des autres membres de la famille. À l’époque, je ne tenais pas de journal de recherche. Je ne prenais pas assez de recul par rapport aux dates, aux événements.

Avec l’expérience, j’ai développé une méthode et des outils qui m’ont aidée à être plus minutieuse. Je suis alors revenue sur mes premières recherches et j’ai constaté que j’avais oublié certains faits essentiels, commis des erreurs de saisie et saisi des informations non vérifiées.

Voici les points que je reprends lorsque je revois mes recherches.

Notion, Suivi généalogie, Base de données généalogique
Suivi des recherches généalogiques dans Notion

Ai-je tous les actes d’état civil ?

Pour mes ancêtres, je vérifie que j’ai tous les actes les concernant : naissance, mariage, décès ou baptême, mariage et sépulture selon l’époque. J’identifie aussi systématiquement tous leurs enfants et recherche leurs actes de naissance/baptême, mariage et décès/sépulture.

Identifier les enfants peut vous permettre de résoudre une épine généalogique. Vous ne trouvez pas le décès d’un des parents ? En obtenant tous les actes de mariage des enfants, vous pouvez identifier si ce n’est le décès, au moins une échelle de temps, voire une zone géographique.

Ai-je extrait toutes les informations des actes d’état-civil ?

Je saisis les témoins/déclarants et je suis attentive à toute mention de parenté ou, à défaut, au nom de famille. Si c’est un nom qui est dans mon arbre, je vais faire une recherche sur cet individu. A-t-il/elle un lien avec ma généalogie ?

En procédant ainsi, il est possible de trouver le conjoint mystérieux d’un des enfants. En enquêtant sur ce Jean Crochet qui signe à tous les baptêmes, vous découvrirez qu’il s’agit du grand-père.

Suivi des recensements dans Notion

Ai-je étudié tous les recensements ?

Les recensements sont probablement les documents généalogiques les plus utiles, car ils représentent un instantané dans le temps, montrant souvent toute la famille vivant ensemble. Ils donnent, selon l’année, l’âge approximatif de chacun, les professions et les lieux de naissance. Ces informations sont bien sûr à vérifier dans les archives de l’état-civil.

Parfois, vous trouverez dans le ménage des membres de la famille élargie, comme des oncles, tantes ou neveux et nièces. Il manque un enfant ? Vérifiez qu’il ne soit pas décédé entre le premier et le deuxième recensement. Selon l’âge, vérifiez qu’il/elle n’est pas recensé(e) comme domestique dans une autre famille.

Pour vous aider dans le suivi, vous pouvez créer votre tableau de suivi des recensements.

Ai-je cherché d’autres documents ?

Selon les époques et les individus, je recherche systématiquement :

  • La fiche matricule pour les hommes
  • Le contrat de mariage s’il est mentionné
  • Les minutes notariales quand elles sont en lignes, ou en salle de lecture si j’ai l’occasion de me déplacer
  • La presse ancienne

La lecture d’une fiche matricule ou de la presse ancienne peuvent m’amener à rechercher dans les archives judiciaires. Les archives hospitalières sont aussi une autre à consulter. L’adresse indiquée sur l’acte de décès est un point de départ à cette recherche.

Bien sûr, les informations contenues dans l’un ou l’autre document sont susceptibles de vous ouvrir d’autres pistes de recherche comme les sources de la Première Guerre mondiale ou sur les naturalisations.

Ai-je vérifié les erreurs ?

Il est très facile de faire des erreurs en généalogie.

Les informations trouvées sur les arbres en ligne sont aussi source d’erreur. Avec ou sans source, il faut toujours vérifier par soi-même.

Les erreurs de transcription sont l’une des principales causes d’erreurs. Parfois, un nom ou un lieu a été mal transcrit. Les erreurs de saisie de date ou de lieux sont une autre cause.

Je reprends donc systématiquement les saisies et vérifie qu’il y a une source exploitable pour chacune d’elle.

Suivez vos recherches dans un journal

Tenez-vous un journal de recherche ?

Enfin, si vous ne le faites pas déjà, je vous recommande de tenir un journal de recherche. Notez et datez les endroits où vous avez cherché des documents, ce que vous avez regardé, etc. Cela vous évite de tourner en rond et de répéter le travail que vous avez déjà fait. De plus, lorsque vous revoyez vos premiers travaux, vous pouvez voir où vous avez fait des recherches, ce qui facilite la vérification.

Crédit image : Gallica, Institut, salle des archives [Agence Rol, 1922], https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53080728r#

Only registered users can comment.

  1. Ces conseils pourraient bien m’être très utiles quand je vais réexaminer l’arbre.
    Pour le moment je n’ai pas constaté d’incohérences majeures.
    J’ai corrigé celles que mon logiciel avait fait apparaître et qui étaient le plus souvent dues à un âge de mariage de la future a priori trop précoce; j’ai donc validé les mariages dont la jeune fille était âgée de 14 ans sur la base d’actes précis et de traités évoquant ce sujet.
    Par contre l’utilisation pertinente de Gallica me semble réservée à une élite, plus proche de l’EHESS que du généalogiste amateur…
    Pour le reste des vérifications il me reste un travail énorme, sans doute adapté à un retraité motivé.
    Un mot encore pour saluer certains secrétaires de Mairie, en Creuse par exemple, qui n’ont pas hésité à me proposer des pistes de recherches qui se sont avérées exactes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.