Cauchemar de généalogiste : la naissance approximative

généalogie, cauchemar de généalogiste, série de l'été, méthode

Durant tout l’été, je vais vous plonger dans vos pires cauchemars de généalogistes. La généalogie n’est pas un long fleuve tranquille. Ils sont là, ils attendent patiemment le moment opportun pour surgir. Ils ont le pouvoir de ralentir vos recherches ou de tout arrêter. Heureusement, avec de la patience et de la pratique, il est possible de dompter ces cauchemars monstrueux.

homonymie, homonyme, naissance

©DreamWorks

Quatrième cauchemar monstrueux : la naissance approximative.

La semaine dernière, je vous ai parlé de disparition d’ancêtre. Celle où vous perdez de vue un individu, où, au détour d’un acte, il est écrit qu’il/elle a quitté le village sans que l’on ne sache ni où ni quand. Un ancêtre peut aussi disparaître de votre radar généalogique lorsque vous ne trouvez pas sa naissance.

 

L’âge à la louche.

Vous avez sûrement trouvé dans vos recherches des actes où il était indiqué que le marié ou le défunt, était âgé d’environ xx ans. Dans ce cas, il est de convention de dire qu’il faut chercher avec une fourchette d’années de plus ou moins cinq ans. Donc si votre ancêtre décède à l’âge d’environ soixante ans en 1780, vous rechercherez sa naissance entre les années 1715 et 1725, soit 1720 (1780-60) +/- 5. Vous ne trouvez pas la naissance dans cette fourchette ? Étendez la période des recherches. Mon « record » personnel est de dix ans…

 

Ne jamais prendre pour acquis ce qui est écrit

Lorsque le prêtre écrit « âgé d’environ soixante ans » ne croyez pas qu’il faille tout de suite commencer les recherches à partir de 1715. Votre ancêtre était peut-être âgé de soixante ans. Commencez par rechercher à l’année de naissance calculée puis remontez de cinq à dix ans, et faites le chemin inverse.
« Oui, mais quand il est écrit « comme il est constaté sur les registres » je sais que je vais trouver l’acte tout de suite ». Que nenni. Un officier d’état-civil rigoureux ou un prêtre connaissant bien ses ouailles ne vous mettra pas dans l’erreur. Toutefois, il arrive que, malgré cette indication, vous ne trouviez pas le dit acte. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une formule réglementaire et que cette étape a pu être sautée par le maire ou son adjoint. Reportez-vous alors aux tables décennales pour trouver la bonne date.

 

Ne jamais prendre pour acquis ce qui n’est pas écrit

Vous ne trouvez pas la naissance dans les tables décennales alors que tous les actes indiquent qu’il est né dans ce village ? C’est qu’il y a eu un oubli de report sur la table. Ne vous arrêtez pas à cette absence de notation et consultez le registre.
Vous avez une date et un lieu de naissance grâce à d’autres actes, mais vous ne trouvez pas l’acte ? La naissance n’est pas reportée sur les tables décennales ni transcrite alors qu’il ne semble y avoir aucune lacune pour l’année concernée. Comment faire ? Appliquez la méthode du plus ou moins cinq ans. Vous ne trouvez toujours pas ? Consultez la fin du registre. C’est ainsi que j’ai retrouvé la naissance d’un ancêtre. Tous les actes le concernant donnaient les mêmes lieu et date de naissance, mais il n’était pas répertorié dans les tables décennales, ni dans l’année de naissance, ni avant, ni après. J’ai donc feuilleté tout le registre pour retrouver sa naissance en fin de registre, sans autre précision. S’agissait-il d’un oubli de l’officier d’état-civil ? Une déclaration (très) tardive du père ? L’histoire ne le dit pas.

 

Réviser sa géographie

Lorsque ce n’est pas la date de naissance qui est approximative, ce peut être le lieu de naissance. La géographie n’est pas un long fleuve tranquille. Des hameaux disparaissent ou sont absorbés dans les communes de plus en plus grandes, des villes fusionnent, des noms sont écrits phonétiquement.
Pour vérifier l’histoire de la commune ainsi que les noms des hameaux, je vous recommande de consulter les dictionnaires topographiques sur Gallica. Ensuite, vous pouvez consulter le site Geoportail et superposer deux fonds de cartes, une carte de Cassini et une carte IGN pour mieux situer le hameau.

 

Vous avez d’autres astuces pour trouver une naissance malgré des informations erronées ? Partagez les dans les commentaires !

Commentaire (8)

  • Cauchemar de généalogiste : la perte des données ~ La Gazette des Ancêtres| 28 août 2018

    […] avoir résolu des cas difficiles comme l’homonymie, la disparition d’ancêtres, la naissance approximative ; après avoir réussi à lire le nom illisible ou retrouvé le registre disparu, vous avancez […]

  • Cauchemar de généalogiste : le nom illisible ~ La Gazette des Ancêtres| 12 août 2018

    […] semaine dernière, je vous parlais de naissance approximative. Il y a un élément que j’ai volontairement laissé de côté, pour mieux vous en parler […]

  • bagage| 6 août 2018

    Que penser lorsque sur un acte de naissance le nom indiqué pour mere ne correponds pas au nom de l’epouse, que l’enfant est déclaré legitime, et qu’au moment du mzriage de cette enfant, il lui faut etablir un jgt rectificatif du nom de sa mere.
    Je precise que le nim de la mere “fantôme” n’est pas dans la commune, pas ds les TD, pas ds une autre naissance à qq jours proches

  • Blachon| 6 août 2018

    Les actes de mariages donnent souvent de précieuses indications.
    A certaines époques les gens eux même ne connaissais pas leurs âge.
    Merci à vous .

  • Conseils pour les généalogistes – Patrimoine, Histoire et Multimédia| 5 août 2018

    […] Cauchemar de généalogiste: la naissance approximative […]

  • Hélène - PellePioche| 5 août 2018

    Personnellement j’ai aussi “Ne jamais prendre pour acquis tout ce qui est écrit”… (hélas)

  • Delphine| 5 août 2018

    Encore un article intéressant ! Je n’avais pas pensé aux dictionnaires topographiques de Gallica, peut-être y trouverais-je cette commune d’Argensel (en Champagne) d’où un ancêtre est originaire. Il existe bien une carte postale ancienne du lavoir d’Argensel et pourtant, cette commune personne ne la connait ! Ni aux archives de l’Aisne, ni autres départements autour.

    • Parguel| 6 août 2018

      Bonsoir,
      Il existe une carte postale légendée “Château Thierry – Le Rû Fondu. Lavoir d’Argensel”

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.