En 2019, c’est décidé, j’arrête de chercher !

2019, résolutions, généalogie, méthode, organisation

Dernier dimanche de l’année. Il est temps de réfléchir à l’année écoulée et de préparer l’année à venir. Pour 2019, je ne prendrai qu’une bonne résolution pour ma généalogie : j’arrête de chercher !

Il arrive un moment dans la vie du généalogiste où il faut avoir le courage de l’honnêteté. Il faut savoir reconnaître ses faiblesses et affronter la réalité. Après avoir regardé mon année 2018 d’un point de vue généalogique, j’ai compris qu’il était temps pour moi d’arrêter de chercher.

2018 dans le rétro.

En 2018, j’ai réalisé beaucoup de choses pour ma généalogie personnelle.

Je me suis enfin lancée dans la recherche sur mes ancêtres Saisdubreil. Cette recherche, que je vous ai faite découvrir pendant le challengeAZ, est loin d’être terminée. Je vous donne d’ailleurs un nouveau rendez-vous mensuel pour retrouver les Saisdubreil dans la presse.

J’ai également avancé sur la recherche par génération, en utilisant l’outil de suivi des recherches du logiciel Heredis. Je me sers de cet outil comme d’un repère. Il me permet de repérer les individus sans sources / actes / évènements. Je profite de cette mise à jour pour ajouter d’autres évènements et compléter les familles.

La plus grosse avancée fut sur la mise à jour des différents dictionnaires, surtout celui des sources. Toutes les sources sont maintenant harmonisées. Les sources de type “import gedcom du 10 10 1998” ont été supprimées car j’ai, soit trouvé l’acte et saisi la source adéquat, soit repris cette indication comme une information au niveau de l’évènement.

Après avoir regardé tous ces progrès dans ma généalogie, j’ai réalisé qu’il était temps pour moi d’arrêter de chercher.

Arrêter de chercher pour mieux chercher.

Vais-je réellement arrêter de chercher ? Non. Je ne vais simplement pas faire de nouvelles recherches dans ma généalogie (en dehors des projets prévus, mais c’est une autre histoire).

Je vous ai perdu ? Comment arrêter de chercher tout en cherchant ? C’est très simple !

J’ai décidé d’arrêter de chercher pour mieux chercher. Je ne vais pas utiliser l’outil de suivi des recherches. Je ne vais pas compléter méthodiquement les générations.

En actualisant le dictionnaire des sources, j’ai noté qu’il y avait dans le fichier beaucoup d’évènements dont les actes étaient à rechercher. Pour certains, c’était un simple oubli de passer l’évènement de l’état acte à rechercher à l’état ne pas rechercher. Pour d’autres évènements, l’acte état bien manquant.

J’ai donc édité la liste des actes à rechercher…


3 000 lignes d’actes à rechercher ! Il est donc grand temps d’arrêter de rechercher dans tous les sens et de se concentrer sur ce qu’il y a à chercher.

Arrêter de chercher pour mieux chercher !

Comment arrive-t-on à plus de 3 000 actes à rechercher ? Plus facilement qu’on ne le pense.

Dans ma généalogie, j’essaye au maximum de reconstituer les fratries. Je saisis donc toutes les informations que je trouve. Ainsi, je peux saisir la date du décès de la troisième épouse du second mari de la sœur de mon ancêtre. Je recherchais alors l’acte de décès qui pouvait me renseigner sur la date de naissance, voir me donner d’autres informations que je rentrais dans le logiciel. Les évènements ainsi créés sont donc enregistrés avec le statut Acte à rechercher

J’ai donc décidé que ces évènements, que j’estime trop éloignés de mes branches, seront saisis mais tous passés à l’état Ne pas rechercher. Si besoins, je pourrais toujours revenir dessus et rechercher les actes.

De plus, j’ai également déjà éliminé des lignes, car les évènements avaient les actes et étaient dûment renseignés.

Redécouvrir sa généalogie.

Première constatation : je redécouvre des branches oubliées. Quel plaisir de se demander qui sont ces personnes, de reprendre les informations et de se dire “Tiens, il va falloir que je creuse cela”, comme ce couple de mariés de l’Empereur à Ancenis (Loire-Atlantique) !

Deuxième constatation : je redécouvre des notes. Là encore, je retrouve des informations notées dans les fiches individus, comme des informations sur des actes notariés.

Troisième constatation : à la fin de l’aventure Actes à rechercher, mon fichier généalogique sera définitivement plus “propre”. Les sources sont harmonisées, tous les actes à rechercher auront été trouvés ou documentés. Je reprendrai alors les recherches avec sûrement encore plus d’informations et de choix dans mes projets.

En arrêtant de chercher :

  • la liste des mes projets généalogiques continue de grandir,
  • le tableau des actes complémentaires, tels que notariés, à chercher continue de grandir,
  • je redécouvre ma généalogie !

Osez faire une pause dans vos recherches, pour mieux chercher !

Commentaire (5)

  • Nettoyage de ma base généalogique ~ La Gazette des Ancêtres| 16 novembre 2019

    […] début d’année, je publiais un billet avec un titre un peu provocateur : “En 2019, c’est décidé, j’arrête de chercher !“. Si vous ne l’avez pas lu, vous vous demandez sûrement ce qui m’a pris ce jour […]

  • Sartea| 30 décembre 2018

    Bonsoir. Je suis votre blog, que j’apprécie, depuis quelques temps déjà. Et aujourd’hui je suis ravie de votre article car j’ai moi aussi décidé d’arrêter de chercher, pour les mêmes raisons. A très bientôt le plaisir de lire vos avancées. Bonne soirée.

    • Sophie| 2 janvier 2019

      Bonjour,

      Merci pour votre message. Cet article parle à beaucoup de monde ! Je crois qu’il est nécessaire de savoir se poser pour mieux appréhender sa généalogie. Cette “pause” dans les recherches classiques me permet de réfléchir sur ce que je veux réellement intégrer dans ma généalogie.

      Sophie

  • LaurentMonpouet| 30 décembre 2018

    Bonjour Sophie,
    Merci pour ce billet de fin d’année qui me rassure et qui doit rassurer la majorité des chercheurs d’ancêtres qui tôt ou tard se retrouvent avec cette fameuse et énorme liste d’actes à rechercher.
    J’ai fait le même constat en septembre et depuis je traite entre 1 ou 2 actes par jour (Une tâche récurrente de 15 minutes dans ma Todo-list). Cela va me prendre des années à ce rythme, mais c’est mieux que rien…
    Tu penses vraiment finir en un an ?
    Tous mes vœux.

    • Sophie| 2 janvier 2019

      Bonjour Laurent,

      Tous mes vœux !
      J’ai décidé d’y consacrer 30 mn par jour. Sachant que pour certains actes, je les ai déjà, que pour d’autres, je choisis de ne pas les rechercher car parenté trop lointaine, je me dis que je peux envisager de vider la liste d’ici la fin de l’année. Si je n’y arrive pas, ce n’est pas grave ! Nous avons tout le temps 😉

      Sophie

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.