Les pionnières de votre généalogie

gallica

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme du 8 mars prochain, je vous propose de (re)-découvrir les femmes de votre généalogie. Toute la semaine, évoquez les pionnières de votre généalogie.

Les femmes comptent autant dans notre généalogie que les hommes. Il s’agit certes d’une lapalissade, mais qui a essayé de retracer le parcours d’une femme, sait combien il est plus difficile de travailler sur une femme que sur un homme. Les archives parlent peu d’elles.

Il n’est toutefois pas impossible de travailler sur la vie d’une femme. De nombreuses sources existent dans les Archives.
Cette semaine, et en collaboration avec Gallica, je vous propose de mettre en avant les pionnières de votre généalogie.

La première à …

… Signer

Dans Heredis, vous pouvez utiliser la recherche intelligente avec les filtres suivants. Vous aurez un aperçu du nombre de femme sachant signer, ainsi que de leur niveau d’éducation.

… Voter

Le 21 avril 1944, le droit de vote est accordé aux femmes, mais elles ne l’ont utilisé qu’à partir du 29 avril 1945, pour les élections municipales.

De nombreux pays ont accordé le droit de vote bien avant 1944. Pour n’en citer que quelques un, retenez que la République Corse a accordé le droit de vote aux femmes célibataires ou veuves entre 1755 et 1769 ou encore la Suède dès 1715 (avec des périodes d’annulation puis de restauration).

… Obtenir la nationalité française

Si votre pionnière a été naturalisée entre 1924 et 1947, vous pouvez retrouver le décret de naturalisation dans Gallica. Muni(e) de la date et du numéro de décret, vous pourrez le rechercher aux Archives nationales ou en demander la copie.

… Avoir un livret d’épargne

Les lois du 7 mai 1853 et 20 juillet 1895 stipulent que “lorsqu’il s’est écoulé un délai de trente ans à partir tant du dernier versement ou remboursement que de tout achat de rente et de toute autre opération effectuée à la demande des déposants, les sommes que détiennent les caisses d’épargne à leurs comptes sont prescrites à leur égard et réparties entre les caisses d’épargne pour deux cinquièmes et les sociétés de secours mutuels possédant des caisses de retraite pour les trois autres cinquièmes.”

Sont publiés les nom et prénom du déposant, lsa profession (si connue), son âge au moment de la création du compte, la date du premier versement, son domicile à cette époque, puis la date, la nature et le montant de la dernière opération.

Gallica

Ainsi, nous apprenons que Catherine Cléret-Marrel, qui était raccommodeuse de tulles, a ouvert un compte le 13 février 1859 à Lyon ; elle avait 40 ans. Sa dernière opération, datée du 25 juillet 1870, consistait un remboursement de 40,81 francs.

Âge, dates, localisation, autant d’informations qui vont vous permettre de poursuivre les recherches dans, par exemple, les listes nominatives de population.

… Avoir une pension

La pension civile est une “Allocation temporaire ou viagère accordée par l’État à titre d’indemnité aux personnes ayant contracté une infirmité au service de l’État ou par suite de faits de guerre. Elle correspond donc à la réparation d’un préjudice. Allocation versée par l’État à tout fonctionnaire ou militaire totalisant un certain nombre d’années de service et ayant cotisé régulièrement.”

Vous trouverez mention de votre aïeule dans le cas de la réversion de la pension. Le décret autorisant la pension civile contient les informations sur la veuve, mais aussi sur l’époux, la profession de ce dernier et le montant de la pension.

Gallica

… Avoir une famille nombreuse

La médaille de la famille française a été instituée en mai 1920. Vous trouverez son historique sur le site de la Fédération nationale de la Médaille de la Famille française.

L’intérêt pour le généalogiste est double. Le décret comporte non seulement le nom d’épouse et le nom de jeune fille de la récipiendaire, mais aussi le nombre d’enfants. De quoi vérifier qu’il ne vous manque personne !

Gallica

Décret de naturalisation, médailles, pensions, épargne…  Le Journal officiel est une mine d’informations dans laquelle vous chercherez en priorité votre aïeule. Pour la retrouver facilement :

  1. Affichez la page du Journal officiel de la République française. Lois et décrets (lien direct)
  2. Dans la zone de recherche (à gauche), saisissez l’identité de la personne recherchée “Nom (Prénom)”
  3. Si elle a fait l’objet d’une naturalisation ou d’une réintégration dans la nationalité française (suite à un mariage avec un étranger), vous la trouverez dans la liste des résultats, de même pour l’obtention d’une médaille, d’une pension, etc.

La première à …

… Être dans la presse

Que ce soit pour une petite annonce, une mention dans l’état-civil, un fait divers dont elle a été victime ou l’instigatrice, la presse ancienne recèle des trésors pour retrouver vos ancêtres féminines.

Pour mieux cibler votre recherche, je vous recommande de passer par la Recherche avancée. Vous choisirez le champ Texte, dans lequel vous saisirez le nom de votre ancêtre, puis sélectionnez Presse dans Type de documents. Vous pouvez également resserrer vos recherches sur une période précise à partir de l’option Date des fascicules. [insert image].

Je vous laisse tester et trouver la réponse !

Célèbres ou inconnues, les femmes ont laissé d’autres traces qu’il est possible de retrouver.

Ainsi, cette Biographie nouvelle des contemporains ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité par leurs actions, leurs écrits, leurs erreurs ou leurs crimes, soit en France, soit dans les pays étrangers, qui ne parle pas que des hommes !

Vous apprendrez, que Mademoiselle AUBRY, peut-être membre de votre famille, était remarquable par la beauté de ses formes.

Les traités de médecine peuvent également être une ressource. Les cas de malades y sont décrits avec force détails et informations sur la patiente.

Marie-Catherine Gaime, enlumineuse de 51 ans, était de petite stature. Elle a eut 17 enfants, dont 13 sont morts. Elle entra à l’hôpital de la Charité le 8 avril 1834.

Toutes ces informations, exploitables d’un point de vue généalogique, ont été trouvées dans le Traité des maladies des reins.

En résumé

Pour chercher la femme, et la trouver, dans Gallica, vous commencez par saisir dans la zone de recherches “Nom (Prénom)”

Pour limiter l’étendue des réponses, vous utilisez la Recherche avancée, en saisissant l’identité dans le champ Texte, dans le Type de documents, vous pouvez ne sélectionner que la presse, les images ou les livres.

Si vous faites une recherche sur un sujet précis, peut-être une pionnière musicienne de votre généalogie, vous ajoutez le champ Sujet et sélectionnez, par exemple Musiciennes – France.

Vous voulez encore plus d’idées ? De ressources ? Retrouvez moi le jeudi 7 mars sur Twitter sur le compte de Gallica (@GallicaBnF).

Sources

Crédit image : Salon de Paris, Mme Beaury-Saurel, “Nos éclaireuses” : [carte postale] – https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0000858991/v0001

Wikipedia, Droit de vote des femmes, [en ligne] https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_vote_des_femmes

Stéphane Van Huffel, Pension civile, Net Investissement, [en ligne] https://www.net-investissement.fr/lexique/p/definition-pension-civile-663.html

Arnault, Bazot, Jay, Jouy, Norvins, Biographie nouvelle des contemporains ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité par leurs actions, leurs écrits, leurs erreurs ou leurs crimes, soit en France, soit dans les pays étrangers. T.1 (Paris : 1820-1825), p. 285 [en ligne] https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k411269d/f495.item.r=marie

Rayer Pierre François Olive, Traité des maladies des reins, des altérations de la sécrétion urinaire, étudiées en elles-mêmes et dans leurs rapports avec les maladies des uretères, de la vessie, de la prostate, de l’urèthre (Paris : 1839-1841), p. 407 [en ligne] https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5665523c/f414.image.r=%22gaime%20(marie-catherine)%22?rk=21459;2

Commentaire (1)

  • 8 mars : Journée de l’aïeule – L'arbre de nos ancêtres| 8 mars 2019

    […] généalogistes par la journée de l’aïeule. À cette occasion, Sophie Boudarel nous donne quelques pistes pour mieux connaître celles-ci, souvent ignorées dans les archives et encore plus invisibles que […]

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.