Nettoyage de ma base généalogique

nettoyage base de données, généalogie, challengeaz, généalogiste professionnel

Pendant un mois, je partage avec vous mon journal : une année de généalogie. Entre contrats professionnels et recherche privée, découvrez les facettes de la généalogie. Aujourd’hui, je vais vous parler du nettoyage de ma base de généalogie.


En début d’année, je publiais un billet avec un titre un peu provocateur : “En 2019, c’est décidé, j’arrête de chercher !“. Si vous ne l’avez pas lu, vous vous demandez sûrement ce qui m’a pris ce jour là. Cette grande résolution partait d’un constat. Ma base de données avait un besoin de nettoyage.

Pourquoi un nettoyage de sa base de données ?

Lorsque vous saisissez des actes dans votre logiciel de généalogie, vous intégrer tout un tas de nouvelles informations, dont de nouvelles personnes avec des dates de naissances ou de décès connues ou estimées.

Dans mon logiciel Heredis, la valeur par défaut du statut d’un évènement est calée sur Faire des recherches. Si ce paramétrage me permet de ne pas oublier de rechercher des actes importants, il peut aussi se révéler contre-productif. En effet, tous les individus secondaires, dont je ne veux pas rechercher leur histoire -du moins, pas tout de suite-, se retrouvent également avec ce paramètre et donc, dans la liste des actes à rechercher.

C’est ainsi qu’en début d’année lorsque, par curiosité, j’ai affiché la liste des actes à rechercher.

3 000 lignes d’actes à rechercher !

Face à ce constat, j’ai décidé de ne pas me lancer dans de nouveaux projets de recherches et de me consacrer au nettoyage de ma base de données.

nettoyage base de données, nettoyage base généalogique, challengeAZ, généalogie, outils, méthode, organisation, généalogiste professionnel

Un bilan à 10 mois

À l’heure à laquelle j’écris ces lignes, il reste 2 407 lignes à traiter. Un peu moins en fait, car cela compte les titres de lignes avec les lieux. Est-ce peu ? Est-ce beaucoup ? Je ne saurais vous répondre.

Parmi ces lignes, il y a des actes qui n’y était pas au début. Entre temps, j’ai été contactée par une petite cousine, qui m’a donnée des informations qu’il faut que je recherche. Et de nouveaux actes sont venus se greffer aux anciens.

En mars, j’ai mis en place un suivi du nettoyage. J’ai relevé alors 3 132 lignes. Soit une progression de plus de 23 %.

Ce n’est pas le seul résultat positif de cette mise à jour des actes à rechercher. Nettoyer sa base données a d’autres aspects positifs.

Est-il utile de nettoyer sa base de données ?

Ma réponse est oui. Un grand OUI même ! Pourquoi ? Parce que vous ne vous contentez pas de rechercher des actes, vous mettez aussi à jour votre généalogie. Vous travaillez sur des branches que vous avez oubliées. Vous faites de nouvelles découvertes et de nouvelles pistes de recherche s’offrent à vous.

Entre mars et octobre, l’avancement de mes recherches sur les générations 8 à 10 a progresser de façon significative.

nettoyage base de données, nettoyage base généalogique, généalogie, challengeAZ, méthode, outils, organisation, généalogiste professionnel

Au mois de mars, l’avancement des recherches était de 70 % à la génération 8, 24 % à la 9 et 15 % à la 10. Au mois d’octobre, il est respectivement de 78 %, 33 % et 23 %.

Non seulement, j’avance dans la découverte des ancêtres de ma fille, mais aussi, je complète les familles, découvrent de nouveaux liens, de nouvelles histoires.

Comment ne pas retomber dans le piège ?

Je vous recommande de prendre une décision sur les personnes dont vous voulez rechercher les actes. Est-il utile de rechercher les actes du voisin, témoin du mariage ? À cet instant ce n’est pas utile. Vous pouvez donc mettre le statut de son acte de naissance sur Ne pas rechercher. Bien sûr, cela ne vous empêchera en rien de mener la recherche dans le futur, si vous en avez le besoin ou l’envie.

Pour ne pas retomber dans le piège d’une liste sans fin d’actes à rechercher, j’ai donc décidé que seraient en statut Ne pas rechercher :

  • Tous les actes des témoins non liés à la famille
  • Tous les actes des parents des conjoints des enfants et petits-enfants de mes ancêtres

Est-ce que j’arrête de rechercher ?

Bien sûr que non. J’allie l’utile à l’agréable. Je poursuis le nettoyage de ma base de données, tout en continuant de compléter les générations.

Lorsque je ressens le besoin de faire une pause, je vérifie que j’ai bien tous les enfants d’un couple, avec leur naissance, leur mariage et leur décès.

Et si un nouveau sujet de recherche apparaît au fil des actes, je le note dans ma liste de projets de recherches. De quoi me motiver à atteindre mon but : avoir zéro actes à rechercher pour des individus non liés directement à ma généalogie.

Commentaire (4)

  • X Génération ~ La Gazette des Ancêtres| 28 novembre 2019

    […] je fais de la généalogie depuis 1994. Comme vous avez pu le lire dans le billet Nettoyage de ma base généalogique, je suis loin d’avoir dix générations de complètes. En ai-je honte ? Non ! Je prends le […]

  • Marie D| 16 novembre 2019

    Bonjour,
    Pour ma part, mon logiciel de généalogie (elie) me permet d’enregistrer des témoins sans fiche, ce qui m’évite de devoir créer une fiche pour le fameux voisin, présent au mariage … Le seul inconvénient de cette méthode est que geneanet semble mal lire cette donnée (probablement mal prise en compte par le gedcom ?).
    Pour le reste, j’ai défini les limites de mon arbre en me limitant aux descendants des ascendants (donc aucun parent pour les conjoints des collatéraux), ce qui fait malgré tout encore beaucoup de monde !
    Par contre, il me reste sans arrêt une liste d’actes à rechercher, qui doit être conséquente aussi … (et également de sources à ajouter, en cours de travail, mais ça n’est pas le sujet ici).
    Merci pour tes articles, toujours inspirant !

    • Sophie| 22 novembre 2019

      Merci Marie. Cette méthode serait l’idéal. Je crois que Gramps le propose aussi. J’ai ajouté les parents car cela me permet de refaire les connexions des familles dans les villages 😉

  • Bruno Callens| 16 novembre 2019

    Bonjour,

    Il existe une fonctionnalité qui serait extrêmement utile et qui, pourtant, ne se trouve, à mon connaissance que dans un seul logiciel (gramps). C’est la possibilité de “tagger” (mettre des étiquettes si l’on préfère) sur tous les “objets” de la base de données (individus, événements, familles, lieux, sources, citations de sources) et avec les libellés que l’on souhaite.

    J’ai remarqué que filae avait introduit cette possibilité mais de manière trop limitée : les libellés sont prédéfinis et il n’est possible d’en mettre que sur les individus et les événements.

    Dans le cas que vous évoquez, avec les tags, il eût suffi, tout simplement, au lieu de se retrouver avec des milliers d’actes à rechercher parce que la “case” est cochée par défaut, de mettre une étiquette “acte à rechercher” sur la citation de la source. En d’autres termes, c’est vous qui choisissez les actes à rechercher et non le logiciel.

    Sans compter que cela ouvre des perspectives considérables. J’ai lancé récemment un fil de discussion sur ce sujet sur geneanet afin de demander aux utilisateurs de Gramps la façon dont ils utilisaient cette fonctionnalité de “taggage”. ( voir : https://www.geneanet.org/forum/viewtopic.php?f=55945&t=643212 ).

    En effet, notamment, les possibilités de “filtrage” sont démultipliées. Grâce à ce système, vous pouvez faire des statistiques sur des tas de choses et filtrer sur des tas de critères : qui est décédé à l’hôpital, décédé dans un couvent, qui a été inhumé dans l’église, qui est disparu en mer, quelles sont celles qui sont décédées en couches, quels sont les couples qui dû avoir une dispense de Rome pour se marier, les dispenses de consanguinité, d’affinité, qui signe tel acte etc.

    Vous pouvez aussi définir par des tags pour définir le statut de la recherche en utilisant des étiquettes du genre : acte à rechercher, homonymie possible, acte disparu, sort inconnu etc. Bref, c’est selon votre imagination et vos besoins. Certains utilisent même les tags pour gérer de véritables projets de recherche et mettent en place des étiquettes spécialement dédiées à ce projet.

    Bref, au moins une fonctionnalité qui serait vraiment utile et non un simple ravalement de façade ou une fonctionnalité “gadget”.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.